vendredi 6 avril 2007

Cure Aki Shimazaki # 2: Hamaguri.

Deux petits enfants de Tokyo, Yukio et Yukiko, scellent un pacte de fidélité en inscrivant leurs noms à l'intérieur d'une palourde, comme un serment d'amour éternel. Devenus adolescents, ils se retrouvent à Nagasaki sans se reconnaître ; les sentiments qui les habitent désormais, qui les troublent profondément, leur seraient-ils interdits ? Aux dernières heures de sa vie, la mère de Yukio cherchera à ouvrir les yeux de son fils en lui remettant ce coquillage sorti du tiroir de l'oubli.

Hamaguri = palourde japonaise.

"Chez les hamaguri, il n'y a que deux parties qui vont bien ensemble." p.23

"Hamaguri" est la suite de "Tsubaki", ce qui nous permet de suivre l'histoire de Yukio en parallèle avec celle de Yukiko abordée dans Tsubaki. Il y a énormément de similitudes entre les deux romans; des situations identiques vues sous l'angle de Yukio et sa famille, ce qui permet au lecteur de mieux comprendre certains détails de cette dynamique familliale entremêlée et peu commune... On retrouve encore ici cette légèreté d'écriture, mais pertinente. Cet étalage de culture japonaise qui vous fait apparaître l'apprentissage de la langue et de la cuisine japonaise très accessible. C'est très romantique dans l'ensemble, sans sombrer dans le "fleur bleue". Si j'avais un cadeau à offrir à une adolescente, ce serait certainement les livres de Shimazaki, des romans Harlequins version plus qu'améliorée!


Lemeac/Actes Sud, 2000. 109 p.


7 commentaires:

Michel a dit...

Les 5 romans sont la même histoire de la famille mais vu par des acteurs différents.
Passionnants.

JULES a dit...

Michel: c'est ce que je commence à comprendre! Je me demande si je n'ai pas commencé par la fin avec Mitsuba!!

Allie a dit...

Il faut vraiment que je découvre cet auteur là! Tes billets donnent envie!

JULES a dit...

Allie: tu ne regretteras pas et en bonne lectrice que tu es, 110 pages par livre, tu peux presque les lire en faisant autre chose!! :p

Éric a dit...

C'est plus que du roman Harlequin hautement amélioré. C'est de la bonne liltétrature dépouillée de tout artifice. La grande qualité de ces cinq livres, c'est qu'ils peuvent se lire dans le désordre. C'est brillant et impressionnant comme structure. Il te reste encore quelques heures savoureuses à passer dans ce bel univers.

JULES a dit...

Éric: la comparaison est effectivement exagérée, mais ce que je n'ai peut-être pas dit, c'est que j'aurais voulu avoir ce genre de roman sous la main dans mon adolescence plutôt qu'avoir perdu mon temps avec Harlequin! À cet âge, je n'étais pas très poussée à aller voir plus loin et je lisais que ce que je trouvais dans mon entourage...

Éric a dit...

Ah, ça change tout! Me voici d'accord avec toi.