samedi 26 juillet 2008

Seras-tu là? Guillaume Musso

Et si l'on nous donnait la chance de revenir en arrière ? Elliott, médecin réputé, père comblé, ne s'est jamais consolé de la disparition d'Ilena, la femme qu'il aimait, morte il y a trente ans. Un jour, par une circonstance extraordinaire, il est ramené dans le passé et rencontre le jeune homme qu'il était alors. Les années 1970 battent leur plein à San Francisco, Elliott est un jeune médecin passionné et plein d'ambition. Fera-t-il cette fois le geste décisif qui pourrait sauver Ilena ? Saura-t-il modifier son implacable destin ?

Lire un Musso, c'est avoir la certitude qu'on aura vite avalé et oublié, mais c'est aussi se garantir qu'on ne se sera pas ennuyé pendant le temps que ça aura duré... L'auteur manie bien les retours dans le passé pour changer la courbe du destin et il réussit encore une fois à le prouver à travers Elliott.

Très léger, parfait pour ce samedi d'été où à l'ombre de mon balcon, j'ai passé de bons moments parfois sur le bout de mon fauteuil...

6 commentaires:

Anne a dit...

J'en ai lu 2. Le 1er m'avait happée et le 2ème construit tout pareil m'a ennuyée au possible. Du coup, ça ne me dit plus rien...
Bon dimanche.

Joelle a dit...

Je n'ai jamais lu cet auteur mais j'ai quand même un titre de lui dans ma PAL ... trouvé d'occasion donc très bien pour découvrir cet auteur très critiqué par certains (et puis, il faut bien se faire sa propre idée ! mdr !)

Karine a dit...

Je seconde avec ton opinion de Musso... vite lu, vite oublié. J'ai bien aimé celui-ci (mon premier) qui m'avait fait passer un très bon momentmais beaucoup moins le deuxième que j'ai lu "Parce que je t'aime". Il m'en reste un dans ma pile. C'est drôle, en voyage, mon amie en a lu 4 coup sur coup!!!!

JULES a dit...

Anne et Karine: c'est vrai que le procédé est toujours le même! Un an d'ntervalle entre les deux n'a pas été de trop pour moi! 4 coup sur coup?! Pas pour moi!!!

Joelle: n'est-il pas le meilleur vendeur en France en ce moment? C'est certainement pour une raison...

Anjelica a dit...

De temps en temps, ce genre de lectures fait du bien :)

Blogue_l'Eponge a dit...

Je dois avouer que je suis surpris, il semblait être un auteur assez splide, avec des romans denses et pesants... Mais bon, il faut dire que mon seul contact avec Musso se résume à la quatrième de couverture de « Parce que je t'aime »... M'enfin, je m'y essaierai peut-être, un de ces quatres!