samedi 27 octobre 2007

Mes sacrées tantes, Bulbul Sharma.

Après La Colère des aubergines, Bulbul Sharma nous revient avec des histoires pétillantes de drôlerie. Des femmes partent en voyage, et leur vie bascule. Elles partent pour se marier, pour aller voir leur fils, pour échapper au crime qu'elles croient avoir commis ou à une belle-famille tyrannique. Sous leurs regards baissés et leurs saris chatoyants, elles cachent un coeur limpide, un courage à toute épreuve, et elles accueillent les surprises du chemin avec une sagesse relevée au sel de l'humour. Au fil de leurs voyages, défilent les paysages de l'Inde, des rizières vert émeraude aux défilés escarpés de montagne, et les rencontres improbables : danseuses travesties en veuves, raja déchu d' un palais surgi des mille et une nuits, fantôme amoureux ou ours chapardeur. Mais au détour de la route, c'est leur paysage intérieur qui soudain change : les chaînes qui entravent leurs pas depuis des siècles se font plus légères, et au bout du voyage, parfois, les attend la paix. Ou la liberté. Ou l'amour. Les histoires de Bulbul Sharma nous prennent par la main pour nous emmener sur des chemins détournés, imprégnés des senteurs de l'Inde ; elles ont la malice de la fable, la délicatesse de la miniature indienne, la poésie des contes de fées ; et si elles nous font éclater de rire, c'est avant de nous toucher au coeur.

Que des personnages très typés dans ces courtes histoires! Pureté de l'âme, du corps et des esprits, mariages malheureux, femmes trophée, soumises ou trop grandes (1m75 est une tare de la nature!!!), hypocrisie sociale, une belle-famille et un mari tortionnaires, mariages de jeunes filles à 7 ans, une vraie satire de la vie indienne où il semble que dans les compartiments de trains, les femmes voient leur destin changer! Sympathique, drôle et coloré, une bonne révision de cette culture indienne qu'on peine à comprendre parfois même si on apprécie les curry...

9 commentaires:

Venise a dit...

Le curry est plus facile à apprécier, c'est un fait. C'est piquant, mais pas trop. L'équilibre, tandis que ...

En passant, une question de mes yeux ; pourquoi le "il semble que" en jaune fluo ?

BelleSahi a dit...

Je le note celui-là ! Bises !

florinette a dit...

Celui-ci il faut vraiment que je me le procure !! ;-)

maijo a dit...

J'avais beaucoup aimé La colère des aubergines. Je note celui-là aussi.

Emeraude a dit...

beaucoup en parle sur la blogosphère mais depuis que mon amie indienne, qui m'avait chaudement recommandé compartiments pour dames, m'a dit que celui-là était beaucoup trop cliché pour être un tant soit peu véridique, je n'ose pas y toucher...
Pourtant, il a l'air d'être bien apprécié par ici :-)

Malice a dit...

Moi aussi ce livre me tente bien !!!
ainsi que les aubergines.

JULES a dit...

Venise: le jaune c'était pour le curry! Non! Un bug je crois...

Bellesahi: Bon dimanche! ;p

Florinette: effectivement, de le commentaire de Maijo, elle semble être une auteurs à découvrir!

Maijo: je note le tien!

Emeraude: c'est ça tout est vraiment à l'extrême, mais on y passe de bons moments...

malice: alors, on s'y met quand? ;p

Naniela a dit...

Sympathique, drôle et coloré!!! J'achète tout de suite surtout que je suis ignare en culture indienne!
Bonnes vacances!

Hilde a dit...

J'ai vraiment apprécié la lecture de ce roman. :-)