mercredi 24 janvier 2007

Un sentiment d'abandon, Christopher Coake.

Salué unanimement par la critique américaine, le premier livre de Christopher Coake annonce la naissance d'une voix singulière et puissante. Ce qui distingue cette voix, c'est son lyrisme et son art de susciter l'émotion. La compassion aussi, pour des personnages qui tentent, coûte que coûte, de faire face à des situations difficiles : ainsi, ce couple de jeunes marginaux incapable d'échapper à son destin et dont le voyage romantique se termine tragiquement dans Un sentiment d'abandon, l'une des nouvelles les plus bouleversantes du recueil. L'amour, la mort, la force désespérée avec laquelle on s'accroche à la vie... Tout le talent de Christopher Coake est de sublimer la réalité et de surmonter la gravité des choses avec une élégance proche de la grâce.



Je le dis toujours, un écrivain qui écrit plusieurs nouvelles dans un même livre est, selon ma petite personne, supérieur à un écrivain qui écrit qu'une seule histoire. Dans un livre de nouvelles, il faut reprendre le schéma de construction d'un histoire plusieurs fois. Plusieurs débuts-déroulements-fins. Placer tous les personnages dans le contexte, greffer une histoire autour de ces personnages et terminer en "beauté". Coake le fait très bien! Quelques histoires sont moins bien réussies que d'autres, mais dans l'ensemble il excelle... À la quatrième page vous pleurerez à chaudes larmes et l'expérience risquera de se répéter plusieurs fois! Voilà pourquoi j'ai cessé la lecture à la page 199. Il y a des moments dans une vie où on n'a pas trop envie de tester sa résistance aux éléments démoralisateurs... En toute franchise, il n'y a rien de très réjouissant dans ces nouvelles. Elles sont bien sinistres, réalistes et touchantes, mais surtout pas apaisantes! Si vous vous sentez solides, allez-y, c'est bien écrit... sinon choisissez autre chose!

8 commentaires:

BelleSahi a dit...

Euh ce sera non alors !!

florinette a dit...

Dommage Bellesahi, car tout n'est pas noir et l'écriture en vaut la peine, la dernière nouvelle, comme Jules, c'est celle qui m'a le plus marquée, mais elle est très belle !

Lilly a dit...

Euh... moi non plus alors ! J'ai failli l'acheter hier, je l'ai vu en occasion.

naniela a dit...

C'est peut être pas le moment d'essayer... Et chacun sait (enfin moi je sais) que les nouvelles et moi, c'est bof bof!!! ;-)

Éric a dit...

C'est un des meilleurs livres que j'ai lus en 2006. J'ai adoré l'écriture, l'atmosphère et la profondeur qu'on retrouve dans le recueil. L'émotion qui s'en dégage est très forte. Christopher Coake nous maintient constamment dans une zone grise. Une zone qui ressemble étrangement à la vie. Un must!

mesfiches a dit...

Et bien moi tout ça me donne plutôt envie ! Et si ça ne colle pas au bon moment, je le laisserai un peu prendre la poussière dans ma PAL.

JULES a dit...

mesfiches: excellente idée! Parce que comme dit Éric, c'est un must!

florinette a dit...

Oui c'est un must et ne passez pas à côté !!!