jeudi 1 novembre 2007

Compartiment pour dames, Anita Nair.

Un jour, Akhila décide de partir vers l'extrémité sud de l'Inde, là où se rencontrent l'océan Indien, la baie du Bengale et la mer d'Arabie, pour faire le point sur une vie qu'elle a l'impression de n'avoir pas vécue. Dans le train qui la conduit à destination, elle fait la connaissance de ses compagnes de voyage, avec lesquelles elle va partager toute une nuit l'intimité d'un compartiment pour dames. A travers leurs confidences sur leurs vies faites de renoncements, de frustrations, parfois de révoltes, Akhila cherche la réponse aux questions qu'elle se pose : une femme a-t-elle besoin d'un homme pour se sentir épanouie ? Comment redevenir maîtresse de son destin ? Nul doute que, pour l'auteur, les cloisonnements de la société indienne ressemblent à s'y méprendre à ceux d'un train : " un compartiment y est en permanence réservé aux femmes ; il peut se révéler confortable, à condition qu'elles n'en sortent pas ". (Michel Grisolia, L'Express)

Des histoires de femmes bien racontées! Des femmes comme Akhila qui ont perdu le contrôle de leur destinée. Elles doivent être soumises, accepter la pression sociale, se taire et adopter des comportements dictés depuis des siècles. Des histoires d'horreur, de courage et on ne peut qu'être admiratif devant ses caractères forts. Anita Nair choisit de nous présenter sous un autre jour que celui de la victime sans issue, ces personnages qui ont le désir de faire changer les choses peu importe les conséquences. Par une prise de conscience du fait qu'elles n'ont qu'une seule vie à vivre et qu'elles ont les mêmes droits que les femmes libres de ce monde, elles se battent pour arriver à leur fin.

"Avec cet air de savoir exactement où elles allaient et, une fois rendues à destination, ce qu'elles avaient à faire. Elles étaient les seules maîtresses de leur vie. Cet aplomb, cette assurance, cette célébration de la vie et de la beauté, voilà ce que voulait Prabha Devi."
(p.288)

Un grand coup que cette auteure moderne qui a le sens de l'histoire et qui ne nous endort pas avec des détails peu significatifs...

Livre lu dans le cadre du club des bloggeuses de Sylire.

8 commentaires:

Malice a dit...

Comme toi j'ai eu un coup pour ce livre !!! contrairement au premier !
Cette fois ci nous somme dans le camp de ceux qui ont aimé !

Naina a dit...

Un excellent livre pour découvrir la vie de femmes indiennes sans misérabilisme. Dans tous les romans indiens que j'ai lus, les femmes ont toujours, ou presque, un caractère fort, en tout cas, elles ne se posent jamais en victimes.

JULES a dit...

Malice: c'est vrai que la dernière fois, le livre choisi n'a pas été un succès pour moi!! ;)

Naina: moi, je trouve que c'est la première fois que je lis un roman indien où les femmes ne sont pas des victimes impuissantes... J'ai plusieurs livres d'auteurs indiens à lire chez moi. Peut-être que mon avis changera après plusieurs autres lectures...

Katell a dit...

Il faudra que tu tentes "Le chat karmique" (encore une histoire de chat??) de Nair...c'est pas mal non plus ;-)

sylire a dit...

Bonsoir Jules ! Ravie de voir que tu as aimé d'autant que l'autre fois ce n'avait pas été le cas.

florinette a dit...

J'ai également beaucoup aimé cette lecture, je vais rajouter ton article dans mes liens que je récolte au fur et à mesure de mes visites !! ;-)

Anjelica a dit...

Quand à moi, je pense être passée à côté de ma lecture sur la 1ère moitié du livre car j'étais profondément agacée et énervée ! Ensuite, j'ai doucement pris le voyage en cours avec Aklila .
Donc pas un coup de coeur comme pour Luz mais l'envie de relire cette auteure pour me faire une idée plus juste.

mammig a dit...

une chouette lecture du club qui m'a permis de découvrir cette auteure dont je lirai d'autres romans.