jeudi 4 décembre 2008

La musique du hasard, Paul Auster.

Nashe, qui a hérité de deux cent mille dollars, se débarrasse de ce qu’il possède, achète une voiture et entreprend de sillonner l’Amérique. Ainsi rencontre-t-il Pozzi, professionnel du poker, avec qui il décide de miser le restant de sa fortune dans une partie "facile" contre deux millionnaires excentriques, Flower et Stone. Et le plus extravagant commence alors…A chacun de ses romans, Paul Auster révèle une nouvelle dimension de sa maîtrise romanesque. Et son succès, en Europe comme aux Etats-Unis, doit beaucoup à la manière qu’il a de combiner une esthétique européenne avec des mythes américains. Les amateurs de littérature romanesque seront comblés par ce livre scintillant de coïncidences et de conjonctions révélatrices, écrit avec une ferveur et une habileté narratives plus "austériennes" que jamais.

Deuxième expédition en compagnie d'Auster et je commence à saisir ses sujets d'intérêts: un peu de musique, de la route à l'infini, de l'argent inopinément advenu, des hommes passionnés de quelque chose et des relations humaines très complexes. Ses personnages masculins ont tendance à tout laisser derrière eux pour assouvir leurs quêtes diverses et Nashe ne diffère pas de Marco, Victor ou encore Effing; tous rencontrés dans ma lecture précédente. Paul Auster est un Jack Kerouac plus moderne, non moins profond, mais plus intéressant dans ses arrêts en terre américaine. Loin d'être prévisible, il faut se creuser la tête pour arriver à imaginer dans quelle direction il nous amènera. Malgré quelques trous béants, l'histoire tient la route, mais je me suis un petit peu moins laissée convaincre par ces périples de jeux et de dettes à rembourser chez ces deux fous: Stone et Flower... Le ton moralisateur de Nashe envers Pozzi m'a parfois embêtée, mais la facilité des humains à s'unir dans l'adversité a eu raison de mon coeur de lectrice sensible!

11 commentaires:

Lucie a dit...

C'est vrai que celui-ci est un peu moins fluide que d'autres. Surtout, n'enchaîne pas avec Dans le scriptorium maintenant, sinon, tu es fichue! :-)

Karine :) a dit...

Tu es dans une veine Auster, dis donc!!! J'ai toujours du mal à lire plusieurs plusieurs romans d'un même auteur d'affilée (ou presque...). Celui-ci me tente un peu moins que les autres...

Flo a dit...

J'ai voulu le relire il y a quelques années et je n'ai pas pu le finir, n'arrivant pas à embarquer dans le côté absurde de l'histoire qui ne m'avait posé aucun pb la première fois donc il est sur ma liste à relire "pour vérifier" ;)

Ta remarque sur les héros qui ont pour points communs de partir, d'obtenir de l'argent de façon inopinée est moins vraie dans ses romans plus récents ou moins marquée je dirais (enfin à froid, c'est en te lisant que je me suis fait cette remarque, il faudrait vérifier. Il me semble que ses héros "récents" sont plus statiques ou voyagent plus par la pensée).
Si tu ne l'as pas lu, je suis sûre que "Le livre des illusions" te plaira.

réjean a dit...

C'est l'un de mes préférés pour le petit côté absurde et pour le destin implacable qui attend les protagonistes.

Gambadou a dit...

pas sûre d'accrocher...

Jules a dit...

Lucie: j'ai encore la nuit de l'oracle à lire avant et Le voyage d'Anna Blume, si je le trouve en magasin!!

Karine: mon plan fonctionne très bien, avec Léviathan je réalise qu'il varie un peu le style!

Flo: un autre à lire!!! Je vais devenir spécialiste!! ;)

Réjean: je ne me proncerai qu'à la fin pour le "préféré"...

Gambadou: tout dépend...

Lucie a dit...

Ouf! tu me rassures... Deux excellents choix et j'ai vu que tu étais dans Léviathan, que j'ai beaucoup aimé (mais, bon, je les ai tous pas mal beaucoup aimés, hum).

dasola a dit...

Bonjour, je me rends compte que j'ai un problème avec P. Auster. J'aime beaucoup le lire (je l'ai découvert avec sa trilogie New-Yorkaise) mais dès la fin de chaque roman, j'oublie presque tout de suite ce que j'ai lu, je serais incapable de faire un résumé des histoires racontées. En ce qui concerne, la musique du hasard, c'est pareil mais j'ai d'abord vu le film adapté (et oui) qui est très bien avec Mandy Patinkin et James Spader. C'est un film de 1993 de Philip Haas et adapté par P. Auster lui-même. Le titre est "The music of Chance".

Jules a dit...

Lucie: je pense faire la tour de son oeuvre de toute façon... peut-être pas en 2008, mais plus tard!

Dasola: je ne savais pas qu'il y avait un film!! Merci pour l'info...

Joelle a dit...

Celui-ci me tente un peu moins ... surtout que j'en ai déjà plusieurs qui m'attendent dans ma PAL :)

Flo a dit...

En parlant de films... Une fois que tu auras lu tous ses romans ;p Tu pourras lire ses scénars et/ou voir les films ;)

"peut-être pas en 2008", ah oui là je crois que c'est râpé ;D Ou alors tu vas finir par ne plus pouvoir entendre prononcer son nom pour un moment tellement tu auras dépassé la dose prescrite ;)