jeudi 5 novembre 2009

Still Alice, Lisa Genova.

Still Alice is a compelling debut novel about a 50-year-old woman's sudden descent into early onset Alzheimer's disease, written by first-time author Lisa Genova, who holds a Ph. D in neuroscience from Harvard University.

Alice Howland, happily married with three grown children and a house on the Cape, is a celebrated Harvard professor at the height of her career when she notices a forgetfulness creeping into her life. As confusion starts to cloud her thinking and her memory begins to fail her, she receives a devastating diagnosis: early onset Alzheimer's disease. Fiercely independent, Alice struggles to maintain her lifestyle and live in the moment, even as her sense of self is being stripped away. In turns heartbreaking, inspiring and terrifying, Still Alice captures in remarkable detail what's it's like to literally lose your mind...

Reminiscent of A Beautiful Mind, Ordinary People and The Curious Incident of the Dog in the Night-time, Still Alice packs a powerful emotional punch and marks the arrival of a strong new voice in fiction.

S'il m'était donné de lire des livres aussi puissants et émouvants à toutes les semaines, je pense que ce serait trop à supporter par ma petite personne! J'ai pleuré à chaudes larmes et j'ai été chamboulée à plusieurs occasions. Ce livre a remporté le Brontë Prize en 2008, prix décerné à la littérature romantique et je ne comprends pas pourquoi! Le drame que vit cette femme est très loin d'être romantique... Je ne crois pas que ce roman ait été traduit en français et c'est vraiment dommage.

Alice Howland est une mère de trois enfants et elle est une sommité dans son domaine, puis un jour elle constate qu'elle oublie, qu'elle se perd facilement et qu'il y a quelque chose qui cloche. En début de cinquantaine, les médecins insistent pour dire que ce sont les effets de la ménopause et de la fatigue. Mais il n'en est rien et le verdict tombe assez rapidement, Alice est atteinte d'Alzheimer précoce. Cette maladie est cruelle parce que le patient est conscient de ses pertes de lucidité et ceci n'a que pour effet de l'affecter au plus au point! Imaginez lorsque vous êtes encore très jeune et que votre vie et celle de votre entourage sont complétement dérangées par cette défaillance de la mémoire qui agit quand bon lui semble et qui choisit ce qu'elle veut bien effacer du cerveau de sa victime. Alice n'a plus le contrôle sur ses souvenirs et en arrive à oublier le nom de ses enfants et à ne plus reconnaître l'homme de sa vie. Il faut oublier sa carrière bien avant le temps de la retraite et accepter de dépendre des autres à tout moment... C'est vraiment triste, mais c'est un si beau roman écrit un peu à la façon d'une biographie qu'il ne faut pas avoir peur de le lire.

"You're so beautiful, " said Alice. "I'm so afraid of looking at you and not knowing who you are."

"I think that even if you don't know who I am someday, you'll still know that I love you."

"What if I see you, and I don't know that you're my daughter, and I don't know that you love me?"

"Then, I'll tell you that I do, and you'll believe me."

Un réel coup de coeur de la première à la dernière page, assez pour avoir envie de dire merci à l'auteure d'avoir écrit quelque chose d'aussi merveilleux... Oui, à ce point!

Objectif PAL # 16

16 commentaires:

Mango a dit...

J'espère qu'il sera bientôt traduit!

Meria a dit...

Moi aussi, j'espère qu'il sera traduit !

Jules a dit...

Mango et Meria: sorti en 2007 et toujours pas de traduction... hum, je ne sais pas!

Marie-Christine a dit...

Comme les copines, je n'ai plus qu'à me lamenter et espérer que ce livre sera un jour traduit en français !? :-)

zarline a dit...

Ca m'a l'air vraiment lourd et difficile comme sujet mais je suis tentée. Sais-tu s'il est déjà en paperback?

Karine:) a dit...

Ca a l'air très émouvant... j'adore l'extrait... mais avec le thème, ce n'est malheureusement pas pour moi... des plans pour que je me trouve cette maladie... Dur, dur, la vie d'hypocondriaque...

Jules a dit...

Marie-Christine: ou apprendre l'anglais! :)

Zarline: en paperpack depuis le 6 janvier et chez amazon il le donne ou preque!!

Karine: là je te dis tu passes à côté d'un roman fantastique, émouvant et tendre!!!

Ankya a dit...

Intéressant !!!!
(oui mon commentaire est très direct et court... je commence à fatiguer, vive le weekend)

Jules a dit...

Ankya: oh tu n'es pas la seule, je suis dans la même situation...

Stephie a dit...

Pourquoi je suis incapable de lire en anglais ? Larmichette...

Jules a dit...

Stephie: j'avoue que c'est pratique! Le language utilisé est assez simple dans le cas présent, pour un niveau intermédiaire ce serait facile...

Anne a dit...

Niveau anglais pas loin de 0: inutile d'espèrer de lire pour l'instant.

Jules a dit...

Anne: tu peux t'y mettre dans ton décor bucolique! :)

Dominique a dit...

Je viens tout juste de terminer la lecture de ce livre intitulé "L'envol du papillon" en français (Québec Loisirs). Une lecture magistrale, lue à petites doses, deux à trois chapitres par jour pour intégrer ce texte écrit comme une biographie comme le dit Jules. Texte magistral car depuis quelques années je lis beaucoup sur le sujet douloureux de cette maladie, étant très proche d'une personne atteinte. J'ai lu beaucoup de données médicales, scientifiques, trop arides par moments. J'ai lu des romans qui ne répondaient pas vraiment à mes questionnements. Ce livre me donne à la fois des explications médicales de base et une vision très importante de ce que la personne atteinte vit dans son quotidien extérieur et intérieur. J'ai compris tant de choses sur le comportement de mon amie, sur ses souffrances et sa volonté de lutter à sa manière. C'est bouleversant et vivifiant à la fois. L'auteur a travaillé son sujet, allant chercher les infos nécessaires pour rendre le personnage d'Alice très vrai, crédible. Je sors de cette lecture très émue et je ne peux que le recommander très chaleureusement à toute personne qui s'intéresse au côté humain de la maladie d'Alzheimer, qui cherche à comprendre le bouleversement vécu par la personne atteinte et son entourage. Car personne n'est épargné dans cette galère, chacun doit trouver sa façon d'y faire face avec courage. Moi aussi je dis un immense merci à l'auteur pour ce moment de grande intimité avec Alice.

Jules a dit...

Dominique: merci pour l'information, je vais en faire un billet! C'est un vrai coup de coeur pour moi ce livre, même si personne de ma connaissance est atteinte, mais j'imagine qu'il dédramatise un peu la situation et nous rappelle que tout n'est pas fini lorsqu'on est atteint de cette maladie. Bonne chance de ton côté...

Dominique a dit...

Merci Jules de publier mon petit billet car j'ai bien vu que la traduction française n'est pas connue. C'est la première fois que j'écris un commentaire sur un blog... le sujet est trop important pour moi. Dans mon cas, ma grande amie a commencé son voyage subtilement il y a plusieurs années, à la mi-cinquantaine. Diagnostiquée il y a 3 ans seulement, l'approche est différente car elle n'en parlait pas, nous devions gérer ses pertes successives et ses grandes angoisses en catimini. Pourtant jusqu'à il y a peu de temps nous avons toujours eu un plaisir fou à nous retrouver. Maintenant c'est plus difficile. Je la connais depuis 40 ans (je gardais ses jeunes enfants)et elle commence à m'échapper. C'est un deuil très difficile que celui d'un être proche qui s'émiette par en-dedans. Ce livre m'a pourtant permis de la retrouver dans son essence même si la dynamique est différente. Je n'ai jamais cessé de la voir comme un humain à part entière qui veut vivre, qui a donné le meilleur d'elle-même dans sa vie d'avant. C'est la seule façon que j'ai trouvé pour ne pas baisser les bras. Et ce livre donne vraiment des pistes de compréhension envers ce monde inconnu, il apaise même parfois. Tu as les mots justes en disant que c'est un véritable coup de coeur. Merci de ton clin d'oeil!