vendredi 29 décembre 2006

#1 DU CHALLENGE 2007 "A": Alaa El Aswany, L'immeuble Yacoubian.

Connaissez-vous Alaa El Aswany ? C'est un véritable phénomène, avec cent mille exemplaires de L'Immeuble Yacoubian vendus en quelques mois, un film en cours de tournage avec une grande mobilisation de moyens et d'acteurs célèbres. Très vite, poussé par la rumeur, le livre s'est répandu dans le monde arabe, a été traduit en anglais, et le voici aujourd'hui en français. L'auteur est un vrai Egyptien, enraciné dans la terre noire du Nil, de la même veine que Naguib Mahfouz. Il pose un regard tendre, affectueux, plein de pitié et de compréhension sur ses personnages qui se débattent tous, riches et pauvres, bons et méchants, dans le même piège. Il ne juge pas, mais préfère nous montrer les espoirs puis la révolte de Taha, le jeune islamiste qui rêvait de devenir policier ; l'amertume et le mal de vivre de Hatem, homosexuel dans une société qui lui permet de jouir mais lui interdit le respect de l'amour ; il nous fait partager la nostalgie d'un passé révolu du vieil aristocrate Zaki ; l'affairisme louche mêlé de bigoterie et de lubricité d'Azzam ; la dérive de la belle et pauvre Boussaïna, tout cela à l'ombre inquiétante du Grand Homme, de ses polices et de ses sbires de haut vol comme l'apparatchik El-Fawli, et à celle non moins inquiétante d'un islam de combat, qui semble être la seule issue pour une jeunesse à qui l'on n'a laissé aucun autre espoir. Alaa El Aswany ne cherche pas le scandale. Il nous dit simplement que le roi est nu. Il nous montre ce que chacun peut voir autour de lui mais que seule la littérature rend vraiment visible. Nous comprenons un peu mieux comment va l'Egypte, certes, mais aussi comment va le monde et - peut-être également - pourquoi explosent les bombes...


Difficile d'en dire plus sur ce livre si bien résumé au verso! Corruption, escroquerie, homosexualité, islamisme, manigances, dévotion religieuse ou familliale, ce "melting pot" de la vie quotidienne des habitants de l'immeuble Yacoubian vous maintiendra en haleine pour quelques bonnes heures! Nous plongeons directement dans la culture égyptienne, qui malheureusement n'équivaut pas seulement à la chicha et aux belles danseuses orientales sur fond de musique entraînante au regard envoûtant et entouré de Khôl... Nous sommes trimballés, d'une page à l'autre, entre le triste, drôle, ridicule, étonnant, décevant et la frustration de ne pouvoir rien faire pour ces pauvres gens qui essaient seulement de vivre "mieux" et gravir les échelons par tous les moyens. Un beau livre qui nous fait réaliser à quel point nous sommes chanceux d'être ici plutôt que là-bas. La caricature de ce peuple est peut-être exagérée, n'empêche que ces problèmes de société existent vraiment et que l'injustice et l'absence de liberté priment encore aujourd'hui. Je lui accorde 8.5/10 parce que certains personnages sont un peu délaissés vers la fin du livre et j'aurais voulu en savoir un peu plus sur leur destinée... Avec impatience j'attends de voir le film, qui au dire de certains, est superficiel.
*Il y eu confusion dans l'ortographe du nom de famille. C'est bien El Aswany et non Al Aswany. Comme il a été publié dans le "A" sur le Challenge 2007, je ne peux rectifier la situation...

16 commentaires:

florinette a dit...

Ah moi aussi j'avais beaucoup aimé ce livre que je conseille vivement, j'ai entendu d'autres échos sur le film, j'attends de le voir en DVD.

Laconteuse a dit...

Ah je ne connaissais pas, je le note... :) Par contre, tu as déjà commencé le challange... Mmmmhhh pas bien :D:D:D

JULES a dit...

Laconteuse: mon tour était venu à la bibliothèque municipale... avais-je le choix? :p Et je n'ai que 3 jours d'avance, c'est pardonnable, non? Pitié, pitié...

Florinette: N'as-tu pas trouvé qu'il n'y a pas mieux pour découvrir la mentalité égyptienne? Je suis en train de lire Naguib Mahfouz et jusqu'à maintenant je trouve qu'il n'arrive pas à la partager aussi bien qu'El Aswany.

Laconteuse a dit...

Allez, tu es pardonnée... C'est bon pour une fois :D :D
Passe un bon week-end et un bon réveillon ^^

Papillon a dit...

J'avais beaucoup aimé ce livre aussi. Comme toi, je trouve qu'il donne une image de l'Egypte actuelle qui sort un peu des clichés touristiques (pharaons,pyramides et croisiere sur le Nil) mais ça fait un peu peur pour l'avenir...

patch a dit...

On le croise souvent sur les blogs, je me demande si je ne vais pas me laisser tenter...

florinette a dit...

Oui entièrement d'accord avec toi ce livre m'a appris beaucoup de chose.

n-talo a dit...

c'est encore moi ... la nuit porte conseil et ce matin j'ai fait 7 invitations dont le contenu vous reviens en partie cher ami ..
j'ai fait une bien belle balade depuis le jardin d'hélène , par les chemins imaginaires, par les livres et les champs, je suis arrivée sous un cerisier, plus tard, j'ai rencontré une insatiable lectrice , un nain masqué , une fée gribouille et finalement j'ai volé 7 choses chez jules et m'en vais y répondre comme l'on déjà fait : laurent : cathe : jules : bellesahi : cathulu :
et pardon si j'en oublie ...
ceci est une invitation à faire de même
http://jardinsdepareillas.over-blog.com/article-5075607.html
bonne soirée avant la bonne année

Anne a dit...

"De la même veine que Naguib Mahfouz"? alors je note ce titre sans même réfléchir.

JULES a dit...

Anne: disons qu'il a encore du chemin à faire pour atteindre Mahfouz, mais je pense qu'il est sur la bonne voie!

n-talo:il est amusant ce questionnaire, il permet de découvrir bien des choses chez nos amis(es) du blog!

Patch: il faut te laisser tenter, il en vaut la peine!

choupynette a dit...

bon, moi je trouve quand même que c'est pas très sport de commencer le challenge 2007 en 2006...
très bonne critique en tout cas!:-)

JULES a dit...

Choupynette: Je ne cours pas vite :-) Je dois commencer avant pour arriver au fil d'arrivée en même temps que les autres!!

Naniela a dit...

Superbe critique!!!
Moi aussi j'avais adoré ce livre. Tiens, puisque tu sembles apprécier la littérature du Maghreb... Connaitrais-tu un auteur marocain intéressant? J'aime beaucoup ce pays et j'aimerais decouvrir sa littérature mais on met souvent Tunisie, Maroc, Algérie et Egypte dans le même panier.... c'est dommage!!!!
Au fait... Bonne année.... et bon challenge hihihi!!!!

JULES a dit...

Naniela: Le plus connu des marocains, c'est Tahar Ben Jelloun. C'est vrai que les gens ont tendance à mettre tous les arabes du Nord de l'Afrique dans le même panier!

GANGOUEUS a dit...

Très beau commentaire. J'ai vraiment passé un bon moment en lisant ce livre. Le plaisir de lire, de voyager, de découvrir une société : le top!

JULES a dit...

Gangoueus: je ne peux qu'approuver! ;p