samedi 20 novembre 2010

Juliet, naked, Nick Hornby.

« Que fait-on lorsqu’on pense qu’on a gâché quinze ans de sa vie ? »

C’est la question gênante que se posent tous les personnages du nouveau roman de Nick Hornby. Il y a Annie et Duncan, la quarantaine sonnante, dont le couple de quinze ans d’âge montre d’inquiétantes fissures. Rien d’étonnant, car à y regarder de près, on ne sait plus très bien pourquoi ils sont ensemble.

Annie travaille au petit musée local de Gooleness, un job peu honorifique qui lui laisse assez de temps pour une visite hebdomadaire à son psy débutant... Mais le temps justement est devenu son pire ennemi …

Ado attardé, Duncan consacre tout le sien à Tucker Crowe, une rock star américaine qui a disparu des radars de la scène depuis près de 20 ans, après un album à succès. Il lui a dédié un site et passe ses journées à échafauder avec une communauté de fans internautes les théories les plus farfelues sur la vie de ce Salinger rock et sa réclusion sonique. Quand Duncan reçoit d’un producteur la démo de son nouvel album acoustique, Juliet Naked…c’est l’instant critique…

Je vais commencer ce billet en disant tout de suite que je m'attendais à autre chose... à un roman plus enlevant... Après tous les billets lus à son sujet et sachant que dans le passé j'avais déjà aimé ses écrits, Hornby ne pas impressionnée ici... C'est vrai que j'ai trouvé Annie attachante et j'ai eu pitié d'elle dans cette histoire de couple (parce qu'on ne peut pas vraiment dire d'amour!) qui dure depuis 15 ans avec un homme qui a dédié toute sa vie à une idole has been... J'aurais aimé que ce soit elle qui prenne les choses en main, même si le destin a fini par bien faire les choses pour elle. Je me suis bien ennuyée dans presque tous les passages concernant Tucker Crowe. Il ne faut pas plusieurs chapitres pour comprendre que mise à part se reproduire à droite et à gauche et fuir, il ne fout pas grand chose, en tout cas pas de quoi meubler autant de pages à son sujet. Dommage, parce que la fin vaut le prix du livre et cette vengeance à éliminer un peu de lassitude ressentie en pleine lecture. Au final, une bonne déception, mais ceci ne m'empêchera pas de relire cet écrivain!

C'est une lecture commune en compagnie de Canel qui a un avis semblable au mien!

11 commentaires:

Cynthia a dit...

Ah dommage ! Je l'avais aimé mais c'est vrai que j'ai souvent lu que ce roman différait de ses précédents romans dans lesquels les personnages étaient plus dynamiques.
A croire que l'auteur s'est quelque peu assagi avec l'âge ;)

Canel a dit...

Hihi "il ne fout pas grand chose", en effet, et qu'est-ce que ça pouvait m'agacer, cette nonchalance !
Impitoyable, je suis : je pense en rester là avec cet auteur, définitivement, alors que je garde un bon souvenir de "Haute fidélité" !! ;-)
Merci pour cette LC ! :-)

Jules a dit...

Cynthia: ou il est en manque d'inspiration?! :)

Canel: j'avais aimé À propos d'un gamin, mais celui-ci vraiment... No comments!! Merci à toi également.

choupynette a dit...

Comme je le disais chez Canel, j'ai bien aimé High Fidelity, et tous les billets me donnaient envie de lire celui-ci. Mais ce n'était pas une priorité, et avec vos deux billets, cela restera comme cela!

Jules a dit...

Choupynette: je suis peut-être trop vieille pour "tripper" sur une idole!!! ahahah

Clara a dit...

C'est le seul que j'ai lu de cet auteur et j'avais bien aimé !Mais de là, à en lire d'autres...

Lystig a dit...

pareil pour moi..

Joelle a dit...

Je viens juste de lire le billet de Canel et comme je suis comme vous concernant les idoles, je passe mon chemin sans regret !

Malika a dit...

Pour premier livre de cet auteur ...et hélas, il ne m'a pas donné envie de poursuivre avec d'autres. Un roman qui commancait plutôt bien et bien l'ennui s'est vite installé ...dommage !

Kikine a dit...

C'était le premier livre que je lisais de Hornby et ça m'a complètement refroidie
Il faudra que je lui laisse une seconde chance mais je vais laisser passer un peu de temps. Il n'est plus une priorité pour moi

Fransoaz a dit...

"A propos d'un gamin" fut pour moi une belle découverte,roman d'initiation à double sens.
Nick Hornby serait-il un auteur irrégulier?