mardi 30 décembre 2008

Fugitives, Alice Munro.

Elles partent. Fuguent. S'enfuient. S'en vont voir ailleurs. Elles : des femmes comme les autres. Par usure ou par hasard, un beau matin, elles quittent le domicile familial (ou conjugal), sans se retourner. En huit nouvelles, Alice Munro met en scène ces vies bouleversées. Dans un style souvent comparé à Tchekhov ou à Raymond Carver, Alice Munro explore les relations entre les êtres et ces moments de l'existence où une révélation, une rencontre, font tout vaciller. Encore une fois, Alice Munro nous offre un bouquet d'histoires inoubliables, parfois reliées entre elles, qui forment toujours un ensemble cohérent, et dont l'effet général est plus puissant que celui de bien des romans.

J'ai profité de ma chaise à fond pour terminer ce recueil de nouvelles pas piqué des vers! Alice Munro nous offre une palette de femmes plus déterminées les unes que les autres, que rien n'arrête et qui n'ont pour seul but que se retrouver au plus profond d'elles-mêmes afin de poursuivre leur route. L'auteur trace un portrait du Canada d'une époque précise, celle où la vente d'alcool est interdite le dimanche, où la femme mariée doit cesser de travailler, où la femme "en couple" en dehors du mariage vit dans le péché (encore pire si un enfant est né de cette union peut le prouver!) et où le fait de ne pas croire en Dieu mène nécessairement à un déséquilibre mental ou encore à une quête de soi perpétuelle!

Nancy, Clara, Lauren, Juliet, Penelope, Grace et les autres ont toutes un point en commun, soit celui d'avoir de grandes questions à lesquelles elles devront répondre en prenant la route à un moment dans leur vie. Bien sûr, tout n'est pas parfait dans cette écriture, car l'auteure laisse de grands trous libres à notre imagination ou parfois lourds de sous-entendu, mais dans l'ensemble les huit nouvelles ont chacune leur charme et leur intérêt. Alice Munro n'est pas celle qui vous fera vivre les montagnes russes, mais elle vous fera découvrir des destins de femmes peu banales dans lesquelles les chances de se retrouver un peu sont presque garanties.

8 commentaires:

Nélimuse-Arhiann a dit...

Ça l'air très intéressant, merci de me l'avoir fait découvrir. Je le note!

Jules a dit...

Nélimuse: mais tu es avertie, ne t'attends pas à être chambouler, etc.

Frisette a dit...

Ça fait longtemps que je souhaite découvrir cette auteure canadienne. Tu me donnes
envie!

Jules a dit...

Frisette: lance-toi, tu ne regretteras pas!

Stéphanie a dit...

pour une fois, je préfère passer
le thème me laisse dubitative

Karine :) a dit...

Moi aussi je pense que je vais passer... cette auteure me tente (bon... des fois) mais les nouvelles et moi... disons qu'on est pas souvent amis!

Jules a dit...

Stéphanie et Karine: elles sont bien écrites pourtant. La fin ne nous laisse pas dans le vide en général...

liliba a dit...

J'avais déjà noté ce livre chez Sybilline, très envie de le lire...