mercredi 29 juin 2011

La septième vague, Daniel Glattauer.

Leo Leike était à Boston en exil, le voici qui revient. Il y fuyait la romance épistolaire qui l'unissait en esprit avec Emmi. Elle reposait sur trois principes : pas de rencontres, pas de chair, pas d'avenir. Faut-il mettre un terme à une histoire d'amour où l'on ne connaît pas le visage de l'autre ? Où l'on rêve de tous les possibles ? Où l'on brûle pour un(e) inconnu(e) ? Où les caresses sont interdites ? "Pourquoi veux-tu me rencontrer ?" demande Léo, inquiet. "Parce que je veux que tu en finisses avec l'idée que je veux en finir" répond Emmi, séductrice. Alors, dans ce roman virtuose qui joue avec les codes de l'amour courtois et les pièges de la communication moderne, la farandole continue, le charme agit. Léo et Emmi finiront de s'esquiver pour mieux... s'aimer !

Glattauer est dangereux! Lorsque je me plonge dans un de ses livres, j’oublie le reste et je lis jusqu’à voir la couverture du dos! Après plusieurs mois d’attente, j’avais envie de connaître la suite de cette « romance électronique ». Je dois dire que l’excitement était à son comble jusqu’à la première rencontre. J’étais partagée entre l’envie de faire durer le plaisir et l’envie d’avoir tous les détails d’une première rencontre entre ces deux maniaques du clavier. Ensuite, est venu un genre d’accalmie dans mon ardeur. Un peu déçue par le choix de l’auteur qui n’a sorti ni tambours, ni trompettes pour la grande occasion, j’ai poursuivi ma lecture et après quelques pages je me suis surprise à espérer une deuxième rencontre! Ainsi de suite, la plume brillante de Glattauer m’a menée jusqu’à la fin avec engouement. Des phrases courtes pour maintenir le rythme, de longues pauses entre certains messages pour le suspense et une jolie « Pam » pour brouiller les pistes, je me suis suspendue aux courriels encore une fois (et cela, avec plaisir!). La fin était à mon goût et même si ce n’est pas de la GRANDE littérature, cet auteur a su me divertir pendant quelques bonnes heures tout comme dans son livre précédent Quand souffle le vent du Nord.



LETTRE "G" DE MON DOUBLE CHALLENGE 2011

9 commentaires:

Cynthia a dit...

Une bonne suite et fin ;)

Petite Fleur a dit...

Un peu déçue pour ma part : je trouve qu'elle ne s'imposait pas.

Travailleuse sociale a dit...

Je viens de découvrir ton site. Il est très intéressant. Moi qui cherche souvent des idées lectures, je suis bien tombée.

Jules a dit...

Cynthia: une suite avec leurs petits cyber nerds? O)

Petite Fleur: elle est quand même insistante par moment non?

Travailleuse sociale: oulala, tu as tout un univers à découvrir sur les blogs de lecture!!! Bienvenue chez moi!

Kikine a dit...

Je n'avais pas envie de le lire car la fin du premier me plaisait vraiment beaucoup mais je vais céder dès que je vais croiser son chemin, c'est sûr !

Jules a dit...

Kikine: moi je ne voulais pas en rester là! Il fallait que ça se poursuivre! :)

Karine:) a dit...

J'étais contente de la fin du premier... mais j'ai quand même sauté sur ce deuxième tome, qui m'a beaucoup plu!

Jessica a dit...

Ahhhhhhhh! Tu fais bon bonheur aujourd'hui! Le hasard fait en sorte que je viens de terminer le premier et j'avais comme un arrière-goût qui ne passait pas avec la fin!

Merci de parler de la suite! Je vais aller chercher ça le plus tôt possible à la biblio!

La plume et la page a dit...

Pas encore lu le 1er opus pourtant ça me fait envie. Quand ma PAL sera bien descendue je crois que me lancerai dans les bouquins de Glattauer.