samedi 17 mars 2007

La petite marchande de prose, Daniel Pennac.

Description d'Amazon.fr:

Clara qui se marie en blanc avec un directeur de prison de 40 ans son aîné, Benjamin qui démissionne pour la cinquantième fois, la Reine Zabo qui le rattrape pour la cinquante-et-unième et Julius, le chien, qui promène sa sagesse toute langue dehors : la routine, en quelque sorte, pour la tribu Malaussène ! Mais voilà que le mariage déraille. Et Benjamin se retrouve embarqué dans une nouvelle histoire à dormir debout, l'une de ces histoires qu'il aime lire à toute sa tribu réunie en cercle autour de lui, le soir avant de dormir. Sauf que cette fois, tout est vrai...
Après Au bonheur des ogres et La Fée carabine, Daniel Pennac nous offre quelques heures de bonheur supplémentaires en donnant une suite aux aventures de la tribu de Belleville : elle nous envahit comme une drogue et on a de la chance si l'on parvient à s'en tenir à une seule lecture ! On murmure même que certains lecteurs lisent en boucle la saga en attendant la suite : heureusement qu'elle ne tarde jamais trop longtemps.




Un Pennac, c’est comme une bonne grosse crêpe. On vous présente tous les ingrédients, leurs petites histoires et leur origines, on brasse tout cela ensemble au point de ne plus distinguer qui fait quoi, et après, on vous décortique tout le contenu petit à petit pour que vous arriviez à comprendre comment on en est venu à foutre le bordel dans le plat ! C’est mon troisième roman de cet auteur et c’est toujours le même schéma. Je me retrouve perdue au milieu du livre et heureusement, comme si l’auteur avait pitié de moi, au trois quarts du livre, il m’explique bien ce qui s’est passé… Si au départ, j'étais contente que Malaussène reprenne un peu du service (parce que pas très présent dans "Au bonheur des ogres"), je me suis vite lassée de cette histoire un peu ésotérique et tirée par le cheveux. N'en reste pas moins que Pennac sait relier une multitude de personnages entre eux pour nous tisser une histoire des plus improbables, mais tout de même divertissante. Il est maintenant venu le temps de prendre un pause du clan Malaussène. Peut-être que plus tard j'aurai envie de savoir ce qu'il advient d'eux, mais pas pour l'instant. J'ai mis plus d'une semaine à terminer celui-ci, c'est un signe pour moi que l'intérêt n'y est plus...

10 commentaires:

BelleSahi a dit...

Moi aussi je me suis lassée de Pennac !

JULES a dit...

Dites donc ma p'tite dame, vous êtres rapide! Je viens tout juste de mettre ce billet en ligne!! ;)

BelleSahi a dit...

Ben c'est le hasard qui a fait que j'étais là !!! Pennac a quand même écrit "Comme un roman" qui est un très bon livre !

Gachucha a dit...

A mon avis, tu as lu les trois meilleurs de la série, tu peux donc faire une pause ! ;-)

n-talo a dit...

je persiste et signe à dire que j'ai passé un bon moment avec le clan malaussène et j'en profite pour dire que l'on peut parfois apprécier un livre différemment en fonction de l'état dans lequel on se trouve

Anonyme a dit...

j' aimerai que l'on m'aide a faire un comentaire littéraire sur la petite marchande de prose avec comme sujet de reflexion : quelle image le roman donne t-il de la production littéraire et du monde du livre ? ces réfléxions sont-elles nouvelle? pour autant, pensez-vous que les milieux dépeints dans l oeuvre sont réalistes ou plutôt caricaturaux?
ak plan :
- un monde mercantile
-un monde impitoyable
- le réalisme a la caricature
merci.

Maxo0 a dit...

Coucou ! Moi-même venant de finir ce livre, je l'ai aimé, =) Mais je comprends ton impression. La fée carabine est fait sur le même schéma, mais ça ne m'a pas gêné pour autant. En tout cas sympa ton petit blog ! =) Bonne continuation.

Anonyme a dit...

|Alexander McQueen Skull print banana pump
|Alexander McQueen Ankle Boots with Fringe
|Alexander McQueen black skull zipper bootie
Christian Louboutin Charme 100 ankle boots
Christian Louboutin Circus 120 cutout boots
Jimmy Choo BootsJimmy Choo Boots

Saleanndre a dit...

Je me rappelle avoir adoré ce s romans ! Mais je n'ose pas les relire, de peur de ressentir cette lassitude dont tu parles...

Saleanndre a dit...

Je me rappelle avoir adoré ce s romans ! Mais je n'ose pas les relire, de peur de ressentir cette lassitude dont tu parles...