vendredi 15 octobre 2010

Famille, tracas & Cie, Laurie Colwin.

Jane Louise, juive new-yorkaise de quarante ans, vient d’épouser Teddy, issu d’une grande famille de la Nouvelle-Angleterre. Mais un mariage heureux, un mari charmant et un travail créatif ne mettent pas à l’abri des questions existentielles. Et quand, côté familles, Teddy et Jane Louise frôlent le désastre, il y a, Dieu merci, les amis.

Avec, une fois encore, une galerie de personnages secondaires savoureux – Sven, un collègue obsédé sexuel ; Dita, une ex-amie très chic et hystérique ; la mère bobo de Teddy et ses demi-soeurs, incarnations d’une Amérique superficielle.
On retrouve ici le ton inimitable de Laurie Colwin, caustique et irrésistible
.


Jane Louise est une femme angoissée par tout! Son collègue obsédé sexuel, son âge, son mari, sa grossesse, sa famille, la famille des autres, sa place dans le monde, etc. Elle ne savoure rien et est toujours préoccupée par des choses qu'elle s'imagine toute seule dans sa petite tête. Pourquoi Teddy a-t-il choisi de l'épouser elle? Pourquoi n'est-elle pas riche? Va-t-elle perdre son boulot? Est-ce que son bébé sera normal? Voyez le genre... Au début, on sympathise, on essaie de comprendre ses angoisses, mais après 283 pages, on s'énerve et on a envie de lui crier d'aller consulter. Heureusement que son amie Edie est à ses côtés pour faire descendre la pression, puisque comme de raison Jeannette (ça je n'ai pas compris! Un diminutif de Jane Louise??) ne peut compter sur son homme pour la rassurer constamment...

Elle bosse pour une maison d'édition, aime les weekends à la campagne, devient fusionnelle avec son bébé, ne sent pas acceptée par la famille de son mari qui de toute façon n'est lui-même pas très bien accueilli... Voilà de quoi ce livre parle. Ce n'est pas le meilleur de Colwin, je serais prête à parier et comme c'est écrit dans une autre époque ( début 90, si je ne me trompe), il y a certains éléments qui ne sont plus d'actualité mais qui sont appréciables down memory lane... Comme par exemple, les vêtements de maternité difformes et les peignes en écaille!!! Quelle époque.


Merci à BOB et au Livre de poche pour cet envoi.

7 commentaires:

George a dit...

j'ai très envie de découvrir cette auteure !!!!

Clara a dit...

Pareil que George!

Jules a dit...

George et Clara: elle a plusieurs livres à découvrir celle-là!!

L'Ogresse a dit...

La rabat-joie que je suis n'est pas tres tentee...ca ressemble a de la chicklit, je me trompe ?

Joelle a dit...

Je n'ai jamais rien lu de cette auteure alors je note celui-ci ! Mais cela dépendra un peu des titres que je trouverai à la biblio ;)

Jules a dit...

L'ogresse: non pas vraiment, elle aborde quand même des sujets plus poussés...

Joelle: nous verrons si elle t'énervera toi aussi!!!

Lalou a dit...

Elle m'a énervée, moi aussi. Je suis sortie de ce livre en haïssant presque Jeanne-Louise...

Je ne sais pas si je lirai autre chose de Laurie Colwin.