samedi 6 septembre 2008

Chagrin d'école, Daniel Pennac.

La question de l'école est abordée du point de vue du mauvais élève, mêlant souvenirs autobiographiques et réflexions sur la pédagogie et les dysfonctionnements de l'institution scolaire, sur le rôle des parents et le souhait des jeunes de savoir et d'apprendre. Prix Renaudot 2007.

Je suis une enseignante ratée! Talala... vous ne saviez pas?! Après trois session d'université en enseignement au primaire, j'ai tout abandonné... Ce ne sont pas les cancres qui m'ont fait fuir, mais le système où justement j'avais l'impression de pas devoir aimer les enfants pour enseigner. Ce livre m'a permis de revivre un peu cet univers ambigu qu'est l'enseignement, transmettre les connaissances au bout d'une règle pas trop méchante, mais juste assez pour que le message passe. Bizarre. Ici, j'ai préféré Pennac en tant qu'instituteur plutôt que dans la peau du cancre. Je pense qu'il faut avoir été un des deux pour apprécier ce recueil d'idées. C'est un peu décousu par endroit, mais c'est intéressant de voir la possibilité d'évolution d'un cancre vers le métier de persécuteur de cancres!!

10 commentaires:

Karine a dit...

De Pennac, j'ai lu "Comme un roman" que j'ai plus ou moins aimé... il y a de bonnes idées et de bonnes réflexions mais j'ai eu l'impression de me faire faire une leçon de morale... Et j'ai un peu peur avec celui-ci.

maijo a dit...

Il est toujours patiemment posé sur ma PAL... Et pourtant, ce n'est pas l'envie qui me manque!

JULES a dit...

Karine:Moi j'ai lu au bonheur des ogres, la fée carabine, la petite marchande de prose, etc. J'aime beaucoup cet auteur, mais celui-ci est totalement plus réaliste que ce que j'ai pu lire avant...

Maijo: tu reconnaîtras certainement quelques scènes de devoir avec tes enfants! ;)

Frisette a dit...

Tu m'a bien fait rire! Je ne m'étais jamais vue comme une persécutrice de cancres! :-)) Mais j,ai bien l'impression que ça va être le cas cette année. Mes élèves ne sont vraiment pas très forts... L'année ne sera pas évidente.

Katell a dit...

C'est bizarre, moi qui tant aimé la fée carabine, la petite marchande de prose...je n'ai pas pu aller vers ce bouquin! Parce que je suis enseignante? Ou parce que vraiment, l'obtention de ce prix était injuste? Je pencherai pour la deuxième solution.
Sans doute ai-je tort de m'entêter à le boycotter ;-)

JULES a dit...

Frisette: disons que j'ai exagéré un peu là! ;)

Katell: oui, tu as tort! Il y a d'excellents moments dans ce bouquin... surtout celui sur combien valent les étudiants d'aujourd'hui...

Brize a dit...

J'aime moi aussi beaucoup les romans de Pennac, j'avais apprécié "Comme un roman", mais les avis entendus au sujet de "Chagrin d'école" m'ont un peu dissuadée d'aller vers ce livre.
Je l'emprunterai malgré tout, à l'occasion.

Grominou a dit...

Pense-tu que ça peux intéresser quelqu'un qui n'est ni l'un ni l'autre?
;-)

JULES a dit...

Brize et Grominou: avec une certaine ouverture d'esprit, vous y arriverez sans doute! ;)

Gambadou a dit...

En tant qu'ancienne cancre, j'ai beaucoup aimé ce livre