lundi 8 décembre 2008

Léviathan, Paul Auster.

Comment et pourquoi Benjamin Sachs, jeune écrivain talentueux des années Reagan, est-il devenu le poseur de bombes qui plastique l'une après l'autre les multiples statues de la Liberté ornant les villes américaines ?

C'est à cette question que cherche à répondre son ami Peter Aaron dans ce récit traité à la manière d'une biographie, réponse anticipée aux enquêteurs du FBI, à la légende médiatique qui s'est déjà emparée de Sachs.

Et le romancier du Voyage d'Anna Blume de nous donner, dans le sillage des écrivains prophètes que furent Whitman ou Thoreau, le portrait d'une Amérique déboussolée, qui a renié sans même s'en apercevoir ses valeurs fondatrices.

Un récit d'une limpidité rigoureuse, aux personnages - notamment féminins - d'une remarquable vérité.

Les propres écrits d'Auster ne sauraient mieux exprimer ce que je pense de ses bouquins:

"Un livre est un objet mystérieux, ai-je dit, et une fois qu'il a pris son vol, n'importe quoi peut arriver." (p.18)

C'est juste! Sauf qu'ici trop de choses sont arrivées selon mon goût... Il a transformé Sachs en Ben Laden et ses convictions ne m'ont pas convaincue! N'empêche que j'admire cet homme pour son habilité à enfiler les histoires une à la suite de l'autre et pour relier tous les personnages à un moment de leur vie. Le bourbon et l'argent advenu de façon inopinée ont encore un grand rôle ici et je voudrais bien connaître la raison qui pousse Auster à toujours inclure ces éléments dans chacun de ses livres comme si rien ne pouvait se passer sans les billets verts...

Je ne dirais pas que le livre m'a déplu parce que je l'ai lu avec avidité jusqu'aux trois quarts, mais c'est peut-être signe que je dois faire une pause entre ce dernier et les autres dans la pile. La redondance aura peut-être moins d'effet dans quelques jours...

13 commentaires:

Lucie a dit...

Je pense en effet que c'est uniquement un cas d'overdose... Quand on côtoie un auteur de façon aussi intensive, on finit par voir les fils du récit et ses tics d'écriture.

Kathel a dit...

Ce n'est tout de même pas le meilleur roman de Paul Auster, à mon avis... Tu devrais donc rebondir ensuite !

Flokidevraitravaillermaiskienamarre :S a dit...

Je suis d'accord pour dire que tu frises l'overdose ! Moi-même, je ne pourrais pas lire 4 Auster d'affilée sans me lasser (en fait je doute pouvoir en lire plus de 2 de suite et personne ne doute de mon attachement à son oeuvre mais c'est un écrivain qui tourne toujours autour des mêmes problèmatiques et dont les procédés reviennent d'un livre à l'autre alors il me semble évident qu'une orgie de son oeuvre finit par peser sur l'estomac).

Cela dit, "Léviathan" est un livre qui m'a vraiment posé problème. Comme je le disais sur le blog de Kathel qui en parlait il y a quelques semaines, le début est trop lent à mon goût. Lors de mes deux lectures, je me suis em* grave les 3/4 du bouquin jusqu'à ce que l'action prenne enfin un peu d'ampleur (ma première lecture m'avait pris plusieurs années et la seconde plusieurs mois...).

Par contre, ton analogie avec Ben Laden me gêne un peu. Le livre date d'avant le 11/09 et ta remarque : "Il a transformé Sachs en Ben Laden" ne colle pas chronologiquement parlant (oui je chipote ;). Cela dit, la symbolique est là, en effet, mais a posteriori si je puis dire.
En fait, il me semble que dans ce livre, la multiplication des histoires personnelles n'est pas toujours utile et noie le récit principal. Cela dit, il y a de vrais fans de ce titre en particulier.

réjean a dit...

De ce livre je ne me souviens que d'une chose : le héros est un poseur de bombes, n'est-ce pas ? Il ne fait pas partie de mes préférés. Dans votre cas, une petite pause s'impose. Quant à moi, j'ai bien hâte à la sortie de Seul dans le noir, le Auster nouveau 2009. J'espère que ce sera un grand cru !

Jules a dit...

lucie: tics d'écriture... exactement!

Kathel: lequel serait le meilleur selon toi?

Flo: oulala tu es une vraie fan toi! ;p Son Fantôme de la Liberté m'a ennuyée mortellement!! Donc, contrairement à toi, moi c'est la fin du livre qui m'a fait caller...

Réjean: oui, c'est ça un Ben Laden (je vois les gros yeux de Flo!! hihi) il me reste une bonne partie de son oeuvre avant d'en arriver à la nouveauté!!

Joelle a dit...

Celui-ci me tente bien malgré ton billet ! Je sens par contre qu'il est temps pour toi de faire une pause dans tes lectures de Paul Auster pour retrouver le plaisir de la découverte (et du coup, des retrouvailles quand tu t'y remettras) !

Karine :) a dit...

Je crois que c'est le auster qui me tente le moins... mais je crois comme Flo et Lucie que tu es sur le bord de l'overdose!!!

Flo a dit...

Et c'est seulement maintenant que tu remarques mon Austermanie ?!!! :D

Et je te fais les gros yeux, oui O_O parce que bon, faut pas abuser non plus :p

Gambadou a dit...

BOn, alors je ne note pas celui là

Jules a dit...

karine: sur le bord oui! C'est pour cette raison que je suis passée à The Gargoyle!!

Flo: :p

Gambadou: ouais!

Sophie a dit...

Je crois qu'effectivement lire trop d'Auster à la suite casse la magie.
Fais une pause, tu dois bien avoir quelques autres livres en attente, non?

Madame Charlotte a dit...

Celui-ci est dans ma PAL, je me lasse difficilement quand j'accroche à un auteur, je n'ai encore jamais connu d'overdose de ce genre, ouf ! :p
Le thème de l'argent inespéré vient du fait qu'Auster a pu se consacrer à l'écriture grâce à un héritage de son père ^_^

Anonyme a dit...

Jimmy Choo BootsJimmy Choo Boots
|Jimmy Choo Brandy mirrored leather slingbacks
|Jimmy Choo China strappy sandals
|Jimmy Choo Classic black sandals
Christian Louboutin Beaute Strass - Pink/Gold
Christian Louboutin Bianca 140 pumps