dimanche 15 avril 2007

Le Dieu des Petits Riens, Arundhati Roy

Page 52, j'arrête! Booker Prize 1997, mais trop d'effort de concentration pour moi! Des jumeaux Rahel et Estha, qui est qui déjà, la fille ou le gars? Avant, arrière, avant, arrière... Je donnerai une chance à son prochain!

3 commentaires:

Florinette a dit...

Il ne faut pas insister quand c'est comme ça. J'ai ce livre depuis un petit moment, mais pour l'instant j'ai envie de lire des choses légères sans grande concentration, c'est peut-être le changement de saison qui m'influence !

Katell Bouali a dit...

Toujours est-il que je le note sur ma LAL: je ne sais pas pourquoi mais le titre et la couverture me tentent!

akialam a dit...

Je viens de le finir il y a quelques jours, et il est vrai qu'il est un peu abrupt au départ. Pour ma part j'ai eu un peu de mal avec la chronologie disloquée, je mélangeais les différentes femmes de la famille. Puis, peu à peu,on se prend de curiosité pour le drame que l'on sent poindre au détour d'une phrase, d'une réflexion. Au fond, il y a quelque chose d'extrêmement attachant dans le récit de ces enfants qui comprennent parfois d'instinct des choses d'adultes, et qui devenus adultes continuent à regarder le monde avec des yeux d'enfants, des comparaisons poétiques également enfantines...