vendredi 28 septembre 2007

Arlington Park, Rachel Cusk.

Rachel Cusk raconte vingtquatre heures de la vie de ces femmes : on entre dans leur cuisine, on les suit au supermarché, dans des cabines d’essayage ; on pénètre aussi dans leur conscience et leurs pensées. Ce roman lyrique, drôle et sensible, dynamite les clichés sur la famille, le couple, la maternité, avec une lucidité dévastatrice. C’est un champ de bataille que Rachel Cusk nous montre, un monde « barbare jusqu’à la moelle ». La découverte d’un talent exceptionnel de la jeune littérature britannique. Des « housewives » proches de Virginia Woolf et de Katherine Mansfield. Les femmes d’Arlington Park - une banlieue résidentielle en Angleterre - ont tout pour être heureuses : mari, enfants, maison, ami(e)s. Une existence confortable. Mais il n’en est rien. Derrière cette façade complètement artificielle, frustrations, jalousies, déceptions règnent sans partage. Juliet Randall, Maisie Carrington, Amanda Clapp, Solly KeirLeigh : chacune a le sentiment d’être passée à côté de sa vie. Chacune tente de se révolter, de résister à la banalité, au passage du temps qui émousse le désir, fane la beauté et affaiblit les êtres.

Définitivement, une grande déception de la rentrée littéraire pour moi! Des femmes qui se plaignent de leur mari, de leur enfants, de leur personne, de Dieu ou encore de la voisine qui a l'air mieux dans sa peau et qui a une plus belle maison qu'elles, je n'en peux plus! Je m'arrête à la page 182, sinon je deviendrai aussi amère qu'elles et je commencerai à me plaindre de la littérature anglaise en 2007! Sous des apparences de grands questionnements existentiels, que du beau blabla superficiel... Aux oubliettes les Mécontentes, presto!

6 commentaires:

BelleSahi a dit...

Et bien ça ne donne pas envie de le lire !
Bon week-end !

Naina a dit...

C'est un sujet récurrent, et pas seulement dans les livres. Un peu lassant.

Valeriane a dit...

merci pour l'avertissement parce que le résumé semblait sympathique!!
et hop, un bon point pour le porte feuille!

JULES a dit...

Les filles, c'est le genre de scénario qu'on entend dans la salle d'attente chez le médecin!! Je suis tannée de ceci et de cela... blablablablas

Lucie a dit...

je suis completement de ton avis. C'est déprimant.Une vision bien triste du couple. Je suis allée jusqu'au bout, je te rassure, tu as bien fait d'arrêter, cela ne s'arrange pas. Une lecture dont on peut se passer.

L'or des chambres a dit...

Voilà, exactement, moi non plus je n'en pouvais plus !! Franchement si c'est être en couple pour l'auteur vaut mieux qu'elle reste célibataire :0)
Vraiment trop désespérant et en plus je me suis vraiment ennuyée... Non vraiment pas une réussite !!