samedi 27 novembre 2010

La veuve, Gil Adamson.

En 1903, une jeune femme fuit à travers l’Ouest sans regarder derrière elle. Elle n’a qu’une mince, très mince avance sur ses poursuivants. Elle est veuve de fraîche date. Veuve par sa volonté.Dans une étonnante atmosphère de western au féminin, Gil Adamson nous emmène en compagnie de la veuve au sommet des Rocheuses, elle nous fait chevaucher dans la plaine à côté d’un vieil Indien à qui la jeune femme cause une indicible frayeur, et descendre au plus profond d’une mine de charbon aux tunnels soutenus par de délicates poutrelles. Au cours de son périple, la veuve fait la connaissance de toute une galerie de personnages – louches, avides, enjôleurs, immoraux, débrouillards, et à l’occasion généreux et dignes de confiance. Ce roman picaresque nous tient captifs tant à cause de son héroïne que par l’irrésistible magie de son style.

Une lecture essoufflante causée par cette héroïne de petite stature qui déplace beaucoup d'air, surtout en montagnes au travers des branches! Je suis toujours impressionnée par ces auteurs qui réussissent à nous en faire croire malgré les probabilités très faibles... La veuve est une femme minuscule qui a grandit auprès d'un père pasteur et de servantes. À partir de là, on s'imagine très bien qu'elle ne devait pas lever le petit doigt très, très souvent. Comme a-t-elle fait alors pour chevaucher dans les montagnes arides et plumer toutes ces petites bêtes pour survivre? C'est grâce à l'école du mariage à la dur qu'elle aura appris à se servir de ses deux mains et à développer son instinct de survie! Mariée très jeune, elle n'aura pas vraiment choisi cet homme beaucoup plus vieux qu'elle. Il est loin du mari idéal et un jour elle décide de faire sa propre justice. C'est à ce moment que la fuite prend son départ et qu'elle fera la connaissance d'une panoplie de personnages dont certains seront plus gentils que d'autres... On la suit dans son parcours chaotique et on se fait beaucoup de soucis surtout lorsque l'on sait que les deux frères du défunt ne lâcheront pas prise avant de l'avoir capturée. C'est un roman haletant qui ne marquera pas mon année mais qui a bien meublé quelques soirées! Une petite question reste en souvenir: est-ce que les patins à roulettes existaient en 1903?

13 commentaires:

Grominou a dit...

Ça semble assez spécial comme roman! J'ai déjà vu une très vieille paire de patins à roulettes, on les fixait aux souliers avec des courroies... Ils devaient dater des années 40, alors je ne serais pas surprise que cela existait déjà au début du siècle...

Jules a dit...

Grominou: c'est un bon premier roman en tout cas... un peu historique, les mineurs, les Indiens, les courreurs des bois, etc.

Opaline a dit...

Je n'ai jamais osé le lire, parce qu'il y en a tant d'autres à lire, mais je le marque en quelque part dans mon cerveau et si jamais je le rencontre sur mon chemin... Oui, au début du siècle dernier, les patins à roulettes existaient, dixit Google.

(P.S. J'ai bien aimé Échecs et maths)

Jules a dit...

Opaline: bon tu me rassures, car je pensais que c'était une erreur de la part de l'auteure!!

virginie a dit...

J'ai adoré ce roman et son héroïne. Un de mes coups de coeur l'année dernière.
un petit billet ici
http://perduedansleslivres.blogspot.com/2009/08/la-veuve-gil-adamson.html

Joelle a dit...

L'histoire me tente bien, même si certaines choses pourraient peut-être me sembler tirées par les cheveux !

Jules a dit...

Virginie: la couverture québécoise est plus fidèle à l'histoire, non?

Joelle: non, ce n'est pas si pire que cela quand même!

Venise a dit...

Imagine-toi que j'apprends ici et maintenant que Gil Adamson est une femme. Faut dire qu'avec le Gil Courtemanche annoncé juste à droite, il y a de quoi s'égarer.

Je serais très curieuse de savoir qu'est-ce qui t'a attiré vers ce titre ?

juliette a dit...

Tu es un peu mitigée alors je me raccorche au commentaire de Virginie...Ca fait un moment que j'ai envie de le lire mais il ne tarde à sortir en poche...

Jules a dit...

Venise: il me semble avoir lu à sa sortie que c'était bien!!! Rien àvoir avec le fait que mon chum travaille tout le temps!!! HAHAHA

Juliette: ici il est sorti!! :)

canthilde a dit...

Il me tente bien ! Moi, les tueuses de mari, ça me plaît !

Les Livres de George a dit...

je suis donc allée lire ton billet ! certes quelques petites réticences, mais finalement ton avis ne me fait pas trop regretter mon achat !

Jules a dit...

George: oh! non, tu ne regretteras pas! Ici, il y a eu beacoup de pub à son sujet, j'ai juste été un peu déçue, je m'attendais à beaucoup plus...