lundi 9 février 2009

Un pour toutes, Frances Pye.

Depuis leurs années de colocation, Lily, Sam, Mara et Terry sont amies à la vie à la mort. Indépendantes et volontaires, ces trentenaires ne rêvent que d’une chose : un homme, mais à temps partiel. Lily cherche l’amant idéal, qui lui offrirait des nuits passionnées et sans lendemain. Sam n’a qu’une idée en tête : donner la vie. Mara aurait bien besoin d’un coup de main pour retaper sa maison qui tombe en ruine. Et Terry, veuve, découvre la difficulté d’élever un adolescent sans autorité paternelle. Se présente alors le candidat parfait : Sean est beau, riche, célibataire et adore les enfants. Aussitôt, une idée lumineuse s’impose aux jeunes femmes : et si on partageait ? De déconvenues en quiproquos, leur plan ingénieux pourrait bien tourner au désastre…

Une couverture rose pour un livre vraiment chick lit où presque tout y est prévisible, du début à la fin. De la calorie vide qui peut faire du bien quand on ne pense pas trop à ce qu'on est en train de consommer... C'est ce que nous offre Frances Pye dans ce roman que j'avais noté il y a déjà quelques années. Le genre plaît, car il a fallu que je réserve ce livre à ma bibliothèque. Pourquoi ne pas l'acheter? Parce que ce serait déroger à ma règle: pas de rose sur mes tablettes. Soyons constants dans nos choix, si Mrs. Steel est disparue il y a belle lurette, ce n'est pas le moment de repeupler avec ses jeunes rivales!

Quoi dire d'autre? Ça peut être amusant de partager un homme en quatre selon ses besoins. Surtout s'il a la machoire carrée, les yeux gris, qu'il a fait ses preuves de paternité, qu'il est bon amant et qu'il est bricoleur. Qu'il soit très naïf pour les besoins de la cause, c'est définitivement le mec idéal! Je ne saurais vous le conseiller si ce type de bouquin n'est pas votre style, car je suis certaine que vous aurez mieux à lire de toute façon. Pour moi, c'est juste un de livre de moins sur ma LAL...

14 commentaires:

Grominou a dit...

Je ne te sens pas très chaude, je crois que je vais passer mon tour, même en emprunt à la bibli! Pour que j'aime la chick-lit il faut qu'elle soit vraiment un cran au-dessus de la moyenne, et pas trop prévisible!

Karine :) a dit...

J'aime bien la chick litt (et le rose) mais je ne suis pas certaine que ça me plaise nécessairement, celui-là... à moins que le gars soit vraiment, vraiment hot!! :)

Jules a dit...

Grominou: oublie celui-ci alors!!

Karine: même pas assez hot je te dirais!!

Ankya a dit...

Ce genre d'histoires c'est bien dans les périodes où notre cerveau ne veut pas trop réfléchir (pas de monde parallèle, pas vraiment d'intrigue puisque l'on n'a pas vraiment de rebondissements, ...).
J'ai quelques livres du style, mais très peu. Ce n'est pas mon genre préféré.

Jules a dit...

Ankya: c'est lire pour lire, pas plus!

Grominou a dit...

Hé! Je vois que tu es en train de lire le même livre que moi! On pourra comparer nos avis!
:-)

Jules a dit...

Grominou: on fait de la télépathie un peu en retard, j'ai laissé le même commentaire chez toi sans avoir lu le tien ici!!!

Grominou a dit...

Décidément on est sur la même longueur d'ondes! Tu me diras comment tu trouves la traduction, je l'achèterais peut-être pour mon père...

Malou a dit...

Un livre pour ce détendre quoi ! PAs prise de tête. J'aime bien la chick lit pour cette raison, quand j'aurais fini Autan en emporte le vent, je m'en lirais un :)

Jules a dit...

Grominou; pas de problème au niveau de la traduction!

Malou: :)

Grominou a dit...

ok merci!

Elzevier Panns a dit...

Hello hello, je passe de temps en temps pour lire ton blog, mais je n'avais jamais posté de commentaire.
Maintenant que j'en ai un tout nouveau moi-même, je me suis fait un plaisir de citer en lien ton billet sur Naguib Mahfouz et l'impasse des deux palais. moi j'associe Mahfouz au taboulé ! :p(http://elzevier.canalblog.com/)
Elzevier

Daniel Fattore a dit...

Rose bonbon? Cela pourrait faire un nouveau titre pour le défi "Chick Litt For Men", dans lequel je me suis lancé: je recherche une bonne idée pour avoir une autre idée du genre que celle que j'ai depuis ma lecture du petit roman de Catherine Siguret, "Je vous aime". Pensez-vous que celui-ci mérite d'occuper deux cellules grises de ma mémoire?

Jules a dit...

Daniel: à lire votre blog, vos cellules sont trop intelligentes pour ce livre, mais si l'idée qu'un homme "se fasse partager" par 4 femmes... Allez-y! :)