vendredi 2 décembre 2016

Quoi de neuf dans la PAL?

Cette semaine, je n'avais qu'une seule envie!  Les p'tites poules!!!
 
 
Fiston dit que ça fait peur! wououou
 
Une surprise était incluse dans le paquet!  J'adore ces éditions de classiques.
 
 
"La version intégrale du roman de Lyman Frank Baum, dans une belle édition, somptueusement illustrée."
 
BONNE FIN DE SEMAINE!
 

dimanche 27 novembre 2016

Des mensonges nécessaires, Diane Chamberlain.

Elle a 15 ans et la vie devant elle, mais elle est pauvre.
Ils sont du bon côté de la société, et ils veulent décider pour elle.

1960. Dans les champs de tabac de Caroline du Nord, Jane Forrester et Ivy Hart ne pourraient mener des existences plus différentes. A quinze ans, Ivy travaille dur pour faire vivre sa famille, notamment « bébé William », âgé de deux ans qui souffre d’un retard mental. Au contraire, Jane est confortablement mariée et rien, dans son milieu bien-pensant, n’exige d’elle qu’elle donne de sa personne. Sauf sa conscience et sa sensibilité. Bravant son mari et les conventions sociales, elle s’engage au service des pauvres – au service de la famille d’Ivy Hart. Une proximité qui lui ouvre les yeux sur des secrets insoupçonnables et un scandale humain qui devient sa bataille.

Une histoire inspirée d’événements réels, dans le Sud profond des Etats-Unis, qui plonge le lecteur au cœur d’une tragédie et d’une solidarité incroyablement émouvante et romanesque entre femmes.
 
Je suis abonnée à une multitude de newsletter anglophones et ce roman en est un que j'ai puisé dans une de ces lettres.  Traduit en français, c'est ma première rencontre avec Diane Chamberlain.
 
Tiré d'un fait vécu, Des mensonges nécessaires racontent le destin de Jane et de Ivy deux jeunes femmes que tout sépare, mais qui sont unies dans leurs pertes.  Jane est une jeune mariée de 22 ans.  Femme de tête, elle refuse que son mari la confine aux fourneaux.  Elle a étudié et elle devient travailleuse sociale au plus grand désespoir de son mari qui s'inquiète des dangers de cette profession.  C'est dans le cadre de son travail dans une région très pauvre qu'elle rencontre Ivy, une jeune adolescente de 15 ans qui est charge de sa grand-mère diabétique, de sa sœur légèrement retardée et du fils de celle-ci qui souffre lui aussi d'un retard mental.
 
Ce qu'il faut savoir, c'est que dans les années 60', la Caroline du Nord adhérait encore au programme de stérilisation eugénique qui consistait à stériliser les pauvres bénéficiant de l'aide sociale, les déficients mentaux, les épileptiques, les pensionnaires d'institutions, etc.  Dans "l'intérêt général" de la population, ils étaient stérilisés souvent sans leur consentement.
 
Ivy est une jeune fille destinée à ce programme, mais Jane refuse cela.  Elle fait tout ce qui est en son pouvoir pour éviter cette fatalité.  Elle prend de grands risques et vous verrez que sa détermination lui coûte très cher!
 
C'est une belle histoire d'amitié, mais c'est surtout l'occasion de découvrir un pan de l'Histoire américaine qui fait retrousser les poils sur les bras!  J'ai beaucoup aimé ce roman et il m'a donné le goût de découvrir les autres romans de l'auteure.
 
ISBN: 9782280334167

L'enfant des livres, Oliver Jeffers et Sam Winston.

Une petite fille vogue sur une mer de mots et arrive à la maison d'un garçon qu'elle invite à partir pour une aventure extraordinaire.
 
Cet album présente les magnifiques oeuvres typographiques de Sam Winston construites à partir d'extraits des grands classiques littéraires et les fusionne aux illustrations de l'artiste émérite Oliver Jeffers. Les enfants exploreront des forêts de contes de fées, des montagnes et des nuages de chansons pour enfin découvrir ensemble les richesses inestimables de l'imagination. Un monde rempli de magie s'ouvre désormais à eux.
 
L'enfant des livres est une ode à l'immense richesse de la lecture et du plaisir de partager des histoires.
 
Les anglophones ont cette expression "less is more" et je trouve que celle-ci colle parfaitement à cet album.  Je dis souvent que je lis pour voyager et L'enfant des livres exprime bien cette idée. Lorsqu'on se perd dans les contes de fées ou dans un berceuse, les mots ont le don de nous transporter ailleurs.  Les mots nous permettent parfois de flotter entre deux monde ou d'échapper à des monstres.  L'enfant des livres vient d'un monde d'histoires et elle nous entraîne doucement dans son univers!  Un monde que je ne voudrais plus quitter et que des gens ne connaissent pas encore! Vous aurez compris que c'est un album qui explique les joies de la lecture.  Le genre d'album que j'endosse totalement.
 

 

Dans les pages de garde, une liste exhaustive de lectures.  C'est donc un album pour les amoureux des livres et des mots.

3 ans et +
ISBN: 9781443155007

vendredi 25 novembre 2016

Quoi de neuf dans la PAL?

Quelques albums jeunesse cette semaine dans la boîte aux lettres!



De belles nouveautés!


"La Chintia, dont Anne Brouillard a imaginé la carte, est divisée en 11 pays. L'histoire prend vie au travers des personnages, des lieux, et de leurs influences. Tout est possible et a l'air réel. Le premier tome met en mouvement les habitants du Pays du Lac tranquille."

BONNE FIN DE SEMAINE!

lundi 21 novembre 2016

Histoire d'une mère, Amanda Prowse.

"Je n’aime pas Lilly. Non, je ne l’aime pas. Je déteste jusqu’à son nom et je n’ai aucune envie de passer du temps avec elle. Je m’en veux terriblement de dire des choses pareilles, et même de les penser, mais c’est la stricte vérité. "
 
Jess porte l’enfant de l’homme qu’elle aime. Elle est folle de joie et attend avec impatience « l’heureux événement ». Ceux à qui elle a annoncé la bonne nouvelle n’ont que ce mot à la bouche. À commencer par sa mère, qui lui assure que l’amour maternel est une véritable révélation. Hélas, à la naissance de sa fille, Jess ne ressent rien. Est-ce à dire qu’elle est une mère indigne, comme le suggère son entourage ? Incapable de tisser un lien avec son enfant, Jess part à la dérive. Seule face à cette épreuve, elle redoute le pire.
 
Jessica et Matthew ont 23 ans, ils ont tout! L’amour, l’argent, une maison de rêve, des amis et un métier qui les passionne.  Ils ont un plan de vie et la grossesse de Jessica n’est certainement pas dans leurs plans à court terme!  Mais comme ils sont fous l’un de l’autre, cette grossesse ne fait qu’ajouter à leur bonheur.
 
Jessica a bien des inquiétudes face à ses futurs « talents » de mère, mais rien d’inquiétant lorsque c’est un premier enfant et qu’on est si jeune…  Jusqu’ici, tout va bien.
 
L’accouchement ne se déroule pas du tout comme prévu, Jessica est inconsciente lorsqu’on lui fait une césarienne d’urgence.  Le réveil est brutal, elle est épuisée mais arrive à voir sa petite fille comme une jolie petite chose… mais pas pour longtemps.  Jessica n’arrive pas à ressentir l’amour maternel qui est si attendu de la part de toute nouvelle maman.  Elle est au bout du rouleau et n’arrive pas à remonter la pente.  Elle refuse de consulter un médecin se croyant forte, mais il faut se rendre à l’évidence, elle souffre de dépression post-partum.   Ce qu’on appelle les « baby blues ».  Son cas est sévère et si on ne connait pas l’étendue de cette maladie, il est facile de présumer que Jessica a commis l’irréparable.  Entre chaque chapitre de bonheur, l’auteure a intercalé un chapitre sur la nouvelle vie de cette jeune maman maintenant incarcérée à quelque part.
 
C’est un roman troublant et même si certains chapitres sont prévisibles, l’auteure met en lumière un sujet encore tabou.  La dépression n’est pas un état que l’on peut contrôler.  Il faut demander de l’aide, c’est une maladie qui doit être soignée.  Les conséquences étant parfois fatales...  C’est un roman qui se lit rapidement.  L’étiquette Bonheur de lire est totalement justifiée.  Amanda Prowse est une auteure anglaise qui a écrit plusieurs romans feel good.  Je ne la connaissais pas avant de lire Histoire d’une mère, mais c’est exactement le genre de roman facile qui me plaît lorsque je suis en panne de lecture!
 
ISBN: 9782811218003

dimanche 20 novembre 2016

Chanson douce, Leïla Slimani.

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame.

À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c'est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l'amour et de l'éducation, des rapports de domination et d'argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.
 
C’est dans un statut de Leiloona (qui a fait un billet depuis)  sur les réseaux sociaux que j’ai pris connaissance de ce roman.  Je l’ai réservé à la bibliothèque et le lendemain, il gagnait le prix Goncourt!  Entre temps, je l’ai reçu en service de presse.  Je l’ai lu d’une seule traite.  Leïla Slimani fait monter la tension dans un crescendo presque insoutenable!  L’intrigue commence dès les premières pages où la  journée fatidique nous est décrite en peu de mots, mais assez pour comprendre la violence de cette tragédie.  Il n’y a pas de cachette, on sait déjà que c’est la nounou qui est coupable.  Mais pourquoi?  Elle semblait si parfaite…  Louise est une femme toute menue avec une poignée de fer à qui on a jamais rien reproché.  Elle excelle dans son métier de nounou et prend un plaisir (très malsain!) à satisfaire ses employeurs en travaillant plus que nécessaire.  Elle s'incruste, manipule, juge...
 
Par petites touches, l’auteure dresse l’autoportrait de cette femme.  Tranquillement, on apprend ce qui se cache derrière ce visage.  Comment en est-elle venue à craquer et tuer deux enfants?  Le vernis s'écaille découvrant quelques taches sur la plaque...
Un roman que je ne suis pas prête d’oublier.  Il y a d’ailleurs une phrase que je retiens de ce livre.  Une sentiment déjà vécu chez moi aussi…  Leïla a bien cerné l’amour maternel (parfois démesuré!) dans ce passage:
 
"Depuis qu'ils sont nés, elle a peur de tout.  Surtout, elle a peur qu'ils meurent. Elle n'en parle jamais, ni à ses amis ni à Paul, mais elle est sûre que tous ont eu ces mêmes pensées.  Elle est certaine que, comme elle, il leur est arrivé de regarder leur enfant dormir en se demandant ce que cela leur ferait si ce corps-là était un cadavre, si ces yeux fermés l'étaient pour toujours. Elle n'y peut rien."

Alors, imaginez cette maman lorsqu'elle rentre chez elle et constate qu'on lui a enlevé pas un, mais deux enfants!  Un cauchemar...

Enfin un Goncourt qui ne m'aura pas déçue!
 
Prix Goncourt 2016
ISBN: 9782070196678

vendredi 18 novembre 2016

Quoi de neuf dans la PAL?

Quelques réceptions encore cette semaine!
 

"Comme tout Anglais qui se respecte, Arthur boit son thé à heure fixe. Mais depuis qu’il a perdu sa femme, rien ne va plus. Lorsqu’il consent enfin à tourner la page et à se séparer des affaires de sa défunte épouse, Arthur trouve un bracelet qu’il n’avait jamais vu auparavant. Les breloques suspendues à ce bijou constituent autant d’énigmes qui lui donnent envie de mener l’enquête."
 
 
« Je n’aime pas Lilly. Non, je ne l’aime pas. Je déteste jusqu’à son nom et je n’ai aucune envie de passer du temps avec elle. Je m’en veux terriblement de dire des choses pareilles, et même de les penser, mais c’est la stricte vérité. »
 
Deux titres pour lesquels Milady promet un bonheur de lire ou argent remis... il ne m'en fallait pas plus pour craquer!

 
 Gallimard
"Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer."

Je ne suis pas fan des Prix Goncourt, mais celui-ci m'attirait beaucoup! Je l'ai lu et mon billet paraître cette fin de semaine...
 
BONNE FIN DE SEMAINE!

jeudi 17 novembre 2016

A man called Ove, Fredrik Backman.

At first sight, Ove is almost certainly the grumpiest man you will ever meet. He thinks himself surrounded by idiots - neighbours who can't reverse a trailer properly, joggers, shop assistants who talk in code, and the perpetrators of the vicious coup d'etat that ousted him as Chairman of the Residents' Association. He will persist in making his daily inspection rounds of the local streets.
 
But isn't it rare, these days, to find such old-fashioned clarity of belief and deed? Such unswerving conviction about what the world should be, and a lifelong dedication to making it just so?
 
In the end, you will see, there is something about Ove that is quite irresistible...
 
Ove est ce qu’on appelle un vieux grincheux!  C’est un homme qui a la même routine tous les matins et qui ne déroge jamais à ses habitudes pour le reste de la journée.  C’est un homme taciturne qui ne sourit pas et qui ne se laisse jamais aller à exprimer ses émotions… sauf la colère!  Mais voilà Ove a perdu son rayon de soleil des quatre dernières décennies, sa femme Sonja.  Décédée 6 mois plus tôt, il n’a qu’une seule idée en tête, soit de la retrouver au plus vite.  Parfait exemple des contraires qui s’attirent, il ne supporte plus l’existence sans sa joie de vivre et sa bonne humeur contagieuse.  Mais voilà, chaque fois que Ove tente de mettre fin à ses jours, un « incident » se produit.  Il y aura la voisine enceinte jusqu’au cou qui a besoin que quelqu’un l’amène à l’hôpital voir son mari qui est tombé d’une échelle, il y a le chat errant du quartier qui souffre d’hypothermie et qui a besoin d’un foyer, mais il y a surtout son vieil ami Rune devenu son ennemi juré pour des histoires de « chars » qui est sur le point d’être transféré dans un foyer pour personne en perte d’autonomie.  Ove n’a pas le temps de mourir finalement!
 
C’est un roman paru en français sous le titre Vieux, râleur et suicidaire : La vie selon Ove .  Fredrik Backman a écrit plusieurs romans dont Ma grand-mère vous passe le bonjour, le seul autre livre traduit en français à ce jour.
 
J’ai été touchée par le cheminement de cet homme.  Il s’est laissé apprivoiser par le voisinage et tranquillement, son cœur s’est ouvert.  Sans jamais aller dans les excès, il a su tendre la main (très subtilement!) à ceux qui avaient besoin de lui…  La fin est bouleversante.  Fredrik Backman est une belle découverte et j’ai très envie de découvrir le reste de l’œuvre.  Je suis convaincue qu’on y retrouve autant d'amour et d’amitié...
 
ISBN: 9781444796216

lundi 14 novembre 2016

Contre coups, Nathan Filer.

Matthew a 19 ans et c’est un jeune homme hanté. Hanté par la mort de Simon, son grand frère, dix ans auparavant. Hanté par la culpabilité. Matthew souffre de schizophrénie, une maladie qui « ressemble à un serpent ». Pour comprendre son passé et s’en libérer enfin, il écrit, dessine, tente de remonter le fil du temps. Il raconte l’enfance étouffée par le deuil, l’adolescence synonyme de lente descente dans la folie, l’internement…Bouleversant, souvent drôle, Contrecoups est une sublime ode à la tolérance et à l’acceptation.
 
Contre coups est un roman que j'avais acheté à sa sortie en V.O.  Comme plusieurs de mes livres, il est resté longtemps dans la PAL... C'est en voyant la très belle couverture de cette édition francophone que j'ai eu envie de le lire rapidement. Ce roman a connu beaucoup de succès et remporté plusieurs prix littéraires.  Nathan Filer est infirmier spécialisé en psychiatrie de formation.  Il est poète à ses heures et Contre coups est son premier roman.  Si l'auteur est parfois difficile à suivre dans la chronologie de l'histoire dans un même chapitre, il a fait de Matthew un personnage ultra complexe!  Ce jeune homme se sent en partie responsable de la mort de son grand frère dans un camping anglais.  Si le lecteur ne sait que vers la toute fin de quoi relève le décès de Simon, ce n'est pas le plus important dans le roman.  L'état psychologique de Matthew est la plus grande problématique. Il n'est rien mentionné de tel dans le livre, mais je pense que la schizophrénie de Matthew est reliée à l'usage du cannabis (comme étant l'élément déclencheur).
 
Contre coups n'est pas vraiment un page turner et si vous ne réussissez pas à développer un peu d'empathie pour le personnage principal, c'est foutu!  Il dessine, se rappelle des souvenirs et tente de les coucher sur papier à partir d'une vieille machine à écrire offerte par sa grand-mère avec qui il a une relation de confiance.  D'ailleurs, elle le supporte beaucoup et ses visites chez ce petit-fils sont assez touchantes.
 
"On est égoïstes, ma maladie et moi.  On ne pense qu'à nous.  On façonne le monde qui nous entoure sous forme de messages, de murmures secrets prononcés à notre seule intention."

Je ne sais pas si Nathan Filer a d'autres histoires à raconter et si elles seront toujours reliées au domaine psychiatrique, mais ce premier roman est pas mal malgré quelques redondances.
 
ISBN: 9782264065995

samedi 12 novembre 2016

Lubin et Lou 4 - Un grand méchant loup? Hélène Gaudy et Marion Duval.

Le loup est de retour dans la montagne. Alors que les habitants sont effrayés par cette bête dangereuse, Lou va tout faire pour leur prouver qu'ils ont tort d'avoir peur.

Une aventure haletante qui donnera lieu au plus extraordinaire des face-à-face.
 
Un grand loup blanc vient semer la terreur dans la ville et tous les habitants s’entendent pour dire qu’il est méchant et dangereux.  Même la maîtresse de l’école est montée contre lui!  Lou et Lubin se sentent mal.  Étant eux-mêmes des loups-garous, ils se portent à la défense de ce loup.  C’est un animal sauvage qui n’attaque généralement pas les humains à moins d’être affamé ou malade.  Certains disent même que des loups auraient élevé des bébés abandonnés en pleine forêt en Russie…  Lou tente de redorer le blason de cette espèce.
 
Quatrième tome de la série, c’est toujours avec autant d’intérêt que fiston écoute ces histoires.  Un petit bémol pour celui-ci pour un mot utilisé dans le texte que je n’ai pas apprécié à la page 5: "un sale prédateur".  Au Québec, c'est un terme qu'on ne veut pas entendre sortir de la bouche de nos enfants!

Je ne sais pas si d'autres tomes sont prévus, mais fiston et moi sommes prêts pour d'autres aventures de Lubin et Lou!
 
6 à 7 ans
ISBN: 9782070591176

vendredi 11 novembre 2016

Quoi de neuf dans la PAL?

La rentrée ne s'essouffle jamais et elle est encore bien présente dans ma boîte dans tous les formats!
 
 
"Cette fresque envoûtante, bien plus qu'un roman sur la guerre, est une réflexion profonde sur le destin et la condition humaine. La preuve que même les heures les plus sombres ne pourront jamais détruire la beauté du monde."

Depuis sa sortie que je voulais le lire!

 
 Pocket
"En 1874, à Washington, le président Grant accepte la proposition incroyable du chef indien Little Wolf : troquer mille femmes blanches contre chevaux et bisons pour favoriser l’intégration du peuple indien. Si quelques femmes se portent volontaires, la plupart vient en réalité des pénitenciers et des asiles…"

Un autre auteur qu'il faut selon moi lire au plus vite!


 Robert Laffont
"À Holt, bourgade des plaines arides du Colorado, voici les frères Harold et Raymond McPherson, vieux cow-boys célibataires aux mains calleuses et au coeur d’or. Avec leurs encouragements, leur protégée, Victoria, maman d’une petite Katie âgée de deux ans, part s’installer en ville pour reprendre ses études. Malgré la solitude, la vie suit son cours dans le bruissement des éoliennes et le piétinement des troupeaux. Jusqu’à ce que le malheur frappe, implacable."

Un autre Kent Haruf! Oui, parce que je veux tout lire!!!
 
 
"Le texte poétique et des illustrations chaleureuses réussissent avec brio à évoquer l'atmosphère douce et réconfortante du temps des fêtes. À relire toute l'année afin de renouer avec la magie de cette période si paisible."
 
 
"Si Raymie gagne le concours Little Miss Central Florida Tire, alors son père, qui a quitté la ville il y a deux jours avec une hygiéniste dentaire, verra la photo de Raymie dans les journaux et il reviendra à la maison."
 
 
"En cette nuit de juillet 1969, la vie du jeune Chris Hadfield bascule à jamais. Le jeune garçon, témoin à la télévision de l'alunissage d'Apollo 11 ne craindra désormais plus la noirceur de la nuit, car il sait maintenant qu'elle recèle les plus fascinants mystères de l'univers. Chris se consacrera désormais à la conquête de l'espace."

Un bel album! Mon billet ICI!
 
 
"Nouveau personnage du créateur de Capitaine Bobette, Super Chien est un croque-criminels canin, moitié chien, moitié homme, mais COMPLÈTEMENT FLIC!"


Usborne
 "Cette superbe édition du célèbre roman de Johanna Spyri, dans sa version intégrale et magnifiquement illustré, séduira les jeunes lecteurs. Le récit se prête également à la lecture à voix haute pour les jeunes enfants."

Je n'ai jamais lu Heidi! Ce livre est superbe et c'est une bonne brique!
 
BONNE FIN DE SEMAINE!

jeudi 10 novembre 2016

100 x 100 Le meilleur de tout, Collectif.

Ultime ouvrage de référence, 100 X 100 dresse un formidable panorama : le meilleur de ce qui existe dans 10 grandes catégories, elles-mêmes subdivisées en 10 sections de 100 entrées chacune. Au total, 10 000 représentations de l’excellence concentrées en 1 000 pages !

Vous êtes amateur d’art ? Ce livre vous dévoile les profils fascinants de 100 romanciers, 100 peintres ou 100 réalisateurs d’exception. Vous aimez bien boire et manger ? Découvrez 100 grands crus, 100 bières uniques ou 100 restaurants incontournables. Féru d’histoire, plutôt ? Revivez 100 événements marquants, 100 révolutions ou 100 batailles qui ont transformé les civilisations. Fanatique de sport ? Voici réunis les 100 plus grandes équipes et les 100 plus grands athlètes qui ont marqué l’histoire sportive. Le Québec et le Canada n’ont pas été oubliés avec la présence d’une centaine d’événements, lieux, oeuvres, édifices et personnalités de chez nous. Peu importe vos champs d’intérêt, cette surprenante encyclopédie saura à la fois vous captiver, vous informer et vous divertir !

                                    
Comment dire... un beau livre de table à café pour épater vos invités, une excellente référence lorsque vous êtes en panne d'idées pour vos lectures ou vos films à regarder, une mine d'or aux points de vue historique, artistique et culturel ou encore une bonne brique qui peut vous tenir occupé pendant des heures!?  Ce volume est impressionnant (et très lourd!) tant au niveau de son contenu que dans sa forme.  À l'ère du numérique, c'est tout un défi de créer une encyclopédie!  C'est un travail colossal et celle-ci se divise en plusieurs catégories dans lesquelles le lecteur peut se perdre pendant un bon bout de temps!

Dix thèmes regroupés sous dix catégories et sous chaque thèmes cent entrées.  Une description courte pour chacune d'elles, juste assez pour comprendre son importance et sa raison d'apparaître dans ce livre.  Vous retrouverez plusieurs classiques et beaucoup de nouveautés.  L'ensemble de l'œuvre couvre assez large. 

Pourquoi ne pas choisir votre prochaine destination voyage dans les 100 plages, les 100 jardins ou dans les 100 villes, ou encore votre prochaine bonne bouteille dans les 100 vins, les 100 bières ou les 100 whiskeys Vous n'êtes pas allés au musée depuis un petit moment, ouvrez la catégorie Arts visuels ou celle du Design et technologie et vous aurez de quoi vous éblouir!

Pas besoin de vous dire que la section Littérature a tout de suite piqué ma curiosité!

Quelques pages au hasard:





À 39,95$, c'est un très beau livre à mettre sous le sapin!
 
ISBN: 9782897238186

mardi 8 novembre 2016

Plus noir que la nuit, Chris Hadfield.

Inspiré de l'enfance de l'astronaute Chris Hadfield et mis en lumière par les illustrations riches et évocatrices de Terry et Eric Fan, Plus noir que la nuit incitera les lecteurs à rêver à l'impossible.
 
En cette nuit de juillet 1969, la vie du jeune Chris Hadfield bascule à jamais. Le jeune garçon, témoin à la télévision de l'alunissage d'Apollo 11 ne craindra désormais plus la noirceur de la nuit, car il sait maintenant qu'elle recèle les plus fascinants mystères de l'univers. Chris se consacrera désormais à la conquête de l'espace.

La réputation de Chris Hadfield n’est plus à faire, mais il ne cesse de nous surprendre!  Après un CD où il chante (!), le voilà auteur de livre pour enfants… Dans Plus noir que la nuit, il raconte comment à partir de ses pires craintes et ses meilleurs rêves il est devenu astronaute.  Je dois dire que les illustrations jouent un grand rôle dans ce magnifique album.  Celles-ci appuient beaucoup le texte pour créer cette atmosphère sombre et effrayante qui a fait frémir le petit Chris.

Il est évident que Chris Hadfield n’a pas besoin de mon billet pour promouvoir son livre, mais fiston l’a sincèrement apprécié!  Après la lecture, il avait des questions sur le métier d’astronaute et sur les illustrations « est-ce que c’est vrai maman que la nuit les arbres ressemblent à des montres qui font peur? »  Les photos tirées des souvenirs de Chris Hadfield l’ont beaucoup intéressé.  Pour ma part, j’ai trouvé la note de l’auteur à la toute fin très inspirante.
 

Un autre succès assuré pour cet homme qui laissera certainement sa marque dans l’Histoire.
 
3 à 7 ans
ISBN: 9781443155243

lundi 7 novembre 2016

Le Pistolero, La tour sombre - 1, Stephen King.

" L'homme en noir fuyait à travers le désert, et le Pistolero le suivait... " Ce Pistolero, c'est Roland de Gilead, dernier justicier et aventurier d'un monde qui a changé et dont il cherche à inverser la destruction programmée. Pour ce faire, il doit arracher au sorcier vêtu de noir les secrets qui le mèneront vers la Tour Sombre, à la croisée de tous les temps et de tous les lieux. Roland surmontera-t-il les pièges diaboliques de cette créature? A-t-il conscience que son destin est inscrit dans trois cartes d'un jeu de tarot bien particulier ? Le Pistolero devra faire le pari de le découvrir, et d'affronter la folie et la mort. Car il sait depuis le commencement que les voies de la Tour Sombre sont impénétrables...

Je n’ai jamais lu Stephen King.  Si j’ai bien regardé quelques films tirés de ses romans, je n’avais jamais fait le saut sur papier.  Remplie de bonnes intentions, j’ai lancé un appel au secours sur ma page FB.  Plusieurs suggestions intéressantes dont la série de La tour sombre sont apparues en guise de réponse.  Bien des fois, j’ai croisé cette série chez les youtubeurs anglophones que je regarde comme étant le meilleur de Stephen King.  Voilà d’où provient ma rencontre avec Le Pistolero!
 
C’est quoi ça?  Du mythique, de l’ésotérique, du fantasy, du sexe, du religieux… un grand mix qui ne m’a pas plu du tout!  Tel que suggéré par Grominou, j’ai essayé de garder en tête que ce premier tome n’était pas du tout représentatif du reste de la série, mais il va me falloir plus qu’une personne pour me convaincre de poursuivre ma route dans cette quête de la fameuse Tour sombre!
 
Ce fût une lecture pénible et ardue.  J’ai même sauté certains passages…  Soit que je ne suis pas prête pour le paranormal, soit je suis mal tombée… À vous de me convaincre maintenant que je dois continuer… parce que sinon, ce sera tout pour moi et je passerai aux suggestions suivantes.

ISBN: 9782290345894

samedi 5 novembre 2016

Colorado Blues, Kent Haruf.

Ce matin de novembre 1985, à Holt, petite ville imaginaire du Colorado, une Cadillac s’arrête dans la rue principale. Son conducteur, un homme chauve et obèse, ne bouge plus de sa place de toute la journée, sous l’oeil indifférent des passants. Finalement, il est reconnu par un commerçant, qui prévient aussitôt le shérif. Jack Burdette, enfant du pays, est de retour.
1972 : Jack Burdette est l’enfant terrible de la ville. Ses manières de sacripant ont déjà défrayé la chronique alors qu’il était adolescent, mais son charme de grand gaillard sûr de lui, au verbe haut, ont rapidement plaidé en sa faveur. Malgré ses frasques, les gens de Holt, très vite, lui confient la direction de la plus importante entreprise de la ville : la coopérative agricole. Jack s’empresse de détourner l’argent, puis disparaît subitement, abandonnant sa femme, Jessie, enceinte, et ses deux enfants.

La colère des habitants s’abat sur Jessie. Elle a tout pour déplaire : trop jolie, trop indépendante et trop sauvage. Anticipant les demandes de ses concitoyens, Jessie fait don de sa maison à la coopérative. Mais la soif de vengeance des gens de Holt n’est pas étanchée. Alors la belle Jessie trouve un moyen de régler les dettes de son mari : samedi soir après samedi soir, enfilant une robe rouge qui moule ses formes parfaites malgré sa grossesse avancée, se maquillant un peu trop, buvant un peu trop, Jessie s’installe au pub du coin. Et c’est ainsi que, durant trois semaines, Jessie danse avec les hommes de Holt. Des slows, bien sûr, mais surtout des danses endiablées qui la laissent essoufflée mais imperturbablement souriante, malgré son ventre tendu. Jusqu’au drame…

Dans un style épuré, Kent Haruf explore les passions de l’être humain : la naissance et la mort de l’amour, la quotidienne mesquinerie et la violence des masses. Sa langue, toute en délicatesse, en émotions retenues, est la marque d’un grand écrivain.
 
Après mon coup de coeur Nos âmes la nuit paru dans cette même maison d'éditions cet automne, j'ai décidé de faire le tour de l'oeuvre de Kent Haruf.  Grand écrivain américain que je ne connaissais pas, il manquait cruellement à ma culture!
 
Dès les premières pages de Colorado Blues, l'auteur nous plonge au beau milieu d'une histoire.  Celle de Jack Burdette, le plus grand manipulateur d'une petite ville appelée Holt.  Et pourtant, jamais on se sent perdu.  Tranquillement, il nous tricote l'histoire à partir de la première maille et nous ramène au moment où il refait son apparition dans sa grosse Cadillac rouge.
 
Il n'y a rien de superflu dans l'écriture de Kent Haruf.  Tous les personnages ont leur rôle à jouer et jamais l'auteur se perd dans un texte pour "meubler".  J'ai parfois l'impression que certains écrivains aiment coucher sur papier leurs connaissances ou insistent pour inclure quelques pages qui traitent d'un sujet qui leur est cher.  Kent Haruf n'a pas besoin de cette couche en trop qui rend la lecture parfois très lourde.  Il aime raconter une histoire, c'est tout.  Et il le fait bien.
 
"Alors, pour lui, cet épisode du frigo Majestic de Burcham Scott ne représenta bientôt qu'une anecdote supplémentaire dans sa légende grandissante, ne faisant qu'ajouter à cette aura locale dont il jouissait déjà au lycée et en ville.  Car de sa part, à ce moment-là, nous avions commencé à nous attendre à tout, tandis que lui, de son côté, avait déjà appris - si agir sur des élans bizarres et irréfléchis pouvait s'appeler apprendre - à ne pas décevoir les attentes des gens.  Et encore moins les siennes."
 
Le rythme de Colorado Blues est excellent, la poussière lève dans les rues et on s'attache rapidement à tous ces gens que Jack Burdette aura déçus plus d'une fois dans leur vie!
 
Le chant des plaines sera ma prochaine lecture dans le répertoire de l'auteur. À ce rythme, il me faudra bientôt une paire de bottes de cowboy...
 
ISBN: 978-2-221-10776-8

La grande encyclopédie visuelle: Nature, Collectif.

Des incroyables dinosaures jusqu’aux innombrables insectes, en passant par les végétaux, les arbres, les araignées, les poissons, les coquillages, les oiseaux et les oeufs. La grande encyclopédie visuelle offre un univers de découvertes de l’histoire de la vie sur chaque page. Magnifiquement illustrée de plus de 2000 images et regorgeant d’informations fascinantes, voici l’ultime encyclopédie pour toute la famille.               

J’ai toujours apprécié les encyclopédies.  Longtemps, ils ont été les seuls livres que je possédais avant de découvrir les romans à l’adolescence.  J’étais fan du magazine Géo, du National Geographic et de tout ce qui pouvait contenir des images.
Cette encyclopédie visuelle sur la nature aurait certainement occupé mes soirées!  Elle regorge de plus de 2000 belles photos dont la qualité est indiscutable.  Les sujets traités sont assez vastes et même si je trouve que chaque section se  contente de donner qu'un minimum d’information sur chaque sujet, je constate que les auteurs ont surtout relever les particularités en ce qui les concerne.  Fiston (et moi aussi!) a tout de suite eu envie de le feuilleter.  Les papillons, les plumes, les œufs, les crocodiles, les oiseaux, les coquillages, c’est très impressionnant!  Moi qui crains les serpents comme la fin du monde, j’ai été servie! J’évite la double page détaillée pour ne pas en faire des cauchemars!
Bref, tout cela pour dire que c’est une très belle encyclopédie de photos.  Trois autres titres se joignent à celui-ci : géographie, histoire et science.  À 19.95$, c’est peu cher payé pour s’émerveiller devant un si beau Monde!  C’est un excellent produit à offrir aux jeunes lecteurs.  De mon côté, je n’ai pas fini d’entendre « regarde maman… »




ISBN:  9782897238537

vendredi 4 novembre 2016

Quoi de neuf dans la PAL?

Voilà les réceptions de la semaine...
 
 
Un auteur classique que je n'ai jamais lu!
 
 
 De très belles photos à l'intérieur!


Albin Michel
Tome 3 et 4, l'aventure Agatha Raisin se poursuit!

Il y avait aussi quelques surprises dans la boîte!


Fleuve
C'est l'auteure du Diable s'habille en Prada...


La Bagnole
Un livre pour apprendre à dessiner à tout âge!

 
Des drôles de bébé oui!
 
Un craquage de couverture chez Book Depository...
 
 
J'adore cette collection de chez Vintage Publisher!
 
Pour faire changement cette semaine, j'ai également ajouté un DVD à ma collection!
 

La deuxième saison d'Outlander of course!!!  Jamiiiiiiie!
 
BONNE FIN DE SEMAINE!

jeudi 3 novembre 2016

AAAH! BÉCÉDAIRE, Élaine Turgeon et Martin Laliberté.

Qu’arrive-t-il lorsque deux créateurs se saisissent d’une banque d’interjections, qu’ils les classent dans l’ordre alphabétique, et qu’ils imaginent des situations les convoquant dans un univers où les humains cohabitent avec les monstres ? Et qu’advient-il, lorsqu’en prime, ils lancent le défi au lecteur de découvrir le lien caché qui unit certaines situations entre elles ? Ça donne Aaah!bécédaire, un abécédaire d’interjections monstrueusement déjanté !
 
Soyons clairs et précis, cet abécédaire n’a rien de scientifique!  S’il respecte les codes d’écriture en nous proposant un mot ou une phrase commençant par chaque lettre de l’alphabet (démontrée en majuscule et minuscule), les auteurs en ont fait un outil ludique et divertissant à souhait.  On y retrouve même une trame intéressante pour certains personnages qui reviennent d’une page à l’autre créant ainsi une mini histoire.  Les monstres sont à l’honneur et l’humour ne manque pas.  Une combinaison gagnante pour le petit lecteur ou l’apprenti lecteur.  Cet album englobe bien le concept apprendre tout en s’amusant.
 
Druide offre quatre titres dans la collection Motif (s) et ils sont tous à découvrir.





 
Date de parution: 2 novembre 2016
ISBN: 978-2-89711-316-2