dimanche 15 janvier 2017

Une année particulière, Thomas Montasser.

Une petite librairie, un travail herculéen, et un livre mystérieux qui va tout changer.
 
« Ma nièce Valérie doit s'occuper de tout. »
Se retrouver un beau matin avec une librairie sur les bras, Valérie ne s'y attendait pas. Pour elle qui se destinait à une brillante carrière de consultante internationale en économie, quel cadeau empoisonné !
La jeune femme va pourtant se laisser prendre au jeu et, indépendamment des comptes de la boutique au bord de la faillite, découvrir peu à peu la littérature. Kafka, Dickens, Calvino, Pessoa... Une tasse de thé à ses côtés, elle dévore avec joie tout ce qui lui tombe sous la main.
Texte après texte, échange après échange avec les clients peu banals du magasin, Valérie commence à prendre goût à sa nouvelle vie, mais c'est un roman singulier intituléUne année particulière et la rencontre d'un charmant inconnu qui l'aideront à écrire le chapitre décisif de son existence...


En 2017, j'ai décidé que j'emprunterais plus de livres de ma bibliothèque municipale.  Ce roman fait partie de ma nouvelle résolution!  Avec une librairie en couverture, j'avais de grands espoirs... Après coup, je constante que les avis sont partagés.  C'est vrai qu'il n'y a absolument rien de chamboulant dans cette histoire.  Valérie est une jeune diplômée universitaire qui se voit contrainte de reprendre la librairie de sa tante Charlotte suite à la disparition de celle-ci.  Elle fait les comptes (dans le rouge!), elle fait un peu de ménage, mais elle se surprend surtout à aimer lire!  Ayant un système de fiches avec commentaires, sa tante Charlotte lui construit involontairement une pile à lire.  D'ailleurs, plus d'une cinquantaine de titres sont répertoriés dans le roman et ils sont tous inscrits à la fin sous "Les conseils de lecture de Valérie et Charlotte".  Des classiques surtout et quelques autres...

Ce qui m'a le plus touchée en tant que lectrice a été d'observer Valérie en tant que nouvelle lectrice.  Vous savez quand au début de votre relation avec les livres, les journées ne sont plus assez longues, les heures de sommeil se font plus courtes... lorsque la piqure vous prend! Lorsque vous avez envie de rentrer chez vous au plus vite pour terminer votre lecture... C'est cette euphorie à travers Valérie que j'ai retrouvée dans cette lecture.  Juste pour cela, ça valait le coup!
 
ISBN: 9782258117631

samedi 14 janvier 2017

Quoi de neuf dans la PAL?

Il y a longtemps que je n'avais rien publié dans cette catégorie.
Le Père Noël m'a livré un livre pour Noël! C'est rare qu'il ose m'en offrir un et il a très bien choisi! (Soyons sérieux, il lui était fortement suggéré!!!)
 

 
En cette nouvelle rentrée littéraire, ma boîte aux lettres a repris du service!
 
 
J'étais passée à côté de ce titre en 2016 et comme le deuxième tome sort bientôt...






Scholastic
Les nouveautés de janvier sont très variées et alléchantes!

BONNE FIN DE SEMAINE!

jeudi 12 janvier 2017

Mille femmes blanches, Jim Fergus.

En 1874, à Washington, le président Grant accepte la proposition incroyable du chef indien Little Wolf : troquer mille femmes blanches contre chevaux et bisons pour favoriser l’intégration du peuple indien. Si quelques femmes se portent volontaires, la plupart vient en réalité des pénitenciers et des asiles… L’une d’elles, May Dodd, apprend sa nouvelle vie de squaw et les rites des Indiens. Mariée à un puissant guerrier, elle découvre les combats violents entre tribus et les ravages provoqués par l’alcool. Aux côtés de femmes de toutes origines, elle assiste à l’agonie de son peuple d’adoption…
 

Mille femmes blanches en échange d’autant de chevaux et bisons et l’opportunité d’intégrer la population amérindienne au peuple blanc des États-Unis.  Une bonne idée du gouvernement, n’est-ce pas?  Puisées dans les asiles et les prisons, ces femmes acceptent le pari pour retrouver un semblant de liberté.  Malheureusement, la vie en forêt ne procure que très peu de temps libre… Ces femmes sont rapidement initiées à la lourde tâche de subvenir à leurs besoins au quotidien et pour les mois d’hiver à venir.  Souvent troisième ou quatrième dans la lignée des femmes de leur indien attitré, elles doivent vite oublier le roman d’amour et accepter les différences!

Mille femmes blanches est un roman de fiction, mais Jim Fergus écrit si bien qu’on y croit sur toute la ligne!  Montée de toute pièce, cette fresque monumentale se déroule dans un autre siècle et un autre monde, le dépaysement y est total.  C’est fort, c’est poignant et c’est parfois triste à mourir.  Je suis impatiente de lire la suite La Vengeance des mères publiée chez Cherche-Midi.

Lorsque je pense à ce roman, des mots me reviennent en tête : choc culturel, partage, solidarité féminine, courage, désolation, puissance, intolérance et bêtise humaine.

C’est un roman que je vous recommande chaudement.  Jim Fergus est un excellent conteur et sur près de 500 pages, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde.  Tiré d’un fait divers du 19ième siècle, ce roman  ne doit pas frôler la réalité de bien loin…
 
ISBN: 9782266217460

mardi 3 janvier 2017

Comme chiens et chats, Collectif.

La vie offre toutes sortes d'inspirations : la nature, le sexe, l'amour, la beauté, la bouffe, tiens, même la laideur… Mais pour ceux qui, comme les six auteurs québécois réunis le temps de ce recueil, sont fous des chiens ou des chats, leur compagnon à quatre pattes se révèle une source intarissable de joie, d'anecdotes savoureuses et d'idées de fiction. Comme chiens et chats propose des nouvelles drolatiques ou dramatiques, ludiques ou très noires, nostalgiques de temps révolus ou résolument tournées vers l'avenir. Des récits aux antipodes les uns des autres, avec, comme point de départ, la passion du chien ou du chat.

Que ce soit pour combler une grande solitude ou pour apporter du réconfort sans jugement à un être humain, les animaux de compagnie excellent dans la capacité d'être là au bon moment.  C'est ce que ce recueil de nouvelles démontre.  Parfois triste, parfois tragique et souvent drôle, chacune des histoires met en vedette chats et chiens.  Les bienfaits d'un animal de compagnie ne sont plus à démontrer.  Mais ce qu'on oublie souvent, c'est qu'ils sont souvent source de situations cocasses... On a qu'à penser aux crises d'allergies qu'il déclenchent chez certaines personnes!  Je parle d'expérience, mon fils n'a que 2-3 minutes de répit en présence de poils!
 
Chaque histoire embaume l'amour des auteurs pour ces petites bêtes poilues.  La première exprime très bien ce concept car il se peut que l'amour que l'on porte à son chat soit plus fort que tout... Elle est bien bonne celle-là!
 
J'ai beaucoup aimé celle de Florence Meney, on sent le talent de l'auteure de polars derrière Friture louisianaise.
 
Mon coup de cœur va à Marie Josée Turgeon parce qu'elle m'a prise dans le détour avec sa fin punchée! Je dis souvent que je n'aime pas lire les nouvelles parce que la fin tombe souvent à plat, mais pas l'histoire de Marguerite qui est très touchante du même coup.
 
Donc, six histoires différentes avec des thèmes très variés.  Les amateurs de chats et chiens y trouveront leur compte comme moi en cet après-midi de tempête de neige.
 
Date de parution: septembre 2016
Stanké
ISBN: 9782760411920

Splat à la mer, Rob Scotton.

Splat a promis à son grand-père de lui rapporter un coquillage pour entendre la mer. Mais lorsqu'il arrive sur la plage... les ennuis commencent !

Une promesse est un promesse!  Mais trouver un coquillage pour son grand-papa chat n'est pas tout ce qu'il y a d'agréable à faire sur une plage!  Manger une glace au poisson, construire un château de sable... Et lorsque Splat se met enfin à chercher ces coquillages, il n'en trouve que des moches.  Heureusement, il est aidé par une baleine et une mouette.  C'est la portion de l'histoire que j'ai un peu moins aimé en tant qu'adulte.  Il y avait un peu trop de "fantastique", mais fiston n'a rien trouvé d'anormal et c'est ce qui compte!

Nathan
ISBN: 978-2-09-255262-9

dimanche 1 janvier 2017

Splat va chez le docteur, Rob Scotton.

Splat doit aller chez le docteur pour une simple visite médicale. Mais lorsqu’il entend ses amis en parler, Splat est très très effrayé !

Lorsque j'ai demandé l'avis de cet album a fiston, il l'a qualifié d'amusant!  Une visite chez le médecin, c'est toujours inquiétant... Il y a les bandages et que dire de la température que l'on vous prend et qu'on ne vous redonne pas après! Hahaha 
 
M.Scotton a beaucoup d'imagination et il a trouvé une belle façon de venir en aide aux parents parfois dépassés par les craintes de leurs enfants!  Un médecin jovial, des locaux invitants et des jouets dans la salle d'attente... de quoi plaire à Splat et le convaincre que finalement, ce n'est pas si pénible cette visite!  L'auteur a su calmer les angoisses de Splat...
 
ISBN: 978-2-09-255954-3

vendredi 30 décembre 2016

Homesman, Glendon Swarthout.

Au cœur des grandes plaines de l'Ouest, au milieu du XIXe siècle, Mary Bee Cuddy est une ancienne institutrice solitaire qui a appris à cultiver sa terre et à toujours laisser sa porte ouverte. Cette année-là, quatre femmes, brisées par l'hiver impitoyable et les conditions de vie extrêmes sur la Frontière, ont perdu la raison. Aux yeux de la communauté des colons, il n'y a qu'une seule solution : il faut rapatrier les démentes vers l'Est, vers leurs familles et leurs terres d'origine. Mary Bee accepte d'effectuer ce voyage de plusieurs semaines à travers le continent américain. Pour la seconder, Briggs, un bon à rien, voleur de concession voué à la pendaison, devra endosser le rôle de protecteur et l'accompagner dans son périple.
 
Inoubliable portrait d’une femme hors du commun et de son compagnon taciturne, aventure et quête à rebours, Homesman se dévore de la première à la dernière page.

Pioché dernièrement chez Hop! sous la couette, Homesman est le dernier roman que j'ai lu en 2016.  Et quel roman!  Mon premier vrai western! On y dort sous le chariot à la belle étoile, on y croise des Amérindiens avec qui il faut négocier, on y tue les crotales à coups de fusil et on y commande un bon bain chaud de temps en temps pour enlever la crasse poussiéreuse...  À ce que j'ai pu comprendre, Tommy Lee Jones en a fait une adaptation cinématographique extraordinaire, ce sera à découvrir dans mon cas.
 
Classé dans la catégorie Nature Writing chez l'éditeur, il faut donc s'attendre à des descriptions de paysages grandeur nature!  La maison se spécialisant dans la littérature américaine, je me ferai un plaisir d'y piocher d'autres titres dans la nouvelle année. 
 
Mary Bee Cuddy est chargée de ramener chez elles quatre femmes ayant perdu la tête suite à des événements tragiques.  C'est une tâche colossale et c'est avec l'aide d'un homme sans morale qu'elle s'aventurera dans les grands espaces américains à une époque sans commodités et protection.  C'est ambitieux comme projet, mais cette expédition lui permettra de mettre toute sa vie en perspective.  C'est un très beau portrait de femme hors du commun pour l'époque.  Si le roman s'ouvre sur une femme indépendante, positive et forte, il se referme sur une note moins idyllique lorsqu'elle fait face à son avenir.  Et que dire ce cet homme qui les accompagne... il sera transformé par cette aventure!  Dans son cas, il aura l'occasion de se reprendre pour toutes les bavures de son passé.
 
Glendon Swarthout est un auteur américain décédé en 1992.  Son œuvre offre une belle variété de titres dont un nouveau titre chez Gallmeister en 2017.  Je remercie Marie-Claude de m'avoir mis sous le nez un tel talent. Je vous invite d'ailleurs à cliquer sur le lien de son blog ci-haut car ses billets sont toujours irréprochables!
 
Gallmeister
ISBN: 978-2-35178-076-3

Le bilan livresque de 2016...

En 2016, j'ai lu...
 
81 livres pour adultes...
 
64 services de presse
7 livres de ma pile personnelle
6 emprunts de la bibliothèque
4 livres numériques
 
Parmi ces livres, il y avait...
 
13 BD
4 livres "Young adult" (YA)
4 romans jeunesse
5 romans en anglais
12 romans québécois
1 essai

42 albums jeunesse...

42 services de presse
12 créations québécoises
 
 En 2016, je n'ai pas comptabilisé les abandons...
 
Des résolutions en 2017?
 
Je ne fais plus de résolutions car je sais que je ne les tiendrai pas!
Je vais essayer de maintenir ce blog en vie, ce sera déjà un exploit!
(Je ne peux me résoudre à abandonner quelque chose qui fait partie de mon quotidien depuis plus de 10 ans!)
Pour le nourrir, je vais essayer de lire entre 5 et 7 livres par mois.
C'est tout!
 
JE VOUS SOUHAITE UNE EXCELLENTE ANNÉE 2017!
 
QU'ELLE SOIT REMPLIE DE BONHEUR,
QU'ELLE RESPIRE LA SANTÉ,
MAIS SURTOUT,
 QU'ELLE SOIT REMPLIE DE BELLES LECTURES!
 
MERCI À VOUS CHERS FIDÈLES LECTEURS D'ÊTRE LÀ!
 


mercredi 28 décembre 2016

Splat fait du sport avec son papa! Rob Scotton.

Splat et son papa s’inscrivent à une grande compétition sportive. Avec un peu d’entraînement et des lacets porte-bonheur, Splat est sûr et certain que son équipe va gagner !
 
Splat veut consoler son papa qui a perdu son dernier match de foot en les inscrivant à une competition sportive.  Mais la maladresse de Splat aura raison de ses meilleures intentions.  Il échoue à toutes les activités!  On dirait qu'il a toujours les deux pieds dans la même bottine... Pas efficace pour gagner, mais pour faire rire son papa, c'est gagné!  L'important, ce n'est pas de remporter la compétition, mais de participer.  Puis le papa de Splat s'éclate tellement que l'objectif est réalisé à 100%.
 
Difficile de ne pas succomber à cette boule de poils!   Splat fait rigoler petits et grands. 

Nathan
ISBN: 978-2-09-255703-7

mercredi 21 décembre 2016

Everything everything, Nicola Yoon.

Le plus grand risque dans la vie,
c’est de ne pas en prendre.


« « Everything, everything » est vraiment TOUT : puissant, charmant, déchirant, et si prenant que je l’ai dévoré d’une traite. L’un des rares romans qui vous élèvent, vous brisent et vous nourrissent en même temps. »

Jennifer Niven, auteur de « Tous nos jours parfaits »


Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors.
Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois.
Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.


Attirée par le succès que remporte cette auteure jamaïcaine, j’ai voulu goûter à la recette miracle.  Loin d’être déçue, je dois dire que je ne me suis pas extasiée devant ce roman.  Il est bien construit afin que le punch de la fin ait un réel impact sur le lecteur.  Disons que j’avais une toute petite idée de ce qui allait se produire, mais je ne sais pas si tous les lecteurs auront la même intuition.  J’ai balancé entre deux options pendant un bon moment, mais je ne vous dirai pas comment…

Maddy est une jeune femme de 18 ans qui tombe subitement amoureuse du nouveau voisin qu’elle a rencontré au travers… de la fenêtre.  Maddy est atteinte du syndrome de l’enfant bulle qui l’empêche d’être en contact avec l’extérieur.  Dans sa condition, le moindre petit virus peut être fatal.  Confinée à la maison depuis son bas âge, elle se contentait de ses cours en ligne et de ses soirées en compagnie de sa maman.   Son père et son frère étant décédés dans un accident tragique, les deux femmes ont développé une relation très forte.  Vous verrez à quel point l’amour d’une mère peut être… ah! non, je dis rien.

Bien que ce roman se classe dans la catégorie « jeunes adultes », c’est une bonne lecture pour un auditoire plus large qui serait à la recherche d’une belle histoire d’amour "à distance" et/ou de relation parent/enfant.

Un autre titre est disponible en anglais seulement The sun is also a star.  Il est sur ma liste à lire!
 

Bayard
ISBN: 9782747052788

mardi 13 décembre 2016

Yakari: Tome 39 - Le jour du silence, Derib + Job + Chamblain.

Quand Yakari se montre colérique et injuste vis-à-vis de Petit-Tonnerre, il va vite découvrir que ses actes ont des conséquences et que rien n'est jamais acquis dans la vie. Ni les dons précieux, ni l'amitié... Face à un grizzly qui ne semble pas dans son état normal, Yakari devra faire preuve d'encore plus d'ingéniosité que d'habitude pour aider ses amis animaux et pour regagner la confiance de son fidèle compagnon d'aventure... et celle de Grand Aigle !
 
Yakari est une série de BD qui existe depuis 1969!  Fiston a récemment découvert la série télé et il a enchaîné quatre DVD dans un temps record.  Il a vite été sous le charme de ce petit indien sioux lakota d'Amérique aux belles valeurs.  Yakari est respectueux de l'environnement et des animaux car il a un don, il peut leur parler et les entendre!  Disons que c'est un gros avantage dans certains milieux hostiles où l'on peut rencontrer de gros ours ou un petite famille de moufettes! C'est une série qui m'a beaucoup plu aussi.  Elle fait changement des émissions de héros trop colorés aux supers pouvoirs et aux gros muscles. On y apprend beaucoup de choses intéressantes sur la nature et les animaux.  Fiston n'a pas pu s'empêcher de revêtir ses plumes achetées cet été dans une réserve indienne et de me transmettre son nouveau savoir...  La série de bandes dessinées n'était que la suite logique pour mon petit lecteur. 
 
Yakari est toujours accompagné de Petit Tonnerre, son poney, son meilleur ami.  Dans Le jour du silence, Yakari est en froid avec Petit Tonnerre.  Ils se sont brouillés pour des pacotilles, mais Yakari est loin de s'imaginer qu'il en perdrait son pouvoir.   Grand Aigle ne répond pas à l'appel et l'ours des montagnes a mangé les mauvais champignons. Tout va mal pour Yakari. Mais celui-ci sait se rendre à l'évidence, il a mal agit et il doit réparer les dégâts. Ce n'est pas facile, mais il sait quoi faire, il doit s'excuser auprès de Petit Tonnerre et trouver un remède pour l'ours. 


 
Yakari n'a pas peur de la nuit, il est courageux et il est un bel exemple de persévérance.  Il réfléchit et il trouve des solutions.  Je l'adore!!!
 
Fiston ne sait pas encore, mais à Noël, il aura ce 39ième tome et un intégral regroupant trois tomes (le No.4 le seul disponible sur le lot dans mon coin!).  Il sera vraiment content.  Je vous conseille d'y jeter un coup d'œil si vous êtes en retard de 40 ans comme moi!  De mon côté, la série télé est aussi disponible pour l'emprunt gratuitement dans le réseau des bibliothèques municipales.
 
3 ans et +
ISBN: 9782803636747

dimanche 11 décembre 2016

Agatha Raisin enquête - Randonnée mortelle, M.C. Beaton.

Après un séjour de six mois à Londres, Agatha retrouve enfin ses chères Cotswolds - et le non moins cher James Lacey. Même si le retour au bercail de son entreprenante voisine ne donne pas l’impression d’enthousiasmer particulièrement le célibataire le plus convoité de Carsely.

Heureusement, Agatha est très vite happée par son sport favori : la résolution d’affaires criminelles. Comme le meurtre d’une certaine Jessica, qui militait pour le droit de passage de son club de randonneurs dans les propriétés privées des environs.

Les pistes ne manquent pas : plusieurs membres du club et quelques propriétaires terriens avaient peut-être de bonnes raisons de souhaiter sa disparition. Mais la piste d’un tueur se perd aussi facilement que la tête ou… la vie !
 
Après un séjour de six mois à Londres... Me voilà perdue dès les premières pages.  Il fallait que je lise Pas de pot pour la jardinière avant!  Pas de pot pour moi, j'ai mélangé les pinceaux.  Heureusement, cela n'a rien gâché dans mon plaisir de lecture.  J'adore Agatha Raisin.  Loin d'être parfaite, elle est d'un optimisme et d'une détermination exemplaire! 

Si elle aime sa nouvelle vie dans la campagne anglaise, elle ne se refuse jamais une petite enquête avec son cher voisin sur qui elle a des vues depuis son arrivée dans le cottage voisin!
 
Dans ce quatrième livre de la série, l'action se déroule dans les champs de colza.  Inquiétés par les propriétaires de terres, un club de marcheurs voit une des leurs mourir suspicieusement.  C'est l'occasion pour Agatha d'y mettre son grain de sel et son talent à contribution. Accompagnée par James Lacey, ils réussissent à résoudre l'énigme en peu de semaines.  C'est à croire que le service de police local est en manque d'effectifs!  Franchement, si je devais habiter dans un village où ce sont une consultante en marketing à la retraite et un écrivain qui viennent à bout des enquêtes bien avant la police, je serais très inquiète!  Mais bon, c'est de la fiction et c'est pour cela que je peux lire tranquillement sous la couette sans me préoccuper de la sécurité dans ma ville.

Agatha Raisin enquête est une série que j'ai l'intention de lire au fur et à mesure que Albin Michel publiera la version française.

Albin Michel
ISBN: 9782226322708

mercredi 7 décembre 2016

Opération... Valérie Fontaine et Tommy Doyle.

Les feuilles commencent à tomber, soufflées par un vent sans pitié. Est-ce bien l’automne qui s’installe ? Antoine rassemble vite ses amis et, ensemble, ils tentent de retenir l’été grâce à leurs drôles d’idées. Laissez-vous emporter par l’Opération Coup de vent !

L'automne est en train de s'installer, mais Antoine n'est pas d'accord!  Même s'il essaie de peindre les feuilles en vert et de les aspirer avec l'aspirateur de la maison, rien n'est réglé, l'automne persiste!  Antoine ne manque pas d'idées pour faire durer la belle saison.  Avec ses amis, il danse au son de l'été sur une plage artificielle!  Antoine est un petit garçon très original...!  Sa croustade aux pommes a l'air délicieuse.
 
Jeux des erreurs, coloriage, trousses pédagogiques pour tous les niveaux scolaires du primaire, chaque livre est accompagné  de matériel supplémentaire pour compléter l'expérience "Antoine".

Fonfon
ISBN: 978-2-923813-16-5




Enfin, c’est l’été ! Les vacances, l’odeur du gazon frais tondu, le soleil brûlant, les balades et les baignades, tout est bon pour le moral ! Antoine est comblé, c’est sa saison préférée… sauf quand la chaleur est trop intense pour qu’il puisse vraiment en profiter ! À vos marques, prêts, partez, l’Opération Gazon est lancée !
 
Antoine a chaud! Il a essayé le boyau d'arrosage, la limonade, la crème glacée et la piscine, mais rien n'y fait!  Il pense que tout est réglé, mais il enchaîne les déceptions... L'été est peut-être sa saison préférée, mais pas en pleine canicule! 
 
Antoine nous offre sa recette de limonade et nous propose quelques activités pour l'été.  Un Noël du campeur, cela vous dit?
 
Méthode de fabrication d'un éventail,  des mots cachés et un coloriage complètent cet album.

ISBN: 978-2-923813-15-8


 
Antoine est un personnage très coquin qui a beaucoup plu à fiston!  Chez Fonfon, nous retrouvons un album pour chacune des saisons.  Ce sont des histoires pour rire un bon coup!

vendredi 2 décembre 2016

Quoi de neuf dans la PAL?

Cette semaine, je n'avais qu'une seule envie!  Les p'tites poules!!!
 
 
Fiston dit que ça fait peur! wououou
 
Une surprise était incluse dans le paquet!  J'adore ces éditions de classiques.
 
 
"La version intégrale du roman de Lyman Frank Baum, dans une belle édition, somptueusement illustrée."
 
BONNE FIN DE SEMAINE!
 

dimanche 27 novembre 2016

Des mensonges nécessaires, Diane Chamberlain.

Elle a 15 ans et la vie devant elle, mais elle est pauvre.
Ils sont du bon côté de la société, et ils veulent décider pour elle.

1960. Dans les champs de tabac de Caroline du Nord, Jane Forrester et Ivy Hart ne pourraient mener des existences plus différentes. A quinze ans, Ivy travaille dur pour faire vivre sa famille, notamment « bébé William », âgé de deux ans qui souffre d’un retard mental. Au contraire, Jane est confortablement mariée et rien, dans son milieu bien-pensant, n’exige d’elle qu’elle donne de sa personne. Sauf sa conscience et sa sensibilité. Bravant son mari et les conventions sociales, elle s’engage au service des pauvres – au service de la famille d’Ivy Hart. Une proximité qui lui ouvre les yeux sur des secrets insoupçonnables et un scandale humain qui devient sa bataille.

Une histoire inspirée d’événements réels, dans le Sud profond des Etats-Unis, qui plonge le lecteur au cœur d’une tragédie et d’une solidarité incroyablement émouvante et romanesque entre femmes.
 
Je suis abonnée à une multitude de newsletter anglophones et ce roman en est un que j'ai puisé dans une de ces lettres.  Traduit en français, c'est ma première rencontre avec Diane Chamberlain.
 
Tiré d'un fait vécu, Des mensonges nécessaires racontent le destin de Jane et de Ivy deux jeunes femmes que tout sépare, mais qui sont unies dans leurs pertes.  Jane est une jeune mariée de 22 ans.  Femme de tête, elle refuse que son mari la confine aux fourneaux.  Elle a étudié et elle devient travailleuse sociale au plus grand désespoir de son mari qui s'inquiète des dangers de cette profession.  C'est dans le cadre de son travail dans une région très pauvre qu'elle rencontre Ivy, une jeune adolescente de 15 ans qui est charge de sa grand-mère diabétique, de sa sœur légèrement retardée et du fils de celle-ci qui souffre lui aussi d'un retard mental.
 
Ce qu'il faut savoir, c'est que dans les années 60', la Caroline du Nord adhérait encore au programme de stérilisation eugénique qui consistait à stériliser les pauvres bénéficiant de l'aide sociale, les déficients mentaux, les épileptiques, les pensionnaires d'institutions, etc.  Dans "l'intérêt général" de la population, ils étaient stérilisés souvent sans leur consentement.
 
Ivy est une jeune fille destinée à ce programme, mais Jane refuse cela.  Elle fait tout ce qui est en son pouvoir pour éviter cette fatalité.  Elle prend de grands risques et vous verrez que sa détermination lui coûte très cher!
 
C'est une belle histoire d'amitié, mais c'est surtout l'occasion de découvrir un pan de l'Histoire américaine qui fait retrousser les poils sur les bras!  J'ai beaucoup aimé ce roman et il m'a donné le goût de découvrir les autres romans de l'auteure.
 
ISBN: 9782280334167

L'enfant des livres, Oliver Jeffers et Sam Winston.

Une petite fille vogue sur une mer de mots et arrive à la maison d'un garçon qu'elle invite à partir pour une aventure extraordinaire.
 
Cet album présente les magnifiques oeuvres typographiques de Sam Winston construites à partir d'extraits des grands classiques littéraires et les fusionne aux illustrations de l'artiste émérite Oliver Jeffers. Les enfants exploreront des forêts de contes de fées, des montagnes et des nuages de chansons pour enfin découvrir ensemble les richesses inestimables de l'imagination. Un monde rempli de magie s'ouvre désormais à eux.
 
L'enfant des livres est une ode à l'immense richesse de la lecture et du plaisir de partager des histoires.
 
Les anglophones ont cette expression "less is more" et je trouve que celle-ci colle parfaitement à cet album.  Je dis souvent que je lis pour voyager et L'enfant des livres exprime bien cette idée. Lorsqu'on se perd dans les contes de fées ou dans un berceuse, les mots ont le don de nous transporter ailleurs.  Les mots nous permettent parfois de flotter entre deux monde ou d'échapper à des monstres.  L'enfant des livres vient d'un monde d'histoires et elle nous entraîne doucement dans son univers!  Un monde que je ne voudrais plus quitter et que des gens ne connaissent pas encore! Vous aurez compris que c'est un album qui explique les joies de la lecture.  Le genre d'album que j'endosse totalement.
 

 

Dans les pages de garde, une liste exhaustive de lectures.  C'est donc un album pour les amoureux des livres et des mots.

3 ans et +
ISBN: 9781443155007

vendredi 25 novembre 2016

Quoi de neuf dans la PAL?

Quelques albums jeunesse cette semaine dans la boîte aux lettres!



De belles nouveautés!


"La Chintia, dont Anne Brouillard a imaginé la carte, est divisée en 11 pays. L'histoire prend vie au travers des personnages, des lieux, et de leurs influences. Tout est possible et a l'air réel. Le premier tome met en mouvement les habitants du Pays du Lac tranquille."

BONNE FIN DE SEMAINE!

lundi 21 novembre 2016

Histoire d'une mère, Amanda Prowse.

"Je n’aime pas Lilly. Non, je ne l’aime pas. Je déteste jusqu’à son nom et je n’ai aucune envie de passer du temps avec elle. Je m’en veux terriblement de dire des choses pareilles, et même de les penser, mais c’est la stricte vérité. "
 
Jess porte l’enfant de l’homme qu’elle aime. Elle est folle de joie et attend avec impatience « l’heureux événement ». Ceux à qui elle a annoncé la bonne nouvelle n’ont que ce mot à la bouche. À commencer par sa mère, qui lui assure que l’amour maternel est une véritable révélation. Hélas, à la naissance de sa fille, Jess ne ressent rien. Est-ce à dire qu’elle est une mère indigne, comme le suggère son entourage ? Incapable de tisser un lien avec son enfant, Jess part à la dérive. Seule face à cette épreuve, elle redoute le pire.
 
Jessica et Matthew ont 23 ans, ils ont tout! L’amour, l’argent, une maison de rêve, des amis et un métier qui les passionne.  Ils ont un plan de vie et la grossesse de Jessica n’est certainement pas dans leurs plans à court terme!  Mais comme ils sont fous l’un de l’autre, cette grossesse ne fait qu’ajouter à leur bonheur.
 
Jessica a bien des inquiétudes face à ses futurs « talents » de mère, mais rien d’inquiétant lorsque c’est un premier enfant et qu’on est si jeune…  Jusqu’ici, tout va bien.
 
L’accouchement ne se déroule pas du tout comme prévu, Jessica est inconsciente lorsqu’on lui fait une césarienne d’urgence.  Le réveil est brutal, elle est épuisée mais arrive à voir sa petite fille comme une jolie petite chose… mais pas pour longtemps.  Jessica n’arrive pas à ressentir l’amour maternel qui est si attendu de la part de toute nouvelle maman.  Elle est au bout du rouleau et n’arrive pas à remonter la pente.  Elle refuse de consulter un médecin se croyant forte, mais il faut se rendre à l’évidence, elle souffre de dépression post-partum.   Ce qu’on appelle les « baby blues ».  Son cas est sévère et si on ne connait pas l’étendue de cette maladie, il est facile de présumer que Jessica a commis l’irréparable.  Entre chaque chapitre de bonheur, l’auteure a intercalé un chapitre sur la nouvelle vie de cette jeune maman maintenant incarcérée à quelque part.
 
C’est un roman troublant et même si certains chapitres sont prévisibles, l’auteure met en lumière un sujet encore tabou.  La dépression n’est pas un état que l’on peut contrôler.  Il faut demander de l’aide, c’est une maladie qui doit être soignée.  Les conséquences étant parfois fatales...  C’est un roman qui se lit rapidement.  L’étiquette Bonheur de lire est totalement justifiée.  Amanda Prowse est une auteure anglaise qui a écrit plusieurs romans feel good.  Je ne la connaissais pas avant de lire Histoire d’une mère, mais c’est exactement le genre de roman facile qui me plaît lorsque je suis en panne de lecture!
 
ISBN: 9782811218003

dimanche 20 novembre 2016

Chanson douce, Leïla Slimani.

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame.

À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c'est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l'amour et de l'éducation, des rapports de domination et d'argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.
 
C’est dans un statut de Leiloona (qui a fait un billet depuis)  sur les réseaux sociaux que j’ai pris connaissance de ce roman.  Je l’ai réservé à la bibliothèque et le lendemain, il gagnait le prix Goncourt!  Entre temps, je l’ai reçu en service de presse.  Je l’ai lu d’une seule traite.  Leïla Slimani fait monter la tension dans un crescendo presque insoutenable!  L’intrigue commence dès les premières pages où la  journée fatidique nous est décrite en peu de mots, mais assez pour comprendre la violence de cette tragédie.  Il n’y a pas de cachette, on sait déjà que c’est la nounou qui est coupable.  Mais pourquoi?  Elle semblait si parfaite…  Louise est une femme toute menue avec une poignée de fer à qui on a jamais rien reproché.  Elle excelle dans son métier de nounou et prend un plaisir (très malsain!) à satisfaire ses employeurs en travaillant plus que nécessaire.  Elle s'incruste, manipule, juge...
 
Par petites touches, l’auteure dresse l’autoportrait de cette femme.  Tranquillement, on apprend ce qui se cache derrière ce visage.  Comment en est-elle venue à craquer et tuer deux enfants?  Le vernis s'écaille découvrant quelques taches sur la plaque...
Un roman que je ne suis pas prête d’oublier.  Il y a d’ailleurs une phrase que je retiens de ce livre.  Une sentiment déjà vécu chez moi aussi…  Leïla a bien cerné l’amour maternel (parfois démesuré!) dans ce passage:
 
"Depuis qu'ils sont nés, elle a peur de tout.  Surtout, elle a peur qu'ils meurent. Elle n'en parle jamais, ni à ses amis ni à Paul, mais elle est sûre que tous ont eu ces mêmes pensées.  Elle est certaine que, comme elle, il leur est arrivé de regarder leur enfant dormir en se demandant ce que cela leur ferait si ce corps-là était un cadavre, si ces yeux fermés l'étaient pour toujours. Elle n'y peut rien."

Alors, imaginez cette maman lorsqu'elle rentre chez elle et constate qu'on lui a enlevé pas un, mais deux enfants!  Un cauchemar...

Enfin un Goncourt qui ne m'aura pas déçue!
 
Prix Goncourt 2016
ISBN: 9782070196678

vendredi 18 novembre 2016

Quoi de neuf dans la PAL?

Quelques réceptions encore cette semaine!
 

"Comme tout Anglais qui se respecte, Arthur boit son thé à heure fixe. Mais depuis qu’il a perdu sa femme, rien ne va plus. Lorsqu’il consent enfin à tourner la page et à se séparer des affaires de sa défunte épouse, Arthur trouve un bracelet qu’il n’avait jamais vu auparavant. Les breloques suspendues à ce bijou constituent autant d’énigmes qui lui donnent envie de mener l’enquête."
 
 
« Je n’aime pas Lilly. Non, je ne l’aime pas. Je déteste jusqu’à son nom et je n’ai aucune envie de passer du temps avec elle. Je m’en veux terriblement de dire des choses pareilles, et même de les penser, mais c’est la stricte vérité. »
 
Deux titres pour lesquels Milady promet un bonheur de lire ou argent remis... il ne m'en fallait pas plus pour craquer!

 
 Gallimard
"Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer."

Je ne suis pas fan des Prix Goncourt, mais celui-ci m'attirait beaucoup! Je l'ai lu et mon billet paraître cette fin de semaine...
 
BONNE FIN DE SEMAINE!

jeudi 17 novembre 2016

A man called Ove, Fredrik Backman.

At first sight, Ove is almost certainly the grumpiest man you will ever meet. He thinks himself surrounded by idiots - neighbours who can't reverse a trailer properly, joggers, shop assistants who talk in code, and the perpetrators of the vicious coup d'etat that ousted him as Chairman of the Residents' Association. He will persist in making his daily inspection rounds of the local streets.
 
But isn't it rare, these days, to find such old-fashioned clarity of belief and deed? Such unswerving conviction about what the world should be, and a lifelong dedication to making it just so?
 
In the end, you will see, there is something about Ove that is quite irresistible...
 
Ove est ce qu’on appelle un vieux grincheux!  C’est un homme qui a la même routine tous les matins et qui ne déroge jamais à ses habitudes pour le reste de la journée.  C’est un homme taciturne qui ne sourit pas et qui ne se laisse jamais aller à exprimer ses émotions… sauf la colère!  Mais voilà Ove a perdu son rayon de soleil des quatre dernières décennies, sa femme Sonja.  Décédée 6 mois plus tôt, il n’a qu’une seule idée en tête, soit de la retrouver au plus vite.  Parfait exemple des contraires qui s’attirent, il ne supporte plus l’existence sans sa joie de vivre et sa bonne humeur contagieuse.  Mais voilà, chaque fois que Ove tente de mettre fin à ses jours, un « incident » se produit.  Il y aura la voisine enceinte jusqu’au cou qui a besoin que quelqu’un l’amène à l’hôpital voir son mari qui est tombé d’une échelle, il y a le chat errant du quartier qui souffre d’hypothermie et qui a besoin d’un foyer, mais il y a surtout son vieil ami Rune devenu son ennemi juré pour des histoires de « chars » qui est sur le point d’être transféré dans un foyer pour personne en perte d’autonomie.  Ove n’a pas le temps de mourir finalement!
 
C’est un roman paru en français sous le titre Vieux, râleur et suicidaire : La vie selon Ove .  Fredrik Backman a écrit plusieurs romans dont Ma grand-mère vous passe le bonjour, le seul autre livre traduit en français à ce jour.
 
J’ai été touchée par le cheminement de cet homme.  Il s’est laissé apprivoiser par le voisinage et tranquillement, son cœur s’est ouvert.  Sans jamais aller dans les excès, il a su tendre la main (très subtilement!) à ceux qui avaient besoin de lui…  La fin est bouleversante.  Fredrik Backman est une belle découverte et j’ai très envie de découvrir le reste de l’œuvre.  Je suis convaincue qu’on y retrouve autant d'amour et d’amitié...
 
ISBN: 9781444796216

lundi 14 novembre 2016

Contre coups, Nathan Filer.

Matthew a 19 ans et c’est un jeune homme hanté. Hanté par la mort de Simon, son grand frère, dix ans auparavant. Hanté par la culpabilité. Matthew souffre de schizophrénie, une maladie qui « ressemble à un serpent ». Pour comprendre son passé et s’en libérer enfin, il écrit, dessine, tente de remonter le fil du temps. Il raconte l’enfance étouffée par le deuil, l’adolescence synonyme de lente descente dans la folie, l’internement…Bouleversant, souvent drôle, Contrecoups est une sublime ode à la tolérance et à l’acceptation.
 
Contre coups est un roman que j'avais acheté à sa sortie en V.O.  Comme plusieurs de mes livres, il est resté longtemps dans la PAL... C'est en voyant la très belle couverture de cette édition francophone que j'ai eu envie de le lire rapidement. Ce roman a connu beaucoup de succès et remporté plusieurs prix littéraires.  Nathan Filer est infirmier spécialisé en psychiatrie de formation.  Il est poète à ses heures et Contre coups est son premier roman.  Si l'auteur est parfois difficile à suivre dans la chronologie de l'histoire dans un même chapitre, il a fait de Matthew un personnage ultra complexe!  Ce jeune homme se sent en partie responsable de la mort de son grand frère dans un camping anglais.  Si le lecteur ne sait que vers la toute fin de quoi relève le décès de Simon, ce n'est pas le plus important dans le roman.  L'état psychologique de Matthew est la plus grande problématique. Il n'est rien mentionné de tel dans le livre, mais je pense que la schizophrénie de Matthew est reliée à l'usage du cannabis (comme étant l'élément déclencheur).
 
Contre coups n'est pas vraiment un page turner et si vous ne réussissez pas à développer un peu d'empathie pour le personnage principal, c'est foutu!  Il dessine, se rappelle des souvenirs et tente de les coucher sur papier à partir d'une vieille machine à écrire offerte par sa grand-mère avec qui il a une relation de confiance.  D'ailleurs, elle le supporte beaucoup et ses visites chez ce petit-fils sont assez touchantes.
 
"On est égoïstes, ma maladie et moi.  On ne pense qu'à nous.  On façonne le monde qui nous entoure sous forme de messages, de murmures secrets prononcés à notre seule intention."

Je ne sais pas si Nathan Filer a d'autres histoires à raconter et si elles seront toujours reliées au domaine psychiatrique, mais ce premier roman est pas mal malgré quelques redondances.
 
ISBN: 9782264065995

samedi 12 novembre 2016

Lubin et Lou 4 - Un grand méchant loup? Hélène Gaudy et Marion Duval.

Le loup est de retour dans la montagne. Alors que les habitants sont effrayés par cette bête dangereuse, Lou va tout faire pour leur prouver qu'ils ont tort d'avoir peur.

Une aventure haletante qui donnera lieu au plus extraordinaire des face-à-face.
 
Un grand loup blanc vient semer la terreur dans la ville et tous les habitants s’entendent pour dire qu’il est méchant et dangereux.  Même la maîtresse de l’école est montée contre lui!  Lou et Lubin se sentent mal.  Étant eux-mêmes des loups-garous, ils se portent à la défense de ce loup.  C’est un animal sauvage qui n’attaque généralement pas les humains à moins d’être affamé ou malade.  Certains disent même que des loups auraient élevé des bébés abandonnés en pleine forêt en Russie…  Lou tente de redorer le blason de cette espèce.
 
Quatrième tome de la série, c’est toujours avec autant d’intérêt que fiston écoute ces histoires.  Un petit bémol pour celui-ci pour un mot utilisé dans le texte que je n’ai pas apprécié à la page 5: "un sale prédateur".  Au Québec, c'est un terme qu'on ne veut pas entendre sortir de la bouche de nos enfants!

Je ne sais pas si d'autres tomes sont prévus, mais fiston et moi sommes prêts pour d'autres aventures de Lubin et Lou!
 
6 à 7 ans
ISBN: 9782070591176