dimanche 5 octobre 2008

Élégie pour un Américain, Siri Hustvedt.

De retour à New York après l’enterrement de leur père, dans le Minnesota, Erik Davidsen, psychiatre divorcé, et sa soeur, Inga, veuve dévastée et récente d’un écrivain célèbre, découvrent la lettre qu’une femme a jadis adressée au disparu et par laquelle ils apprennent que leur père aurait naguère été impliqué dans une mort mystérieuse. Dès lors, dans une Amérique toujours traumatisée par les événements du 11 Septembre survenus quatre ans plus tôt, tous les personnages qui gravitent autour de la famille Davidsen vont, de proche en proche, être amenés à se confronter à la part la plus opaque de leur être. Conjuguant la mémoire de l’immigration et le thème du secret de famille, et affrontant, entre ombre et lumière, les ambiguïtés de toute transmission, et la difficulté pour tout individu de réinventer sa vie, Siri Hustvedt écrit ici le roman compassionnel de l’inconscient d’une Amérique déchirée entre l’apparente infaillibilité de ses mythologies fondatrices et la profondeur des désarrois qui l’habitent aujourd’hui.

La lecture de ce roman est une deuxième chance accordée à cette auteure après la grande déception que fût Tout ce que j'aimais, lu il y a quelques années. La psychologie joue ici un grand rôle, mais elle est supplantée par les trois "S": souvenirs, souffrance et solitude.

"En vieillissant, il se désolait, de la désintégration du voisinage qu'il avait connu, et il dit un jour que l'un des maux les plus sous-estimés du monde était la solitude."
(p.334)

Que ce soit par la mort ou la séparation, chacun des personnages a son fantôme qui le harcèle pratiquement sans arrêt. Pour Erik ce harcèlement se traduira par les écrits de son père, pour Inga et Sonia ce sera par les livres et les films de Max, mari et père de celles-ci, et pour Miranda ce sera par les photos prises par Lane...

Hustvedt a un rythme lent, il faut être patient. L'avantage de ce ryhtme vous permet de divaguer et de réfléchir de votre côté. Parce qu'il y a matière à réflexion surtout à travers les écrits de Lars, le père d'Erik et Inga. Ces lettres sont en réalité de vrais textes écrits par le père de l'auteure et on y découvre un homme assez nostalgique et observateur des relations sociales de son entourage.

J'ai l'habitude d'être concise dans mes commentaires, surtout lorsque le texte ne m'inspire pas même si j'ai adoré le livre, mais dans ce cas-ci j'aurais envie d'étendre un peu plus, car c'est une très belle lecture. C'est l'histoire de quelques habitants de New-York qui, comme nous tous, ont leurs démons, leurs incertitudes et leurs sentiments houleux d'intérieur à gérer... Les rêves sont étranges, les patientes d'Erik (qui est psy!) sont assez saugrenues et les oeuvres de Miranda sont insolites. L'ensemble est parfois drôle, triste, mais si plein de signification. Ce bouquin est définitivement une réconcilliation entre Siri et moi!

14 commentaires:

Karine :) a dit...

Ca veut dire qu'il faut le lire ça! Ayant déjà aimé "tout ce que j'aimais" j'étais tentée d'avance!! Alors je mets un petit astérisque!

Malice a dit...

Et bien ton billet est plus positif que le mien. Le voici :
http://livresdemalice.blogspot.com/2008/07/siri-hustvedt-lgie-pour-un-amricain_24.html#comments
Un livre intéressant mais sentiments mitigés.

Nanou a dit...

J'ai aimé ses précédents livres. Vivement que je trouve celui-ci à la médiathèque !

Anne a dit...

Fachée avec Siri pour la même raison que toi, mais pas encore vraiment décidée pour lui donner une seconde chance.

Gambadou a dit...

On en parlait justement dans mon groupe de lecture cet après midi. J'ai hâte de le lire. Il a l'air assez dense

JULES a dit...

Karine: :)

Malice: on s'entend, ce n'est pas le roman du siècle, mais moi, il m'a touché.. surtout Erik!

Nanou: pas besoin de te vendre l'idée alors!! ;)

Anne: je ne regrette pas du tout!

Gambadou: c'est vrai que ça part dans tous les sens, mais on s'y retrouve sans problème...

Lucie a dit...

Il me tentait beaucoup celui-là, même avant de lire ton commentaire. J'ai même failli l'acheter lors du lancement parisien en juin, c'est tout dire! Il monte dans ma liste de priorités!

JULES a dit...

Lucie: tu aimeras les artistes de ce livre!

choupynette a dit...

vous voila donc réconciliées! Lou m'a offert celui qui tavait déplu.. j'espère avoir plus d'affinités avec ce roman que toi!

JULES a dit...

Choupy: je te le souhaite!

Praline a dit...

Il me tente beaucoup ! Il faut dire que j'ai beaucoup aimé mes précédentes lectures de Siri Hustvedt.

JULES a dit...

Praline: tu aimeras probablement!

Joelle a dit...

Je le passe en tête de liste des titres pour découvrir cette auteure ! A part qu'il ne faut pas que je sois pressée pour l'avoir à la biblio ... ses titres sont toujours très demandés !

Anonyme a dit...

Manolo Blahnik Feather T-Strap Sandal
Manolo Blahnik Knotted Slingback Sandal
Manolo Blahnik Leopard Crisscross Sandals
Manolo Blahnik Leopard d'Orsay Sandal
Manolo Blahnik Pink T-Strap Sandal
Jimmy Choo BootsJimmy Choo Boots