vendredi 6 janvier 2012

Février, Lisa Moore.

Saint John’s. Terre-Neuve. Helen O’Mara s’occupe de sa maison, de ses petits-enfants, et suit assidûment ses cours de yoga. Toutefois, dans les riches heures où elle se retrouve seule avec elle-même, elle revit la vie qu’elle a partagée avec Cal, son mari mort il y a plus de vingt ans, quand la plateforme de forage Ocean Ranger a sombré corps et biens, le jour de la Saint-Valentin, au milieu de l’Atlantique.

En évitant toute sentimentalité facile, Lisa Moore nous captive grâce à son talent pour rendre avec une vérité criante les moments d’intimité qui composent la vie de chacun d’entre nous.

Helen a 30 ans lorsque son mari Cal décède.  Ils ont 3 enfants et elle est enceinte de la dernière.  À travers ses souvenirs, nous découvrons combien ils se sont aimés et quel genre de vide peut laisser le décès dans un couple.   Seule, elle doit affronter le manque d'argent, les mauvaises aventures de ses enfants, les réparations de la maison, mais elle doit aussi faire face à la sollitude quand tout le monde est couché!  Février représente divers moments de la vie d'Helen.  Aussi bien les voyages avec sa soeur Louise, les robes de mariés qu'elle fabrique, la carrière de John, son fils, ses petits-enfants, les rénovations exécutées par Barry, un homme à tout faire ou encore la grossesse précoce de sa fille Cathy. Lisa Moore saute d'une époque à l'autre, d'un souvenir à l'autre sans vraiment de fil conducteur... à mon avis... ou s'il y en avait un, il était transparent car je ne l'ai pas vu.  Nous voilà au moment de vous dire que je n'ai pas apprécié ce livre!  Peut-être bien à certains moments lorsqu'il était question de John, son fils. Il lui arrive quelque chose avec cette femme, Jane et dans leur cas, j'ai eu envie de connaître la suite!  Sinon, trop souvent Helen a cherché à comprendre comment s'était déroulé l'accident sur la plateforme et ces passages ont allourdi le texte.  Ce qui est triste dans tout cela, c'est que ce livre est tiré d'un fait vécu et c'est probablement pour cette raison que je l'ai terminé.  Par soucis de respect pour ces familles qui ont perdu un membre de leur famille.  Ce roman a eu beaucoup de succès.  Moi, je suis entre deux eaux...

8 commentaires:

Allie a dit...

Et moi, je n'ai jamais été capable de me rendre jusqu'au bout de ce roman. J'ai tenté de lire Lisa Moore a plusieurs reprises. Il n'y a rien à faire, sa plume ne fonctionne pas avec moi...

Grominou a dit...

Bon, ça a l'air vraiment trop déprimant pour moi! Surtout en sachant que c'est tiré d'un fait vécu!

Jules a dit...

Allie: tu mets un baume sur mon coeur ce matin toi! On sent toujours à part quand on a pas aimé un livre qui a reçu de belles critiques!

Grominou: non, tu vois l'auteur n'a pas joué la carte de la déprime et c'est un bon point pour le livre!

Suzan a dit...

Je n'ai pas détesté moi mais comme on dit souvent, les goûts ne se discutent pas.

Jules a dit...

Suzanne: je pense que tout est dans l'état d'esprit quand on lit un livre...

Joelle a dit...

Cela n'a pas l'air très joyeux, comme lecture ! Je crois que je vais passer vu que tu restes quand même assez mitigée !

Jules a dit...

Joelle: oui, oui, passe, tu as mieux dans ta PAL j'en suis certaine!

Le Papou a dit...

Je vais passer aussi, après ''La fiancée américaine', je sens que je vais avoir envie de lectures plus légères.
Bon dimanche !

Le Papou