vendredi 18 novembre 2011

La serveuse du café Cherrier, Yves Beauchemin.

Mélanie Gervais, dont la beauté attise les désirs avouables autant qu'inavouables, connaît de durs débuts dans la vie. Née en 1980 à Trois-Rivières d'une mère qui ne voulait pas d'enfants et d'un père affectueux mais faible, elle quitte sa ville natale pour s'établir à Montréal.

Elle y fait la connaissance de Pierrot Bernard, quinquagénaire qui rêve de devenir romancier et dont elle devient la maîtresse. Mais lorsqu'entre en scène Justin Périgord, homme d'affaires à la retraite qui se dit prêt à publier Newman, le roman sur lequel Bernard s'échine depuis des lunes, les événements prennent une tournure dramatique.Désormais méfiante et quelque peu cynique, Mélanie décide de se tenir loin des hommes et des affaires de cour. Sa vigilance se transformera en peur avec la réapparition au Café Cherrier, où elle travaille, de Périgord, qui devient un habitué du restaurant et poursuit la serveuse de ses regards inquiétants.

Heureusement, Mélanie Gervais se fera des amis : l'Haïtienne Gerbederose Café, l'ex-itinérant Tonio Blanchet, sans oublier Louis Perez, un cégépien qui tombera follement amoureux de la belle serveuse. Mais l'amour et l'amitié, malgré l'ardeur qui les anime, ne sont pas des remparts à toute épreuve.


Abandon de lecture p.86.

Les petites aventures de Mélanie : papa alcolo, chum louche, maman bougon, sugar daddy et terrasse de restau branché n’ont pas su me garder les yeux ouverts. Dommage, c’est un auteur que j’admire. Je pense que je n’ai tout simplement pas envie d’histoires aussi simples justement…

9 commentaires:

Venise a dit...

Ah bon ? J'avais très hâte de lire qu'est-ce que tu en penses. Le dernier que j'ai lu de sa plume, m'a donné la même impression. Et je me suis passé le même commentaire, un auteur que j'admire pourtant.

Suzan a dit...

Et nous sommes deux. J'aime Beauchemin mais là, je n'ai pas embarqué dans cette nouvelle histoire.

Jules a dit...

Venise: j'avais apprécié Charles le téméraire Tome 1 un peu plus que toi il me semble et j'ai Le matou dans la PAL... on verra bien si notre "relation" va se poursuivre!

Suzanne: et le va-et-vient entre son enfance et maintenant m'a beaucoup déplu!

gambadou a dit...

bon, et bien je passe !

Grominou a dit...

Il faut lire Le Matou!!

moustafette a dit...

Ah oui Le matou, quel régal !

Jules a dit...

Gambadou: rien de perdu à mon avis!

Grominou et Moustafette: il est dans la PAL, un jour je me déciderai! J'ai appelé mon fils en l'honneur d'un des personnages du film!

Violette a dit...

la simplicité a pourtant parfois du bon! je ne connais pas cet auteur mais les illustrations ont l'air sympa!

Jules a dit...

Violette: la couverture a joué un röle dans mon choix. Malheureusement, le texte n'a pas suivi dans le même ton.