samedi 7 janvier 2012

La Belle aux oranges, Jostein Gaarder.

Georg reçoit une lettre : des pages écrites par son père onze ans plus tôt, à la veille de sa mort. Au fil de sa lecture, l’adolescent découvre cet homme dont il ne se souvient plus ; ses rêves, ses angoisses, sa perception de la vie… et l’histoire de la Belle aux oranges, demoiselle envoûtante. Qui est donc cette femme mystérieuse qui a bouleversé l’existence de son père ?

Tout d'abord je dois dire que je n'ai plus souvenir de la dernière fois où j'ai lu un livre en entier dans la même journée!!!  Rhume oblige, fiston fait maintenant une sieste depuis environ trois heures...  C'est donc avec toute mon attention que j'ai pu me pencher sur ce livre repéré il y a des siècles chez Leiloona!  Si je n'étais pas convaincue au début, j'ai vite fait de m'y accrocher.  Un père mourant qui offre à son fils une longue lettre écrite dans le but que celui-ci la retrouve une fois adolescent a de quoi vous arracher les yeux.  Et oui, j'ai pleuré... deux-trois fois plutôt qu'une!  Le plus beau dans cette histoire, c'est que je me suis laissée emporter dans cette lettre sans chercher à résoudre d'énygme, la surprise fût encore plus merveilleuse et touchante.  Jan Olav raconte à son fils comment il a rencontré cette mystérieuse Belle aux oranges.  Georg a décidé de reprendre cette lettre et de broder autour son propre livre et c'est ce livre que nous lisons.  Les insertions d'un adolescent de 15 ans (et 3 semaines!) qui tente de comprendre la vie et de retrouver le peu de souvenirs de son père qu'il lui reste sont charmantes.  Il faut dire que Georg a beau être un adolescent boutonneux, il n'est pas niais pour autant (un n'inclus pas l'autre attention!).  Ce que je tente d'expliquer, c'est qu'un jeune qui décide de présenter une dissertation en classe sur un téléscopre Hubble plutôt que sur la dernière vedette de l'heure a  un petit quelque chose de plus et on le sent bien dans les lignes qu'il écrit... 

Je n'ai pas encore lu Le monde de Sophie du même auteur, mais il est dans la PAL.  Je me réjouis déjà de retrouver cette belle plume sensible qu'est celle de Jostein Gaarder.

Pour le challenge Petit Bac 2012 d'Enna, ce livre se classe dans la catégorie végétal.

7 commentaires:

Malika a dit...

Je n'avais pas du tout accroché au Monde de Sophie, mais peut être que je n'étais pas prête ... Il faudrait le retenter !
La belle aux oranges me fait bien envie en tout cas car l'histoire est de celle que j'aime ...

Flo a dit...

Ah, tu t'es laissée finalement tentée par le challenge :)))
Rien lu encore de cet auteur mais là, ça donne envie !

Jules a dit...

Malika et Flo: c'est une très belle histoire, n'hésitez pas!

Opaline a dit...

C'est un très beau billet et cela me fait une suggestion de titre pour la catégorie végétal du défi d'Enna.

Jules a dit...

Opaline: oui, parce que ce n'est pas aussi facile de trouver pour cette catégorie!

Ys a dit...

Je n'ai jamais lu cet auteur mais tout ce que tu écris là est bien tentant.

Jules a dit...

Ys: je pense qu'il n'a pas eu beaucoup de mauvais commentaires à son sujet!