mardi 15 janvier 2008

Balade en train assis sur les genoux du dictateur, Stéphane Achille.

Dans un restaurant de New York, un musicien sans succès croise un homme en complet gris accompagné de gardes du corps. Après quelques rencontres amicales, l'homme invite le musicien à visiter son pays. Et les voilà à bord d'un train sillonnant un pays d'Amérique du Sud où règne la terreur. Or cette terreur est à sens unique, car l'homme au complet gris est « président à vie » du pays en question, un dictateur qui gouverne son peuple l'arme au poing. Sous sa soudaine et imprévisible tutelle, l'innocent musicien se verra asséner de mémorables leçons. Roman humoristique et cruel sur le pouvoir, écrit avec un enthousiasme communicatif, Balade en train assis sur les genoux du dictateur nous entraîne dans un voyage étrange et captivant.


Que peuvent avoir en commun un musicien sans succès et un dictateur au bout de sa carrière? À mon avis, cet extrait résume assez bien l'ambiance de ce livre:

« C’était le mieux que j’avais trouvé à dire pour lui parler : j’avais envie de parler aux humains, ce jour-là. Je ne cherchais pas à raconter l’histoire de ma vie tragique depuis son commencement. Je voulais seulement adresser quelques mots, et ainsi de suite, au moins une fois dans ma journée. Une interaction humaine comme nous en aurions beaucoup plus si nous n’étions pas si civilisés. » p.164

Une sorte de symbiose improbable entre deux personnages, où l’un trouvera matière à assurer son avenir, et l’autre, une solution pour mettre fin à la sienne? Chacun aidant peut-être l'autre à repousser ses limites personnelles? J’ai trouvé ce roman assez sympathique (dans un sens, il faut le lire pour comprendre!) et distrayant. Quelques évidences simples sur certains concepts : la peur de l’avion, l’implication d’une signature, la réalité d’une dictature, etc. Une redondance en ce qui concerne le fameux disque invendable, mais dans l’ensemble, je puis dire que j’ai pris plaisir à me retrouver entre ces pages. Depuis le début de mon aventure chez La Recrue, c’est certainement mon roman favori.

Pour tous les autres commentaires sur ce livre, visitez La Recrue.

2 commentaires:

Karine a dit...

J'ai bien aimé ma lecture moi aussi. Ai-je vraiment compris? Pas certaine! Mais bon, un agréable moment tout de même!

JULES a dit...

Karine: c'est celui que je préfère depuis mon aventure à La Recrue! J'espère que ça n'ira qu'en s'améliorant!!