mardi 23 septembre 2008

Un chasseur de lions, Olivier Rolin.

Les destins croisés d’Edouard Manet, qui meurt à 51 ans de gangrène, et de son collectionneur et modèle occasionnel, Eugène Pertuiset, aventurier, chasseur de lions, homme à femmes, gros mangeur et buveur, explorateur à ses heures, jusqu’à la Terre de feu.En 1881, deux ans avant sa mort, Edouard Manet fait le portrait d’un personnage haut en couleurs de l’époque, Eugène Pertuiset, à ses heures chasseur de lions en Algérie, mais aussi magnétiseur, explorateur, inventeur et trafiquant d’armes, activités qui le mèneront à accomplir de nombreux voyages en Amérique du Sud, et à faire la première tentative d’exploration de la Terre de Feu. Ce Portrait de Pertuiset, le chasseur de lions, qui n’est peut-être pas le plus connu de Manet aujourd’hui, ni le plus admiré, valut à l’artiste un prix au Salon. Les deux hommes étaient liés, et l’aventurier avait le bon goût d’être un collectionneur de Manet.Ce sont les aventures de ce Pertuiset, rocambolesques et assez farcesques, que retrace Olivier Rolin, croisées avec divers épisodes de la vie de Manet. C’est aussi un voyage à travers l’espace (l’Algérie coloniale, Lima, Valparaiso, la Terre de Feu), le temps (le Paris de Napoléon III, la guerre de 70, la Commune), les souvenirs littéraires (Baudelaire, Zola, Maupassant, etc.). Un roman mené tambour battant, comme une suite très rythmée de scènes ou de tableaux colorés.Mais bien sûr, Olivier Rolin ne fait pas un roman classique, et il entrecoupe son récit par l’évocation de souvenirs personnels qui le ramènent vingt-cinq ans en arrière lorsque, journaliste, il arpentait le continent latino-américain. « Le lion que tu chassais, la Terre de Feu que tu explorais, le trésor que tu cherchais, c’était, comme toujours, le temps perdu. »

Abandon de lecture à la page 31. Des destins TROP croisés et des phrases vraiment TROP longues sont venus à bout de ma détermination... Selon moi, ce sera le Goncourt 2008! A little too much for little Jules...

17 commentaires:

Mireille a dit...

2ème avis négatif: alors je passe définitivement!

n-talo a dit...

négatif ? et ce serait le goncourt ???
bises little jules

Kathel a dit...

Mmmmoui... j'étais hésitante concernant ce livre, je ne le suis plus !

Karine :) a dit...

Comme Mireille... 2e avis négatif que je lis. Je vais me faire un plaisir de passer pourtant, l'idée de départ semblait intéressante.

Gambadou a dit...

Ah bon, je voulais le lire.. tu me refroidis !

JULES a dit...

Mireille et Karine: j'ai cherché d'autres avis juste pour voir si c'était moi ou si c'était généralisé, mais je n'ai rien trouvé...

N-talo: ben oui! Ls Goncourts sont toujours barbans... ou presque! ;P

Kathel et Gambadou: à lire si vous aimez les textes riches en cascades de mots...

Venise a dit...

Page 31 ?! Ça passe vraiment pas dans ton gorgotton. C'est à peu près ton record d'abandon hâtif ... à ce qu'il me semble ?
Ça ne te déprime pas un peu cet investissement qui aurait pu aller ailleurs ? Je sais, cela fait partie de la règle du jeu. Écoute, moi, c'est un facteur qui me pousse à terminer mes livres. J'abandonne beaucoup plus facilement un livre de la bibliothèque. Tiens, je sens que je vais aborder ce sujet au Passe-Mot !

JULES a dit...

Venise: je suis curieuse de voir ce billet!

Flo a dit...

Je n'étais déjà pas très emballée...

liliba a dit...

La presse en dit du bien, mais je fais plus confiance aux blogueurs ! Je l'avais noté sur ma LAL, on verra bien s'il passe à la maison, mais en tout cas je ne l'achèterai pas !

réjean a dit...

J'ai lu ce matin que ce roman part gagnant pour le Goncourt. Jules, vous êtes une visionnaire...

Danaée a dit...

J'ai entendu une entrevue avec l'auteur à Vous m'en lirez tant, à Radio-Canada, dimanche dernier. J'ai trouvé le monsieur hyper ennuyant!

JULES a dit...

Flo: :)

Liliba: vive les prêts des biblios!!

Réjean: ah! depuis que j'ai lu "Trois jours chez ma mère" de François Weyergans, je me méfie énormément de ce prix. Plus le livre est ennuyant, plus il a d chances!!

Danaée: je ne l'ai jamais vu!

Loïc a dit...

ah...si tu n'aimes pas les phrases longues, je ne peux que te conseiller "zone" de Mathias Enard..

Je rigole évidemment..car 500 pages et...une seule phrase -)))

JULES a dit...

Loïc: je vais passer mon tour!! ;)

réjean a dit...

Jules, je vous invite à visionner, sur le site de TéléQuébec, le club de lecture de cette semaine à l'émission de Bazzo. On y parle de ce roman...

Anonyme a dit...

Moi, j'ai trouvé ça très très compliqué à lire ..! O_o