samedi 15 mai 2010

La Recrue du 15 mai: Daniel Rondeau, J'écris parce que je chante mal.

Dans son recueil, Daniel Rondeau nous amène à la rencontre de personnages esseulés, qui, pour la plupart, ont abandonné la partie et se laissent porter par un courant de fond qui suffira parfois à les rendre sincèrement heureux. Derrière leur constat d'échec, sous cette épaisse couverture où ils s'isolent, se dessinent parfois des êtres dont la volonté de vivre dépasse des blessures aussi cruelles que banales.

J'ai mis La Recrue de côté ce printemps par manque de temps, mais comme on m'a offert ce livre, c'est avec plaisir que je l'ai lu! En général, j'attaque un recueil de nouvelles avec une liste de préjugés assez complète. Les histoires sont parfois insignifiantes, sans grandes émotions, ennuyantes, sans punch, et finalement, sans grande valeur. Ici, l'auteur a exploré une bonne palette d'émotions malgré les sujets assez redondants. Le suicide, les lapins posés dans les bars, les enfants, les peines d'amour, les bar-man psychologues et la bonne bière bien froide pour soulager tous ces petits bobos... N'empêche que certaines histoires m'ont franchement fait rire aux éclats, si je pense à "Soir de mégôt" et "Semblant, ensemble". D'autres sont carrément très touchantes: "Autour du bonheur", "Le manteau écarlate", "Souvenir" et "Graine de sésame". Vous trouverez assurément votre compte sur plus de 60 nouvelles... Certaines vous donnerons l'impression d'un journal intime et d'autres d'un exercice de style (très peu!), mais il est clair que cet auteur a bien fait d'écrire plutôt que de chanter!

"La vulnérabilité, c'est la clause écrite en petits caractères au bas du contrat de la sensibilité."
(p.155)

6 commentaires:

Restling a dit...

60 nouvelles !!! Waw !
En tout cas, la couverture est très attirante et d'après ce que tu dis, le contenu lui fait honneur.

Kikine a dit...

Je suis son blog depuis plus d'un an mais je suis sûre que j'aurai bien du plaisir à lire ce livre et découvrir ou redécouvrir de petites histoires au ton sûrement toujours très juste !

Jules a dit...

Restling: un peu plus de 60 même!!!

Kikine: je ne suis pas passée sur son blog, je manque de temps et de curiosité (la fatigue!) en ce moment...

Venise a dit...

Tu vois, je n'avais pas remarqué cet extrait savoureux. Il y a tant de petites perles à avaler dans ce livre, qu'il faudrait sans cesse prendre des notes.

Jules a dit...

Venise: tout à fait d'accord! C'est livre qui ne laisse pas indifférent...

éléa a dit...

Je regarde régulièrement son blog depuis près de 2 ans et j'aime bien.