dimanche 22 juillet 2007

# 13 CHALLENGE 2007 "E": Jeffrey Eugenides, Middlesex.

A quarante et un ans, intrigué par l’histoire de sa famille fortement consanguine, Cal décide de consigner le gène à l’origine de sa « double » nature. Voyons : Desdémone et son frère Lefty qui fuient Smyrne en 1922, se marient puis gardent le silence sur leur union incestueuse ; Lefty qui ouvre un bar à Détroit, repris dans les années cinquante par son fils Milton, lequel se marie à sa cousine Tessie ; Milton qui fait fortune et envoie sa fille Calliope dans une école pour jeunes filles de bonne famille ; Calliope qui se lie avec l’une d’elles, surnommée « L’Objet Obscur »’ Bref, une saga dingue !



Trois générations et leur culture grecque au centre de l'histoire de la Turquie, de la guerre, de l'industrie automobile de Detroit, de la période "hippie" et de ce qui arrive à Calliope, une hermaphrodite. C'est un roman très instructif en soi sur une variété de sujets. L'auteur nous trimbale sur la route de Calliope à partir de son historique familliale jusqu'à ses 15 ans, entrecoupant les textes avec quelques scènes de sa vie à 41 ans. Moi, ce qui m'aurait intéressé de savoir, c'est comment elle a vécu sa vie entre 15 et 41 ans! Le processus pour arriver à ses 15 ans est un peu lent et sinueux, mais j'ai quand même apprécié certaines histoires parallèles des autres membres de cette communauté très "proche" et peu ennuyante... un oncle prêtre, une tante lesbienne, une cousine qui se marie avec un cousin et même pire! Il ne faut pas oublier que tout commence en 1922 et que rien de tout cela se passe en 2007 où l'ouverture d'esprit n'est pas la même qu'à l'époque.
Si j'avais à mettre une note ce serait certainement 7/10. Pour les détours qui m'ont parfois donné envie d'abandonner et pour le fait qu'on entre peu dans la psychologie de Calliope. Je ne peux imaginer qu'on demeure équilibré et "normal" psychologiquement lorsqu'on découvre qu'on porte en nous les deux sexes... Néanmoins, une lecture que je recommande parce que c'est un sujet très peu traité en littérature de loisir....