mercredi 26 décembre 2007

La fin de l'alphabet, CS Richardson.

Toute cette histoire est assez improbable. L’aventure d’Ambroise Zéphyr et de sa femme Zappora Ashkenazi, alias Zip, aurait pu commencer un charmant dimanche matin baigné par un soleil d’avril, entre la maigreur de l’hiver et les rondeurs du printemps et, peut-être, se terminer dans l’allégresse au crépuscule. Mais ce n’est pas de cette histoire qu’il s’agit. Ce jour-là, Ambroise Zéphyr échoue à son examen médical annuel. Le verdict est terrible : il est atteint d’une maladie inconnue et incurable qui ne lui laisse que trente jours à vivre. Fasciné depuis l’enfance par les abécédaires, ce graphiste féru d’art et d’histoire décide de prendre le large et de s’offrir un dernier (et merveilleux) périple autour du monde avec celle qu’il aime. Premier arrêt : A pour Amsterdam, puis B pour Berlin, C pour Chartres... Mais qu’arrivera-t-il lorsque viendra la lettre Z, la fin de l’alphabet ? La fin de l’alphabet se situe quelque part entre la fable, la romance et l’ode au pouvoir qu’exercent l’art et le voyage sur nos vies.

Trop peu profonde cette histoire d'un homme pour qui les jours sont comptés... Je n'ai pas embarqué dans le train et j'ai été distraite par mes propres pensées, à savoir ce que moi je ferais si on me donnait qu'un mois à vivre. Je profiterais de ceux que j'aime avant de prendre l'avion et de visiter le monde! Une déception, c'est tout.

7 commentaires:

Venise a dit...

Un roman qui égare l'esprit hein ? J'ai trouvé ça. Déconcertant aussi. En même temps, j'y trouvais un côté esthétique. Un genre pas habituel,un roman pas du tout émotif malgré le sujet qui l'est beaucoup. À choisir entre aimer ou pas, je choisis le "aimer", loin du raffoler cependant.

Réjean a dit...

Jules, décidément, nous sommes sur la même longueur d'ondes. À moi non plus ce roman, pourtant encensé par la critique, ne m'a pas plu. Je suis resté sur ma faim.

Anne a dit...

Déjà le thème de la maladie j'évite, alors si en plus tu as été déçue...pas question de noter pour moi!

Karine a dit...

Si ça parle de maladie... c'est officiel que je vais bientôt me trouver tous les symptômes!!! Je vais donc passer mon tour, surtout si ça semble au final "ordinaire"!

Jessica a dit...

Moi aussi j'ai été déçue de ce livre. Pourtant, j'en avais entendu tellement de bien. J'ai trouvé que ça manquait de lien... C'est plate à dire, mais j'avais vraiment hâte d'arriver à la fin du foutu alphabet.

JULES a dit...

Venise: moi, je choisis pas aimer... dommage!

Réjean: effectivement, nous avons quelques points en commun ces jours-ci!

Anne: j'imagine que ton travail te sature en maladie!! ;)

Karine: il ne décrit pas vraiment de symptômes, tu peux essayer...

Jessica: moi je suis allée voir s'il se rendait vraiment jusqu'à Z!!! Ouf!

Bob August a dit...

>Je profiterais de ceux que
>j'aime avant de prendre l'avion
>et de visiter le monde!
Ça c'est bien dit.