samedi 23 octobre 2010

Apocalypse bébé, Virginie Despentes.

Valentine disparue... Qui la cherche vraiment ?
Entre satire sociale, polar contemporain et romance lesbienne, le nouveau roman de Virginie Despentes est un road-book qui promène le lecteur entre Paris et Barcelone, sur les traces de tous ceux qui ont connu Valentine, l'adolescente égarée... Les différents personnages se croisent sans forcément se recontrer, et finissent par composer, sur ton ton tendre et puissant, le portrait d'une époque.

Je vous fais part d'un scoop... ce livre se méritera le prix Goncourt! Pourquoi? Parce que je n'ai pas aimé! Voilà, les années s'alignent et se ressemblent (sauf pour Trois femmes puissantes sur lequel je ne peux me prononcer, car je ne l'ai pas encore lu!).

Jusqu'à la page 175, j'avais beaucoup d'espoir, et puis tout a basculé. Je faisais abstraction de l'argot plutôt agaçant et des scènes très crues, puis tout à coup, je me suis fatiguée des portraits dressés afin de déterminer les liens de chacun avec Valentine... Ils sont bien fouillés ces portraits, l'auteure ne donne pas dans le minimal, mais comme ils ont tous l'air de des salauds et salopes (pour être dans le ton), j'en ai eu plein mon casque. J'ai survolé le reste du livre et puis je n'ai rien compris... Voilà, je n'ai pas su apprécier Madame Despentes! Et franchement, je n'ai pas du tout envie de piocher dans son oeuvre pour me faire une autre idée sur son compte... Je tranche sur le reste de la planète sauf peut-être pour Lulu38, ma nouvelle alliée, qui a aussi régurgité sur ce livre!

11 commentaires:

Karine:) a dit...

Ca c'est la raison pourquoi j'hésite à le lire, malgré les billets généralement positifs. Vais continuer d'hésiter, je pense! Jusqu'à sa sortie en poche, du moins.

Clara a dit...

Pas aimé du tout non plus!

Jules a dit...

Karine: c'est un peu weird, trash, etc.

Clara: bienvenue au club alors!

Joelle a dit...

J'avais le choix entre ce titre et celui de Houellebecq et j'ai opté pour La carte et le territoire car je pensais que je n'allais pas forcément aimer le style de Despentes. Vu ton billet, je crois que j'ai bien fait ;) mdr !

Jules a dit...

Joelle; je ne suis pas certaine que j'aimerais l'autre non plus! Il m'énerve cet auteur...

L'Ogresse a dit...

Ah, c'est dommage ! Moi je viens de finir 'Bye bye Blondie' et je suis totalement hantee par ce livre qui me donne envie de continuer la route avec Despentes.
Tu as raison pour le Goncourt, en general il ne recompense pas de tres bons romans (mais plutot une maison d'edition ou un auteur en fin de parcours).

Jules a dit...

L'ogresse: peut-être qu'elle recroisera ma route, mais ce n'est pas moi qui l'aura cherchée!!

Kikine a dit...

J'hésite car parfois j'accroche quand l'écriture est trash et weird comme tu dis mais bon c'est pas une recette miracle gagnante. Il faudrait que je le lise pour me faire mon opinion mais ça attendra un peu

zarline a dit...

J'ai dépassé la moitié du livre et je dois dire que pour le moment, je suis assez séduite. Par contre pour le Goncourt, je te suis assez, très peu de livres récompensés m'ont séduite. Mais perso, je ne pense pas que ce livre va remporter la partie. Bon à suivre dans quelques semaines.

loïc a dit...

Bon, c'est vrai que c'est un peu cru mais les portraits sont fins et la façon dont ils s'enchaine est ingénieuse.
Abstraction faite se son côté un peu gore, il y a une vrai énergie dans ce roman.

Winnie a dit...

Bon je comprends mieux ton commentaire sur mon marathon Goncourt !!! (et je me rends compte que j'ai répondu à côté de la plaque, m'enfin tant pis !)

Personnellement, je n'ai pas du tout envie de lire Apocalypse Bébé et pourtant il y a quelques romans de Despentes que j'ai vraiment aimé (je te conseille Les Jolies Choses, si jamais ça ne te plaît pas, au moins ce n'est pas long !) mais là le sujet ne m'inspire vraiment pas du tout...