jeudi 25 janvier 2007

Vague souvenir...

Le Rocher Percé à Percé, Gaspésie. Septembre 2006.
On nous annonce encore -34 degrés cette nuit... M'accorderez-vous le droit à cette vague de nostalgie qu'est celle de mes dernières vacances auprès de la mer? Au moins 3 mois 1/2 avant le prochain soupçon de verdure... Je souffre...

6 commentaires:

Meria a dit...

je dois avouer que j'ai beaucoup de mal à m'imaginer et donc à me représenter ce que peut donner -34 ° ! Brrrrrrrr !
On ne sort plus ? On reste cloîtré ? On finit sa PAL ?
L'hiver dernier, nous avons atteint à Paris, les -10° (je crois), c'était exceptionnel : pour Paris bien sûr, car hier matin à Vichy il faisait - 14° !
Courage, plus que 3 mois 1/2 :-)

BelleSahi a dit...

-34 la vache, je comprends que tu souffres ! Courage et oui tu as le droit d'être nostalgique ! Bisous Jules !!

Anonyme a dit...

je n'ose même pas y penser !!!!!
avec déjà - 3° ou - 4° je suis
traumatisée et la neige en plus :
l' angoise assurée !!!!!!
alors - 34°
si une grande pensée d' une petite bretonne peut juste vous
réchauffer vous tous qui souffrez de ce froid ?
il y a intérêt que la chaudière
ne vous lâche pas en ce moment !!
alors bon courage
GB

JULES a dit...

On s'habille en pelures d'oignon, on chauffe la voiture 15 minutes avant de partir, on monte le chauffage dans la maison et on évite de sortir! Ce matin j'ai vu une tonne de gens courageux attendant l'autobus ou se rendant au travail à pied... je n'y arriverais jamais!!! Merci pour la pensée bretonne GB, mais en cette période de froid intense c'est un bon far breton avec un bon café qui seraient les bienvenus! :p

Naniela a dit...

ça fait 4 fois que je viens sur ton blog, que je veux te laisser un message pour te réchauffer mais je n'y arrive pas... Je garde un tel MERVEILLEUX souvenir de mon séjour au Québec en février 2000... Mon bonheur était si grand que les -26 °C ne me faisaient pas peur.
Mais je te comprends... sur du long terme, ce doit être pénible...
Un bisou pour te réchauffer!!!

Michel a dit...

Chaleureuse solidarité.
Il ne te reste que la couette, le patchwork, les couvertures et des livres !