samedi 9 juin 2018

Le ciel est à nous, Luke Allnutt.

Rob Coates vit en Cornouailles et partage son existence solitaire entre l’alcool et les aventures d’un soir. La brume ne se lève que lors de ses promenades aux airs de pèlerinages : Rob retourne sur les lieux où il a emmené son jeune fils Jack. Il prend alors des photos panoramiques qu’il poste sur son site, baptisé « Le ciel est à nous ». Derrière ces rares moments de grâce se dévoile, par instantanés, ce que cache la détresse de Rob : l’amour avec Anna, son ex-femme, la réussite professionnelle, un fils chéri, leur complicité partagée. Et puis le drame, et un champ de ruines.
Rob fait de son mieux pour se détruire à petit feu, mais une découverte va le forcer à se remettre en question. Il lui faudra revenir aux sources de sa peine et projeter une lumière nouvelle sur son histoire.
Au-delà du chagrin et de la culpabilité, pourra-t-il trouver la paix et se réconcilier avec le monde ?

Le ciel est à nous a été écrit alors que Luke Allnutt, époux et père de famille, débutait une chimiothérapie. Dans ce voyage jusqu’au bout de la peine et de l’acceptation, c’est pourtant la beauté de la vie qu’Allnutt nous donne à voir au travers d’une écriture hyperréaliste profondément émouvante. Cette voix est celle d’un homme ordinaire, confronté au défi immense de se pardonner pour réapprendre à aimer.
 
Rob et Anna ont tout du couple chanceux! Rob touche un magot pour un programme informatique qu’il a développé et Anna a un bon poste dans une firme de comptables.  Ils ont un fils prénommé Jack et ils sont heureux... jusqu'au jour où on diagnostique une tumeur au cerveau de leur fils.  À partir de là, la vie prend un tournant et il n’y a plus de retour en arrière possible.  Jack n’a que 6 ans et son histoire vous chamboulera.
 
Je vous le dis tout de suite, si j’en avais eu l’occasion, j’aurais lu ce roman en une seule lecture! C’est un coup de cœur à 100%!  Dès les premières pages, on comprend que Jack n’est plus et que Rob, son père, a sombré dans l’alcool.  Tranquillement, le lecteur est plongé au début de la maladie de Jack et à travers le récit de Rob, on vit pas à pas ce qui a mené ce pauvre enfant à la fin de sa vie.  Difficile de rester stoïque devant une telle injustice!  Rob a choisi la photo pour parler de son fils et c’est magnifique.  Jack et lui partageaient la passion des hauteurs et des grands espaces.  Pour sortir de Londres, Rob et Anna amenaient leur fils en campagne et tout comme son père, le petit Jack apportait toujours son appareil photo.  Cette relation père-fils est d’ailleurs très touchante dans le roman. Leur passion commune pour la photo et le ciel amène une autre dimension à l’histoire. Elle accentue encore plus la perte de Rob.  Anna, la maman, est plus réservée et peut-être un brin plus froide, mais elle est très attentionnée pour son fils.  C’est un personnage plus en retrait et c’est compréhensible car l’accent est mis sur Rob, le narrateur de l’histoire.  Sa peine est si profonde qu’il part assez rapidement sur la route de la déchéance.  Lorsqu’on reçoit un diagnostic comme celui-ci, le réflexe est maintenant de consulter internet et de rechercher tout l’espoir possible.  Malheureusement, cela peut mener sur de fausses routes.  C’est parfois un piège qui mène aussi à de grandes déceptions… Rob payera très cher le prix de cette quête d’une solution pour son fils. Je n’en dis pas plus.
 
C’est bien écrit et on y sent toute la puissance des émotions que doivent vivre les parents d’un enfant malade.  Luke Allnutt connaît la matière parce qu’il était lui-même en plein cancer lorsqu’il a écrit ce roman. Donc, pour lui les groupes de support, le soutien sur Facebook, l’inconfort des amis et le soutien non engagé dont il est question dans ce roman ne lui sont probablement pas inconnus.  Cela donne une qualité authentique au roman.

Donc, si vous recherchez un roman attendrissant pour vous faire vivre des émotions à la puissance 10, Le ciel est à nous est tout à fait recommandé!
 
ISBN: 9782749156552

1 commentaire:

Alex Mot-à-Mots a dit...

Un sujet toujours douloureux, la mort d'un enfant.