lundi 30 octobre 2006

Une autre auteure à succès

Nancy Huston remporte le Prix Femina 2006
AFP
Paris
Le Prix Femina 2006 a été attribué lundi à Nancy Huston pour Lignes de faille (Actes Sud), et le Prix Médicis 2006 à Sorj Chalandon pour La promesse (Grasset), ont annoncé les jurys respectifs de ces prix littéraires. Le prix Femina a été attribué au 4e tour, avec huit voix.Nancy Huston est une Canadienne anglophone, parisienne d'adoption, dont l'oeuvre forte d'une vingtaine de livres, est centrée autour de deux thèmes récurrents, la musique et l'exil.Établie depuis plus de 20 ans à Paris, avec ses deux filles et son compagnon, Nancy Huston écrit indifféremment en anglais et en français et compte parmi les rares auteurs a s'être imposé dans une langue autre que sa langue maternelle.
Lignes de faille, son onzième roman, polyphonique, a ainsi été écrit en anglais, puis traduit par l'auteur elle même. Par un audacieux travail de construction, elle remonte un demi-siècle d'histoire à travers le regard de quatre enfants de six ans de quatre générations successives d'une même famille.
De quoi m'encourager à lire ce nouveau roman de Madame Huston, parce qu'après avoir lu Dolce Agonia, disons que je l'avais plutôt classée sur la tablette des auteurs à oublier! C'est en projet de lecture...

2 commentaires:

Anonyme a dit...

Là, je ne suis pas d'acord avec toi! Dolce Agonia est une oeuvre magistrale! C'est notre condition humaine de simple mortel qui est y dissequée. C'est l'Homme face à sa mort, sous le regard d'un Dieu démissionnaire à la limite cunique!! Ça fait réfléchire!
K.C.

JULES a dit...

@k.c.: l'idée de mettre Dieu comme narrateur est effectivement une idée originale, mais je trouve que le chemin emprunté pour arriver à leur "fin" est très long et parfois très ennuyant.