mardi 28 novembre 2006

Laissez-moi dormir, je n'ai rien à faire!


Et bien oui! Pendant que nous, les travailleurs, avons eu à braver le vent et le froid ce matin, Madame Felfel dormait paisiblement sur un lit encore tout chaud! Quand on dit qu'on aurait voulu être ailleurs à un moment précis et bien moi j'aurais voulu être un chat ce matin... L'hiver approche à grand pas et partir chaque matin quand il fait presque encore noir, ça devient de plus en plus pénible. Il neige en ce moment et nous sommes à quelques jours des températures très très loin en bas de zéro (peut-être que certains ce souviennent de l'hiver 93 où nous avions eu des -45, -50 degrés?! Pas la Sibérie, mais tout comme!). Je n'aime pas l'hiver, je sens la déprime monter et le seul avantage dans tout ça, c'est que je peux demeurer à l'intérieur avec un bon livre sans me sentir coupable! :-p
Au fait, je lis présentement Julien Parme de Florian Zeller, je vous en reparle plus tard...

3 commentaires:

florinette a dit...

Oh oui comme je te comprends c'est dans ces instants là qu'on aimerait être un chat.

choupynette a dit...

Ah ces chats! le mien ronronne à côté de moi, l'air d'être au nirvana, après s'être enfilé un bon bol de pâté! ;-)

Katell Bouali a dit...

Ah ouais? Zeller...bof, bof. Trop tendance pour du vent.
Comme toi j'aimerais être un chat se prélassant sur un lit moelleux...surtout quand le temps est affreux!