vendredi 8 décembre 2006

Plus que tout, plus que tout...


- Maman, tu sais que je t’aime plus que tout ?
- Oui. Plus que tout, plus que tout.

Dernière manifestation de mon amour pour maman. Ce dimanche, maman sera disparue depuis 3 ans d’un vilain cancer. La douleur est si intense, malgré le temps, qu’à écrire ces quelques phrases, je pleure déjà ! Il n’y a pas d’âge pour perdre un proche qu’on aime plus que tout… C’est toujours difficile ! Aujourd’hui, je me sens amputée d’une partie de moi-même qui me raccrochait à mon passé et qui m’aurait accompagné dans le présent et le futur. Cette maman qui vous dorlotte, vous aime sans condition, vous aide dans les moments difficiles. Celle qui vous a donné la vie et qui vous guide… Perdre maman pour moi, c’est perdre quelques repères et ma bouée de secours ! À 30 ans, tout n’est pas nécessairement réglé dans une vie et on a souvent besoin de « l’expérience » pour nous diriger… Je n’ai plus ce privilège… Ensuite, ce sont toutes les Fêtes qui sont ternies, tous les plats qui ne goûtent pas aussi bon, la maison qui n’est plus la même et toutes les rencontres familiales qui ne sont plus aussi agréables. Tout change, même si tout le monde fait l’effort pour que ce soit « comme avant »…

Je voudrais écrire tellement de chose sur maman, qui prenait le temps de prendre soin des autres, qui ne demandait pas grand-chose, qui cuisinait comme un chef… Les mots me manquent parce que la douleur gagne du terrain au fil des lettres…

J’ai mis un œillet, parce que c’était sa fleur préférée. Symbole de sa simplicité d’être ! Un regret… je ne sais pas quelle couleur elle préférait. J’ai mis le rouge parce que sur une photo sur mon bureau elle était vêtue de rouge à son dernier Noêl… Elle était, resplendissante et joyeuse malgré la maladie.

Pour moi maman, tu seras toujours une belle fleur rouge aux effluves de Paloma Picasso, ton parfum préféré. Tu ne seras jamais fanée dans mon souvenir et je serai toujours fière de ce que tu as été.

Je t’aime maman, plus que tout, plus que tout...

10 commentaires:

A.L.G.Y a dit...

Très émouvant de lire ce post. Nos pensés les plus affectueuses vont vers toi.

Algy et son acolyte

BelleSahi a dit...

Je voudrais pouvoir atténuer ton chagrin. Je t'embrasse fort.

florinette a dit...

Ton billet m'a beaucoup touchée. Le 7 décembre cela à fait 9 ans que m'a mère est morte d'un cancer emportant avec elle ma joie et nos fous rire.

J'ai le coeur trop serrée pour t'en dire plus, décembre est un mois qui me fait trop mal car son dernier regard éclaire encore ma mémoire.

Je t'envoie mes plus tendre pensées et je t'embrasse.

choupynette a dit...

très beau billet. pensées de france.

gambadou a dit...

Les liens avec sa mère sont souvent si fort que la déchirure d'un départ est longue a accepter.
Toutes mes pensées...

JULES a dit...

Merci à toutes pour votre support!

Jo Ann a dit...

Il n'y a pas de mots, donc je ne dirai rien...
Courage...

Anonyme a dit...

Pas facile ces souvenirs ma belle,
j'ai aussi pensé à ta mère hier et comme je suis celle qui a "hérité" de son parfum, j'en ai profité pour en respirer un bon coup en me souvenant d'elle.

Ses sourires, ses petits airs taquins, ses petits plats pleins d'amour, c'est tout ça et plus dont je me rappelle quand je pense à elle.

Je sais aussi combien elle aimait ton petit mari :) et quelle satisfaction elle a dû ressentir de te savoir mariée avec lui après son départ.

Suzanne : tu es toujours présente dans nos coeurs !

Annie

JULES a dit...

Annie: merci ma belle. Je suis contente que tu gardes un bon souvenir de maman, elle t'aimait beaucoup aussi même si vous ne vous voyiez pas souvent...

Anne a dit...

Même si c'est dur pour toi de ne plus avoir ta maman, tu gardes de bons moments de complicité, d'affection et c'est bien. Avoir sa mère mais n'avoir rien partagé avec elle,savoir qu'il n'y aura jamais rien, c'est difficile aussi. Réchauffe ton coeur avec tes beaux souvenirs.