mardi 20 février 2007

La hausse des tarifs postaux en France menace de nombreuses structures éditoriales.

Les éditeurs indépendants, ainsi que les revues, sont durement touchés par l'abandon des tarifs spéciaux et l'augmentation des frais d'envoi de La Poste française. L'envoi de colis auprès des librairies, bibliothèques et du public est la principale dépense de nombreuses petites structures éditoriales et la position de La Poste les oblige à dépenser des sommes astronomiques pour ce faire.Dans la pétition qui circule actuellement dans le milieu du livre, et qui a été mise en ligne par la maison d'édition L'Atelier du Gué, on explique que cette décision «porte préjudice aux écrivains, à la création littéraire, aux éditeurs, aux libraires, aux lecteurs, comme à toute la chaîne du livre (graphiste, photographe, imprimeur...)» et aussi que l'abandon des tarifs réduits remet en question «la pérennité de l'édition indépendante, et par voie de conséquence, entrave le droit d'expression, réduit l'économie du livre et affaiblit la démocratie.»Les initiateurs du mouvement de protestation font appel à l'État et aux ministères concernés afin de créer un tarif préférentiel pour les livres et les revues pour «garantir pour demain la diversité culturelle et la libre circulation des idées». 2250 personnes du milieu du livre avaient déjà signé la pétition.Au Québec, le débat fait boule de neige: plusieurs maisons d'édition et librairies distributrices pensent à initier un mouvement semblable dans la province.

Source: Le libraire (http://www.lelibraire.org/detail_actualites.asp#1121).

Le site de la pétition: http://www.cynthia3000.info/petition/index.php?petition=3

2 commentaires:

Thom a dit...

Au delà même de ça, ça menace même les auteurs...quand j'ai envoyé des manuscrits aux éditeurs l'an passé, j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps à chaque passage la poste...

(rien que d'y repenser j'en ai les larmes aux yeux, tant d'argent foutu en l'air...pff...)

JULES a dit...

Contente de te revoir Tom et je ne te demanderai comment ça va! Finalement, quelqu'un t'a publié depuis? J'imagine qu'ils reçoivent des tonnes de manuscrits, mais parfois je me demande s'ils les lisent vraiment... il y a de ces navets sur le marché!!