mardi 13 mars 2007

Récapitulons...

Il était une fois trois demoiselles hippopotame qui aimaient bien danser au son de Dance revolution (X-Box) et se laver la nuit venue (vers 22h30-23h00). Elles aimaient aussi marcher très fort et courir de long en large dans leur enclos ainsi que crier et ronfler de temps en temps... Et devinez où habitent ces hippopos? Au dessus de chez moi!!!!! Non, mais un peu de respect pour les voisins d'en bas, serait-il trop demandé d'être discrètes? Papa hippo est venu y faire un court séjour et je sais déjà qu'une de ses progénitures sent aussi mauvais que maman hippo dans la salle de bain! Vive les appartements en papier mâché... Bref, nuit de sommeil écourtée... Une journée de travail dont je vous fait grâce, parce que je devrais censurer mes propres expressions! Versatile comme un tracteur, je me transforme en ce que vous voulez... informaticienne, secrétaire, directrice des comptes, électricienne (il faut bien changer les néons!), technicienne en logistique, correctrice de textes (oui moi qui fait plein de fautes, je suis la meilleure au bureau!), traductrice en chef, responsable du marketing, réceptionniste (parce que la vraie réceptionniste court dans le bureau!)... En résumé le bouche-trou de la famille, the Jack of all trades, it's me!
Je suis bizarre, je lis le midi. En ce moment: "La petite marchande de prose". Qu'est-ce que c'est de la prose? Demandé sur un ton bien sûr qui fait que c'est moi qui devrait être gênée de lire cela et non lui d'avoir l'air d'un ignorant! Vive les collègues de travail... tous des hommes ou presque... de quoi vous décourager de ce genre, je vous le jure... (Pardonnez-moi messieurs, je généralise, mais je sais que quelques uns d'entre-vous êtes différents! En effet, je pense à mon esthéticien préféré dans le comptoir de cosmétiques chez Lancôme! Hum, hum...) Ce que je peux entendre comme conneries dans une journée! De quoi faire grimper les stats sur l'infidélité à une vitesse phénoménale, la situation n'est guère rassurante. Quoi faire? Aviser leur épouse de leur greffer un GPS au plus vite et de surveiller leur déplacements le midi? Bah! Je lis, je ne vois rien d'autre... bien entendu!
Sur une note plus réjouissante, quand même, je peux vous dire qu'aujourd'hui, j'ai enfin compris comment fonctionne mon ouvre-bouteille ultra sophistiqué reçu en cadeau à Noël (puisque les filets de truite à l'orange et à l'aneth ne se mangent pas en buvant du 7up diète, je me suis ajustée ce soir! D'ailleurs, si Antonio ne se décide pas à rentrer du boulot, j'aurai déjà bu le tiers la bouteille avant de manger! :p. Petit incident de grand chef, j'ai été attaquée par un champignon sauté, mais la blessure n'est pas très profonde, alors on passe... Quoi d'autre? Ah! oui, ma commande Amazon.ca est enfin rentrée après 3 semaines d'attente.
Prochainement, au programme lecture:
Récemment, Livrovore m'a convaincue:
L'enfant de sable et La nuit sacrée, Tahar Ben Jelloun (lire ses avis en attendant).
The story of Chicago May, Nuala O'Faolain. En version originale, mais n'ayez crainte je vous ferai mon commentaire pour le Challenge 2007 en français, puisque la majorité l'emporte et je ne voudrais certainement pas perdre mes lecteurs "séparatistes"... si lieu il y a!
La biblitohèque municipale étant sur mon chemin du retour et sous la grande influence de Carole, je me suis arrêtée pour "La maison de rêve" sous la direction de Simone Sauren. Déjà la couverture me donne envie d'abandonner Monsieur Pennac!
J'ai aussi emprunté "Eva Trout" d'Élizabeth Bowen, parce que je me rappelle avoir vu cette auteure (oui, au Québec auteur est féminisé!) sur plusieurs blogs (vous avez remarqué, je n'aime pas le mot "blogue"! Fallait que je vous le dise...) et j'ai envie de découvrir cette plume.
Le dernier et non le moindre, j'ai emprunté "Martel en tête" d'Éric Simard. Oui, je sais ça commence à faire "groopie" mon truc, mais j'ai lu "Cher Émile" en une heure vendredi dernier (voir mon billet du 9 mars qui a battu tous les records de commentaires: 52!!) et comme il me conseille de me "rabattre" sur son premier bouquin en attendant le prochain et bien... voilà il est dans la PAL!
18h53... Antonio est renté et regarde le journal télévisé de 20 heures à TV5... dans 7 minutes on mange! Là, il me crie de la cuisine: "tu manges ou non?" Je dois vous quitter!
Hasta la proxima amigos!

5 commentaires:

BelleSahi a dit...

Et bien tu as bavarde aujourd'hui !!! Tu me fais rire ! ne te laisse pas faire pas tes collégues. Ce serait plutôt à eux de changer le néon non ?
Bisousss !

anjelica a dit...

Bjr Jules, je viens de chez MR KIKI et j'ai bien ri, j'adore son humour, je passe par chez toi et voilà que toi aussi tu nous fais un article humoristique. Pour les hommes de ton travail, je te comprend. Lors de ma formation, j'en ai entendu des vertes et des pas mûres et à côté de cela ils peuvent être des amours. Et ils disent que c'est nous qu'on est déroutante !!!

Carole a dit...

Jules, je connais ce sentiment d'être la femme de service du bureau, être partout à la fois ça peut etre épuisant à la fin et ce n'est pas toujours valorisant pour l'estime de soi.

Pour la « Maison de rêve », les textes ne sont pas d'intérêt égal mais certains vaut le détour...

JULES a dit...

Je travaille dans une compagnie où ce sont les femmes qui font les gros travaux (les poubelles, les bacs de recyclage, etc.)... les vendeurs sont roi et juste pour vous donner une idée: les hommes appellent le patron par son prénom et les femmes doivent l'appeler par Monsieur D****. Un brin macho ici...

Matante Annie aka Mrs Pillsbury a dit...

Au moins c'est divertissant chez vous !
Pas de famille hippo de mon côté mais mon fils est celui qui fait du bruit alors mon pauvre voisin du dessous doit parler de moi sur son blog :) Avec mes nouveaux kilos en surplus (d'où le Mrs Pillsbury), il doit aussi entendre mes pas un peu plus qu'avant ! Hum, est-ce qu'on peut installer des ailes sur un hippo ?

Quant à ta truite ma chérie, la prochaine fois, essaye un rosé - j'ai lu quelque part que c'était un mélange parfait. Miam !