lundi 28 mai 2007

En premier lieu, les mésaventures!

D’abord je dois commencer par vous dire qu’Antonio et moi avions décidé de partir en mai parce que TunisAir offrait encore des vols directs entre Paris et Tozeur à cette période de l’année. Voilà ce qui s’est passé…

À l’aller :

Québec-Toronto : 10/10

Toronto –Paris : 7/10. Je crois que nous avons été desservis par le plus vieil avion d’Air Canada ! On sentait les barres de métal sous notre siège… Bon, on essaie de se rassurer en se disant que le Canada est reconnu pour sa sécurité et que la mécanique des avions est parfaite, mais peut-on s’empêcher de s’imaginer ce qui pourrait arriver avec un si vieil appareil?? Antonio et moi n’étions pas assis ensemble, malgré que nous avions réservé les sièges en avance… Un Roumain de 1, 90 m s’est plié en quatre pour dormir sur le siège d’à côté, il sentait très fort les oignons et il coupait son vin rouge avec du Coca-Cola ! Est-ce une coutume roumaine ?!

Paris- Djerba-Tozeur : 3/10. Deux jours avant notre départ, nous avons reçu un courriel de la part d’Expédia.fr nous disant que notre vol ne serait plus direct mais passerait aussi par Djerba ! Moi qui rêvait de faire un saut à Djerba et bien j’ai maintenant une vision nocturne de la piste d’atterrissage et de décollage…faudra repasser pour le sable chaud et la mer toute bleue ! Je ne passerais pas sous silence le fait qu’à la fin du vol, nous avons constaté que le chef de cabine était pompette (au vin rouge Wallah vu de mes yeux vu!) et qu’il s’amusait à terroriser les jeunes agentes de bord en leur criant dessus devant nous ! Pas très professionnel tout cela et surtout par très sécuritaire, non ? Surtout que ce fût le vol le plus turbulent que j’ai eu à subir de toute ma vie… j’en avais la nausée tellement l’avion était secouée !! Bref, nous sommes arrivés sains et saufs avec deux heures et demi de retard à Tozeur en plus de faire le piquet au poste de douanes parce qu’ils apprennent presque votre passeport par cœur avant de vous laisser partir ! Jusque là, on est encore heureux d’être en vacances…

Sur place :

Je suis convaincue que vous penserez que je donne dans l’exagération, mais Antonio vous confirmera, nous sommes épuisés par ce voyage ! Entre 35 et 40 degrés le jour et entre 25 et 35 la nuit, sans climatisation… c’est l’enfer ! Transpiration extrême, carence de sommeil, pollution sonore, nous étions d’une humeur massacrante au bout de 3 jours ! Parce que nous avons dormi avec les fenêtres ouvertes, voici le lot de chaque nuit :

- les mariages jusqu’aux petites heures du matin
- les moustiques qui vous grugent
- le coq du voisin qui hurle à partir de 4h00 du mat au 30 secondes jusqu’en milieu d’avant-midi
- les mobylettes (surtout les Peugeot !) qui passent sans arrêt 24/24
- les voitures qui klaxonnent 24/24
- les gens qui se baladent très tard dans la nuit et qui parlent très fort peu importe l’heure
- l’appel à la prière de toutes les mosquées de la ville diffusé sur des haut-parleurs très puissants
- et ce Tarzan...
...qui jappe ou gronde toute la nuit pour toutes ces raisons et surtout contre tous les chats qui osent se pointer sur son territoire! Il est énorme, méchant avec ceux qu’il ne connaît pas et bon chien de garde, pourtant sur la photo il donne l’air d’un petit toutou tout doux ! À se méfier… il a déjà mordu une touriste qui avait eu le malheur de mettre sa main au travers de la clôture !

Sans oublier, les brûlures d’estomac (dîner à 23h00 et toujours très épicé !)

Est-ce nécessaire de dire que nous n’avons pas trop bougé pendant deux semaines et que nous avons fait d’énormes séances de crocodilage sur les divans, la bouche ouverte pour respirer ?! Étrangement, nous avions un vocabulaire très limité et répétitif pendant ce séjour : J’ai chaud ! Je n’en peux plus ! J’ai hâte de rentrer ! J’ai mal à l’estomac ! Je vais faire une sieste (2 ou 3 parfois dans le même journée !) C’est la dernière fois que je viens ici (oui, la madame a été poussé à l’extrême de sa patience à quelques reprises ! Le soleil ça rend fou, je vous jure !). Pas de piscine, ni plage et l'eau du robinet sort, au mieux, tiède! Je m’arrête parce que vous allez penser que la Tunisie tue !

Au retour :

Dans la première semaine de nos vacances, nous avons encore une fois reçu un courriel disant que notre vol de retour avait été annulé pour le vendredi et que nous avions le choix de rentrer sur Paris le jeudi ou le samedi ! Nous avons donc mis une croix sur la ballade prévue à Paris vendredi et samedi toute la journée et nous avons réservé le vol de samedi qui passait par Tunis (encore une fois il fallait oublier le direct Tozeur-Paris !) Rappelez-vous, j’ai une peur bleue de l’avion et ces manigances m’ont donné deux décollages et deux atterrissage de plus à subir!

Samedi matin, levée du corps à 4h00 am pour un décollage à 6h05. Atterrissage à Tunis avec un super méga vent latéral qui est venu frapper l’avion. Je ne sais pas si vous avez déjà vécu ce genre d’atterrissage, mais la queue de l’avion se balance de gauche à droite, de droite à gauche, etc. Vous avez vraiment l’impression que vous allez déraper et vous prendre le champs en pleine face à toute vitesse… Déjà, quand une Française s’écrie : « Oh ! Putain. Oh ! Putain ! Oh ! Putain ! », je pense que ce n’est pas bon signe !

Pour la portion Tunis-Paris et Paris-Montréal, tout était parfait (ou presque le mec d’à côté a enlevé ses chaussures et il a bien fallu un bon 5 heures pour que l’odeur se dissipe un peu !!) Nous avons bien rigolé à propos des agentes de bord d’Air Canada qui, on dirait, ont été engagées suite à la fermeture de la chaîne de restaurants Marie-Antoinette (pour ceux qui connaissent, rappelez-vous, elles étaient toutes vieilles !) « Bon, vous autres-là (parce que les repas musulmans sont servis avant tout le monde !) allez-vous prendre kék’chose à boire avec ça ?! » Dis avec un accent de chiendent et sur un ton nasal prononcé… Superbe représentation canadienne pour les voyageurs étrangers !

Pour la portion Montréal-Québec, on a évité le pire, je crois. Une fois arrivé à Québec le vol devait poursuivre vers Gaspé, mais le vol a été annulé pour bris mécanique ! Il me semblait bien avoir entendu des drôles de bruits pendant le vol…

Voilà la portion négative du voyage, ma montée de lait étant terminée je pourrai ainsi passer aux aspects agréables du voyage. Je vous fais aussi grâce des petits pépins du genre les toilettes pas fréquentables, la drague à la tunisienne lorsque vous sortez seule (Hé ! La gazelle, vient ici...), la viande qui donne envie de vous transformer en végétarienne convaincue et la voiture louée sans air climatisée… Pas si pire vous me direz, mais ce n'est pas le genre de truc que l'on retrouve habituellement dans les vacances de rêve, non?

5 commentaires:

Michel a dit...

Donc, Home sweet home !

Mais, j'attends maintenant le côté positif ...

Pauvre Antonio, il devait être si heureux de retourner au Pays !

n-talo a dit...

oui mais sans toutes ces mésaventures font un récit croustillant
bon retour

patch a dit...

Excellent Jules, on s'y croirait...et Tarzan? vous l'avez ramené?

JULES a dit...

Michel: Antonio a aussi souffert de toutes ces conditions! :(

N-Talo: croustillant, mais tellement reposant!

Patch: Oh! non! Pas de Tarzan chez moi! Quoique il est tellement affectueux malgré tout...

Katell Bouali a dit...

ben dis donc Jules, quel séjour! Et dire que je vais passer mes prochaines vacances de Noël à Agadir! J'espère ne pas avoir les désagréments de vol entre Paris et Agadir. Contente de te voir de retour. Comment va Felfel? Elle ne boude pas trop?
Bises bretonnes.