jeudi 13 septembre 2007

Notre cher ministre de la santé...

Dans le cadre de la nouvelle émission "Ça pourrait nous arriver" diffusée hier soir sur les ondes de TVA, nous avons pu voir notre Ministre de la Santé M.Philippe Couillard nous dire froidement qu'avoir un enfant n'était malheureusement pas un "droit fondamental"! Oui, vous avez bien lu. Sans le moindre indice de compassion dans sa voix pour les couples infertiles, c'est ce qu'il a affirmé...

Au Québec, la vasectomie, la ligature des trompes et l'avortement sont des opérations gratuites et prises en charge par le gouvernement et à répétition si nous le désirons. Une femme peut se faire avorter le nombre de fois qu'elle le veut et un homme peut renverser sa vasectomie autant de fois qu'il en a le courage... Faut-il rappeler à ce ministre que le taux de natalité au Québec est un des plus faibles en Occident (1,6)?

Pour les centaines de couples en procédure de FIV (Fécondation In Vitro) scotchés sur leur écran hier soir, la déception était très grande. Le gouvernement ne prévoit toujours pas une part de budget supplémentaire pour eux qui veulent un enfant à tout prix. Seul le crédit d'impôts de 30% continuera à être accordé. Ce crédit a d'abord été mis en place par le Ministre Landry (25%) suivi de la Ministre Marois qui avait ajouté 5%.

Ce que nous pouvons conclure de cette émission, c'est qu'au Québec, se débarasser d'un bébé ou éviter d'en avoir est un droit fondamental, mais espérer en avoir un enfant n'en est pas un. Est-ce une futilité, des enfantillages de couple, un désir commun comme on aurait envie d'une nouvelle voiture?! Le sujet est encore très tabou ici, comme s'il fallait avoir honte de notre condition d'infertile... Dans bien d'autres pays la situation est vue sous un autre angle, les FIV sont gratuites jusqu'à quatre essais. Notre ministre de la Santé aurait intérêt à faire un stage dans ces pays où bien des dirigeants ont compris le désespoir de ces couples!

12 commentaires:

Bob August a dit...

Dire que certains pensent qu'il serait un bon premier sinsitre... Oups ! premier ministre. Ah ! la politique (baillement) bon, je retourne à mes livres, la musique, les amis, la vie quoi !

BelleSahi a dit...

C'est incroyable pour ne pas dire écoeurant. On devrait avoir le droit d'avorter autant que celui de bénéficier de FIV gratuites. Conclusion les riches sont favorisés.

JULES a dit...

Belle: tout à fait! Faire trois essais FIV peut coûter plus de 20000$ ici!

Bob: moi, une partie de mon bonheur dépend de ce sinistre personnage... les livres, les amis, la musique comblent une parcelle, mais quand la vie décide de ne pas vous offrir ce que vous désirez plus que tout... Quoi faire? Déménager dans un pays où les gens sont plus compatissants?

Michel a dit...

Les lois sont ainsi faites qu'en France certaines vont en Belgique ou en Angleterre ! car dans la vieille europe les lesbiennes n'ont pas le droit d'avoir d'enfant ! donc elles vont en Belgique.
Je ne penses pas que l'oncle Sam soit plus conciliant pour toi .

Dans le même ordre d'idée hier notre gouvernant refléchis à une taxe sur les produits... gras, les coupes faims. Honte au gros.
Interdit de fumer, interdit de manger des barres de céréales...

Une époque formidable qu'on vous dit.

JULES a dit...

Michel: mais ici tout le monde se plaint du bas taux de natalité, qu'il n'y a pas de relève pour les fonds de pension, que le Québec est à la dérive, que la langue française perd sa place, etc. En même temps personne ne t'aide pour contribuer à enrayer cette situation... que ce soit un couple "straight" ou "homo" dès que le désir d'enfanter se présente, nous devrions tous avoir les mêmes droits que ceux qui désirent cesser uen grossesse...

matante annie a dit...

Jules, mon amie, je te réfère au message de Sophie Durocher sur son blogue, en ce qui concerne le FIV.

Ensuite, t'as une montée de lait...! Je veux juste te rassurer en te disant qu'une amie à moi, qui a une superbe petite fille du même âge que Jacob, a eu recours à la FIV et elle a eu plus que 30% de remboursement. Si tu veux je lui demande comment elle a fait ?

JULES a dit...

Matante: dans notre cas le problème se situe plus au niveau de la donneuse d'ovules. Je n'ai rien mentionné à ce sujet, mais nous n'avons plus le droit de payer une donneuse pour son grand service! Les files d'attente sont de plsu de 3 ans!

carine a dit...

Tout à fait d'accord avec toi. Tout cela me choque aussi (dans le sens français et québécois du terme).

Anonyme a dit...

C'est enrageant, je suis bien d'accord. Et le problème va plus loin, parce que la FIV est mal gérée au Québec. Avec les coûts horripilants, une femme se fait implanter plusieurs ovules pour maximiser ses chances (on serait fou de faire le contraire, non?), ce qui fait que la plupart des naissances par FIV sont géméllaires!

Le couple jusque-là en attente d'un grand bonheur, peut-il refuser la bénédiction d'avoir plusieurs enfants d'un coup? Ben non, même si on sait qu'une grossesse multiple est très risquée, on y va!

Le résultat: de plus en plus de bébés prématurés. Notre société est-elle prête à l'assumer?

Ben non!!

J'ai le poil des bras hérissé tant je suis en colère.

Je n'ai pas eu recours à la FIV. Mais alors que mes filles prématurées étaient hospitalisées, que je jonglais avec le système, essayant de tirer la couverte pour sortir la tête hors de l'eau... je suis tombée sur un article du Journal de Québec.

Je ne comprenais pas pourquoi on me demandais sans cesse si j'avais eu recours à la fécondation in vitro.

Les hommes (surtout) sont de plus en plus infertiles. La FIV est en hausse constante. Les grossesses géméllaires aussi, en lien direct avec ça. Les prématurés, je connais pas les chiffres, mais je ne suis pas certaine que le constat soit plus reluisant.

Alors, le ministre de la santé, je l'invite chez nous. J'invite gracieusement aussi ses collègues ministres. Venez voir ce que c'est qu'une famille au Québec de 2007.

Encore, moi je suis chanceuse et saches, Jules, que je ne te racote pas ça sur ton blog pour tourner le fer dans la plaie. Au contraire, je suis d'accord avec toi. Il est temps que le Québec se donne les moyens de préserver sa plus grande richesse: la famille.

Naniela a dit...

Tu sais, dans les pays où on prend en charge les FIV,pour les gouvernements, comme pour les gens, avoir un enfant reste accessoire et on parle régulièrement de revoir le système. Je comprends ta douleur et ta colère, je la vis au quotidien. Nous ne sommes pas seuls: 10 à 15% des couples sont concernés par l'infertilité...et ça ne va pas en s'arrangeant!
Je t'enverrai un mail pour t'expliquer ma mésaventure belge...Une déception de plus...

JULES a dit...

Carine, Anonyme et Naniela: merci de partager avec moi! C'est un grand débat et tant qu'on ne le vit pas, c'est comme pour autre chose, on ne s'y intéresse pas vraiment. Mais quand vient le jour où on est confronté à ces malheurs vous êtes d'accord pour dire qu'il y a place à beaucoup de frustration!

matante Annie a dit...

Que dire après tout ceci ma belle Jules ?
Courage, persévérance et un tas de couches à changer !
Ayant moi-même eu un "prématuré" même si conçu "naturellement", sans FIV, sans grossesse géméllaire (cette fois-ci, tu te souviens de celle d'avant sans doute ?) je peux aussi compatir avec les mamans de prématurés mais ça en vaut la peine malgré toutes les nuits d'insomnie et les tracas (sans parler des romans en moins que tu liras).