mercredi 3 octobre 2007

Travailler.


"Travailler pour autrui, c'est être une belle grosse oie que l'on gave, caresse et vénère. Mais lorsque le jour où il faut vous couper la tête est arrivé, c'est sans regret qu'on le fait!"

Moi.

8 commentaires:

BelleSahi a dit...

Oh !

maijo a dit...

Je dis comme Bellesahi. Et j'ajoute que cela peut être très juste.

Anonyme a dit...

et quand les fêtes de fin
d' année arrivent
c' aussi sans regret ???
que vous manger votre foie gras!!!!!!!!
mais il faut surtout 1 volontaire
pour lui couper la tête !
à cette pauvre oie !!!!!

GB

Michel a dit...

Déjà lors d'une invitation à un diner sur un bateau, je crois me souvenir que tu avais des craintes sur ton patron...

JULES a dit...

À tous: ce n'est pas moi qui a été congédiée ce matin, c'est un collègue avec qui je travaillais en étroite collaboration... mais c'est quand même ch****!

boo a dit...

Désolée pour ton collègue, mais on sait tous ! que personne n'est irremplaçable, pfff surtout dans le dur monde du travail. Souhaitons lui de retrouver très vite du boulot. En tout cas ta pensée est très juste et réelle bravo.

Anjelica a dit...

Pour y mettre passée fin 2005, je sais l'effet que cela fait ! Il faut essayer de rebondir le mieux possible ...

Bob August a dit...

C'est pas plus rose dans le domaine de l'édition je vous assure... Surtout ai vous avez le malheur d'être qu'un pigiste