mardi 6 novembre 2007

La fin approche...

-je vais mettre ta photo dans ta fenêtre et le matin je te dirai bonjour...
-si on te fait un dîner d'adieu, moi je n'y vais pas parce que je vais pleurer tout le long...
-on parlait de toi, tu nous empêches de dormir (les yeux dans l'eau)
-si je tombe malade, j'irai dans ton hôpital!
- as-tu bien montré à A. comment faire ceci et cela?
-tu vas t'ennuyer d'une belle gang comme nous, non?!
-pourquoi as-tu dit à N. que je partais, je voulais lui annoncer moi-même... Parce que ça me fait mal à mon p'tit coeur et je voulais en parler à quelqu'un (un papy avec une voix de bébé!)
-es-tu certaine de ton choix, je sais que tu ne peux pas te passer de nous...
-ah! moi je sais, c'est A. (collègue congédié dernièrement) qui est venu te chercher...
-le boss (en vacances outre-mer et qui ne m'a toujours pas adressé la parole au téléphone) à son assistante: dis-lui d'écrire l'annonce à publier dans le journal, c'est tellement compliqué son poste, elle, je ne saurais pas quoi écrire!
-ah non, tu t'en vas! Ça me fait vraiment de la peine, je t'aimais tellement comme cliente!
-ça va te stresser d'être fonctionnaire, t'es tellement habituée à rouler toute la journée!

Honnêtement, j'ai parfois envie de me pincer pour vérifier si je ne suis pas dans un cauchemar et réaliser que finalement je ne quitte pas cette entreprise. Il est si facile de transférer les tâches, et à une semaine près de mon départ, j'ai déjà le coeur serré, je n'ai pas envie de quitter ces gens! Ils sont mon quotidien, ma stabilité, mes amis, mon 37 hres 1/2 hebdomadaire... Pour plusieurs j'éprouve une affection réelle... Je me console en me disant qu'à mon départ, je n'aurai pas seulement droit à une phrase typique du genre: Bonne chance dans tes nouvelles fonctions! Mon boss m'a toujours dit que tout le monde m'aimait (sauf un, je le sais!) dans la boîte et je le réalise encore plus cette semaine... Ce soir, même un verre de Merlot ne m'apporte aucun réconfort! Il est amer et je ne le goûte plus tant j'ai les sinus bouchés! Encore six journées à se rythme et j'aurai dépensé les émotions d'une année entière...

11 commentaires:

Mandragore a dit...

Quitter quelque chose que l'on connait et que l'on aime n'est jamais facile... Profite-bien de tes dernières journées... Et dis-toi que de nouveaux défis t'attendent au bout de cette nouvelle route! Mille bisous!

cathulu a dit...

Ah,c'est dur de quitter ce que l'on connaît mais c'est un nouveau défi que tu te lances, alors bravo d'avance !

BelleSahi a dit...

Tu avais vraiment envie de ce changement Jules. Tu ouvres une nouvelle page. Bises Jules !

maijo a dit...

Ces quelques larmes pour te prouver que tu comptais pour les gens avec qui tu travaillais. Maitenant, un nouveau défi à relever. Plein de courage, Jules.

Bob August a dit...

Maiiiis non, tout va bien ; tu sais, ça pourrait-être pire : tu aurais pu te retrouver à travailler à mourial ;-))))

Fanyoun a dit...

On tourne une page et on en commence une autre. Le livre est loin d'être terminé, au contraire. Et puis, on peut se remémorer certains passages et en oublier d'autres.
Dans le livre que tu as choisi toutes les autres pages sont à découvrir... bonne lecture à toi Jules. Je suis sûre que cette histoire est belle.

Michel a dit...

Tu commences lundi dans ton nouveau poste ou tu as une semaine pour t'en remettre !
Fonce !

Lucie a dit...

Quand on aime, on laisse toujours un peu de son coeur derrière soi. À ceux qui disaient il y a un an et quelque que je serais "irremplaçable", je leur disais simplement: "irremplaçable,peut-être pas, mais inoubliable, je l'espère!" Et si ce sont vraiment des amis, ils continueront de te voir après, dans ta nouvelle vie!
Bonne réorientation!

Emeraude a dit...

C'est normal je crois d'avoir peur de faire le mauvais choix, crois moi, j'ai vécu ça récemment!
Parfois j'en suis encore à me dire que j'étais bien dans mon ancien boulot parce que j'aimais et connaissais tout le monde. Alors qu'en fait non.
Les changements ne peuvent être que bénéfiques et je suis sûre que tu seras très contente de cette nouvelle expérience!

Mrs Pillsbury a dit...

Hey souviens-toi des raisons qui te poussent à quitter ! Ce changement est pour le mieux, j'en suis certaine. Ton cv va être plus étoffé et si ta nouvelle job t'emmerde, tu peux toujours changer. La vie est faite de changements, alors autant les accueillir comme de beaux défis !

Eh puis, ces chers collègues que tu laisses derrière pourront bien te voir autour d'un café ou d'une bière s'ils s'ennuient autant de toi !

J'ai particulièrement aimé les propos de ton patron. Délicieux et drôles à souhait.

Anjelica a dit...

Bisous :)