vendredi 27 mars 2009

La convalescence en images...

Les fleurs de grand-mère...


Le toutou rose de papa (parce qu'à 35 ans, je suis toujours sa petite fille!)

La brique impossible à lire lorsqu'on a mal au dos!



Le vagabondage entre trois romans: une Recrue, le Blogoclub et un Jardin de papier...

Je ne vous présente pas l'infirmière en chef qui ne me quitte pas d'une semelle, car vous aurez deviné de qui je parle!

22 commentaires:

Ys a dit...

Je te souhaite de bien te remettre, tu as l'air bien entourée, autant humainement que littérairement (sans parler du beau nounours rose !)

Jules a dit...

Ys: merci! Je ne m'ennuie pas du tout!

Flo a dit...

De belles lectures en perspective ! Bon WE, Jules !

Jules a dit...

Flo: merci Flo et bon courage à toi aussi qui passe des épreuves pas mal plus difficiles que les miennes! xxx

keisha a dit...

Si cela ne te fatigue pas trop, profites en pour liiiire!

Jules a dit...

Keisha: j'essaie, mais je dois changer de position très souvent...

Mireille a dit...

Avec tous ces présents, tu vas sans aucun doute te remettre rapidement. Bon courage!

Jules a dit...

Mireille: on reçoit si peu des fleurs! J'adore!

Anne a dit...

Comment on fait pour avoir le droit à tout ça sans être malade?!

Jules a dit...

Anne: ah non! il faut souffrir un peu quand même! :) bah, je plaisante je suis certaine que tu mérites bien plus sans tous ces pépins...

Michel a dit...

Bon courage et une pensée à Felfel ;-)

Jules a dit...

Michel: merci! Oh! elle dort plus que moi celle-là!!

Meria a dit...

Nul doute que toutes ces petits attentions sont un plus pour une convalescence réussie :-)

Jules a dit...

Meria: ouaip!

Anonyme a dit...

Bon, c'est encore moi l'interne de la côte du palais. À savoir maintenant si à l'hôtel Dieu ou bien juste en face à l'armée su Salut. Ça m'embête beaucoup de vous demander ça, mon doctorat se déroule assez mal, je n,ai pas vraiment de bonnes notes. Mon prof m'a dit que je devais absolument pratiquer la chirurgie, parce que je tremble souvent, presque toujours. C'est très embêtant pour un " opérateur".
Aussi, cher Jules je voudrais m'exercer sur vous. Oh pas grand chose, juste vous endormir. Mais peut-être que je pourrais m'entraîner sur vos livres.
Je ferais une incision sur votre bouquin préféré, à la page, disons 80. J'enlèverais une phrase et puis j'en grefferai une autre. On mettrait le bouquin, ensuite, sous soluté. Un soluté de virgules, les livres ça aime bien les solutés de virgules. Qu'est ce que vous en pensez?
Mais endormir un livre, c'est toujours très difficile, surtout si c'est un livre endormant.
Zut! Y a un cas grave qui arrive à l'urgence, un monsieur qui vient de se taper tout Marie Laberge. Pauvre de lui, son cerveau est en mort clinique.

Alwenn a dit...

Oh, la, la, Jules ! Je n'étais pas venue depuis longtemps sur ton blog ! Ma pauvre, tu en as vécu des choses pas cool. Bon, tu as l'air entre de bonnes mains maintenant ! Bon rétablissement et bonnes lectures !

Jules a dit...

Anonyme: j'avoue qu'une dose élevée de Marie Laberge peut être nocive pour le cerveau, il faut savoir étaler le traitement...

Alwenn: il faudra repasser bientôt pour me revoir en forme!

Venise a dit...

Jules : Tu as aussi beaucoup de visiteurs dans ta chambre, même des anonymes. J'avoue qu'il y a des anonymes plus enviables que d'autres, et celui-ci a sa dose d'absurdité qui adoucirait n'importe quel malaise. Y paraît que la dilatation de la rate, c'est excellent, et en tout temps.

Je me joins donc à tous pour t'apporter mes pensées en bouquet, et mon réconfort sous commentaire libellé.

Jules a dit...

Venise: si tu n'existait, pas il faudrait t'inventer! Tu es adorable et réconfortante!!! xx

Anonyme a dit...

Ce matin, si vous saviez, l'urgence est tellement encombrée, avant les couloirs étaient plein de malades, maintenant ce sont les patients qui sont plein de couloirs.

Je ne devrais pas faire ça mais j'ai mis au point un instrument de mesure pour jauger l'engorgement aux urgences. si mes supérieurs savaient ça, ils me donneraient mon bleu, je veux dire mon blanc de travail.

Depuis l'urgence si on commande une pizza- quand le livreur arrive , celle ci est encore chaude mais quand le médecin de l'urgence arrive enfin ausculter la madame dans le couloir, la pauvre, elle est déjà toute froide.

Jules a dit...

Anonyme: quel humour... noire!

Sophie a dit...

J'espère que tu vas de mieux en mieux et que tu vas lire plusieurs romans passionnants à la suite!