jeudi 24 juillet 2014

Quand rentrent les marins, Angela Huth.


Myrtle est aussi réservée, sage et modeste qu'Annie est pétulante, séductrice et vaniteuse. Élevées dans un petit port perdu au fin fond de l'Écosse, elles ont appris ensemble à devenir des femmes. Des femmes de marins pêcheurs, dont le quotidien est lié aux caprices de l'océan, aux rumeurs qui enflamment le village dès qu'un étranger en frôle le pavé... Jusqu'au jour où survient le pire, et que les passions se déchaînent. 

Experte dans l'art de raconter les femmes et les innombrables incarnations de l'amour, Angela Huth nous plonge au cœur d'une Écosse hostile et passionnée. À la façon d'une Jane Austen, elle donne vie à des personnages déchirés entre la raison et les sentiments.

Sainte Myrtle!!!  Annie est belle, dès sont jeune âge, tous les hommes s'agitent pour obtenir son attention.  Myrtle est grande, pas vraiment jolie, mais Annie étant sa meilleure amie, la gente masculine la choisit comme confidente pour partager leur désir de séduire la merveilleuse Annie!  Myrtle endure malgré ses sentiments pour un de ces hommes... Annie est frivole et déplaisante.  Oui! Dans la vraie vie, c'est le genre de copine que j'aurais vite fait d'éliminer de mon quotidien.  Franchement, je n'ai pas compris ce que Myrtle retirait de cette amitié... Annie ne se gêne pas pour être méchante avec elle et ne lui apporte rien sauf une présence de temps en temps pour une partie de cartes et un thé.  Leurs maris sont pêcheurs et partent en haute mer pendant plusieurs jours, j'imagine que la présence de l'une calme l'angoisse de l'autre...

C'est un roman que j'ai trouvé un peu long et qui insiste parfois trop longtemps sur certains détails... Ça frise un peu de roman d'amour à l'eau de rose avec tous ces états d'âme retenus pendant des années. Au moins, la fin était en partie non prévisible!  Je ne sais pas si je relirai l'auteure, mais pour une virée en Écosse en bord de mer aux effluves de poisson et le petit village typique, je pense qu'elle assure.

ISBN: 9782070458134

3 commentaires:

choupynette a dit...

j'ai entendu beaucoup de bien de l'auteure, et la référence à Austen donne bien envie c'est sûr. Mais je garderai à l'esprit ton bémol sur les longueurs...

Jules a dit...

Choupy: hummmm Austen de loin oui peut-être oui...

leslivresdegeorgesandetmoi a dit...

J'ai plusieurs roman de cette auteure dans ma PAL mais pas celui-ci que je croise régulièrement en ce moment en librairie.