mardi 17 mai 2016

Ça peut pas être pire, Nathalie Roy.

Que faire quand on perd son emploi et que, le même jour, en pleine canicule, notre frigo et notre ventilateur nous lâchent ? On quitte notre 3 1/2, on se loue un chalet près du lac Memphrémagog et on vit un été pas comme les autres !
 
Après un échec professionnel, Valéry part se ressourcer en Estrie dans le chalet des vacances de son enfance.  Elle y retrouve quelques repères… et Christophe.  Le petit prout qu’elle gardait à l’occasion a bien grandi et il est devenu un homme séduisant…

Un nouveau personnage très attendu de la part de Nathalie Roy! Après la série Charlotte Lavigne et Juliette Gagnon, je ne vous cache pas que j’en attendais beaucoup de la part de mon auteure québécoise chouchou… et je ne suis pas déçue.  Valéry se place dans la même lignée que les autres personnages féminins de l’auteure. Elle est drôle et zélée, elle aime la bouffe (même si elle essaie en vain de contrôler son poids!) et elle a beaucoup de caractère en plus d’être un brin gaffeuse elle aussi…  Je me suis vite retrouvée dans l’univers connu de Nathalie Roy.  C’est plutôt rassurant, car c’est presqu’une assurance de bon cru.  Sans vouloir comparer avec ses héroïnes précédentes, j’ai beaucoup apprécié que Valéry soit un peu moins sécure que Charlotte et Juliette.  Ce manque de confiance ajoute grandement au personnage dans toutes les sphères de sa vie, surtout en amour.  L’auteure met en évidence les craintes et les problématiques rencontrées par les filles plus  rondes face à plusieurs éléments de la vie quotidienne.  Comme bien des filles le pensent, Valéry est convaincue qu’un gars beau et musclé ne lui est pas accessible et qu’elle devra toujours faire un effort supplémentaire pour plaire.  Si vous avez déjà rencontré Nathalie, vous savez qu’elle est toute menue et qu’elle ait réussi à se mettre si précisément dans la peau d’une «grosse» m’impressionne.  Il y a toute une mécanique psychologique derrière le fait de vivre avec un surplus de poids et elle a réussi à bien transposer cela dans les dialogues et les pensées de Valéry.

L’auteure a également profité de l’occasion pour faire quelques clins d’œil à ses séries précédentes et quand vous avez autant embarqué dans ces histoires, c’est un peu comme recevoir des nouvelles de la famille habitant au loin!  C’est super chouette!

Donc, en lisant «Ça peut pas être pire» vous ne serez pas du tout dépaysé, mais vous serez charmé par un autre portrait de femme énergique, déterminée et parfois déroutante.  C’est de l’excellente  chick-lit qui se dévore et se savoure… parfait pour se mettre en mode été!  Même si ce dernier roman se veut unique, je prendrais bien une suite moi!  La commande est passée de toute façon...
 
Une petite mention spéciale à l'équipe de promo chez Librex, ce roman m'a été livré dédicacé et accompagné d'un joli calepin de notes en plus d'une fanion.  Oui, il y a des jours où j'ai vraiment l'impression que c'est Noël! Merci à toute l'équipe!
 
ISBN: 9782764807996

1 commentaire:

Johanne Guay a dit...

Merci Jules se livre!