vendredi 2 décembre 2011

Les petits papiers

Mercredi dernier, je me suis rendue pour la première fois à un nouveau cercle littéraire organisé par le réseau des bibliothèques de la ville de Québec. Animé par une journaliste littéraire connue, la rencontre de deux heures m’a paru durer deux minutes. Que c’est bon de se retrouver avec des gens qui aiment parler de livres, de leurs coups de cœur et de leurs belles découvertes sans prétention. Quelques anecdotes se mêlant à tout cela, nous avons beaucoup rit. Contrairement à un club de lecture, aucune lecture n’est imposée et c’est une excellente idée. Nous n’avons pas tous les mêmes goûts et je dois vous avouer qu’en voyant les dames (et oui, aucun homme n’a osé se présenter!) déjà arrivées par la fenêtre, j’ai failli retourner chez moi. Pourquoi? La moyenne d’âge dépasse largement les 60 ans! Finalement, l’animatrice a environ mon âge et ces charmantes dames sont très intéressantes à écouter! Un peu comme si elles étaient déjà de l’autre côté de la piscine olympique alors que moi j’étais encore sur le podium à me préparer pour sauter à l’eau. C’est qu’elles ont de bonnes longueurs d’avance. À la retraite depuis plusieurs années pour la plupart, elles ont tout le loisir de lire à gogo... les chanceuses! J’ai déjà hâte à la prochaine rencontre à la fin janvier (trop loin!). En attendant, voici ce qui risque de chambouler mon plan lecture de décembre. J’ai retenu trois livres présentés (avec tant de conviction!) et je les ai ajoutés à ma PAL… Heureusement qu’il n’y a qu’une seule rencontre par mois, parce que je me ruinerais facilement!

En septembre 1944, Claire Mauriac se trouve à Béziers où elle est ambulancière à la Croix-Rouge française. François Mauriac, son père, l'autorise à partir pour Berlin afin de porter assistance aux milliers de blessés. Elle rencontre Yvan Wiazemsky en 1945, un Russe émigré en France. Aux yeux de Claire, c'est l'homme idéal. A. Wiazemsky s'est servie ici du journal intime de sa mère.


Jamais réédité depuis sa parution dans les années 1930, ce grand roman de Marie Le Franc - par ailleurs récipiendaire du prix Femina en 1927 - apparaît au lecteur d'aujourd'hui comme la première incursion littéraire féminine dans la forêt nordique. Cette oeuvre déploie un fascinant imaginaire de la forêt, ici celui du lac Tremblant dans les Laurentides, qui se nourrit des paysages découverts lors des nombreux séjours de la romancière et des sensations vécues au contact d'une nature qui, sans être totalement hostile à l'être humain, n'en demeure pas moins extrêmement difficile à habiter. La radicale altérité de la forêt, qui se joue de rapports intimes et intérieurs, renforce l'intérêt contemporain pour cette oeuvre.


Une histoire de la maison, de la ferme paysanne avec son unique pièce chauffée par la cheminée, aux appartements modernes. Elle éclaire les coutumes et les sensibilités de ses usagers et de ses propriétaires.


9 commentaires:

Ys a dit...

Quelle chance que ce club de lecture qui semble très ouvert et enrichissant. Que des lectrices donc ?

Jules a dit...

Ys: oui, un quinzaine de femmes de tous les milieux! J'ai beaucoup aimé l'expérience.

Grominou a dit...

Ça a l'air chouette, mais dangereux pour la PAL (ou plutôt pour le porte-monnaie!)

Jules a dit...

Grominou: effectivement, j'ai déjà ajouter 3 livres à ma PAL et je n'en lis que 3-4 par mois!!

La plume et la page a dit...

Quel bonheur de pouvoir parler des livres pendant deux heures non stop! C'est agréable de pouvoir échanger sur ses lectures et de voir ce qu'on penser plusieurs personnes d'un même titre.

Joelle a dit...

Ton cercle littéraire ressemble pas mal aux deux clubs lecture que je fréquente ;) Déjà sur la moyenne d'âge ! mdr ! Et on n'a pas de lecture imposée non plus (ce qui m'aurait fait fuir sinon !) ... on choisit un thème (large) et on pioche là-dedans (et encore ... là aussi, c'est sans obligation !). Et attends-toi à voir ta LAL s'allonger avec ces nouvelles tentations ;) mdr !

Jules a dit...

La plume: justement, il n'y a pas de titre imposé, c'est encore mieux! Chacun peut parler de ce qu'il aime vraiment!

Joelle: c'est fou hein! Comme si les jeunes ne lisaient pas!!! Mais les dames sont sympathiques et très cultivés, c'est intéressant de les entendre parler.

Valérie a dit...

Ah, c'est chouette d'avoir un club près de chez soi. Chez nous, il y a les rendez-vous de la médiathèque mais on ne fait qu'écouter les conseils ds bibliothécaires. Ceci-dit, j'aime bien quand-même.

Jules a dit...

Valérie: 2 heures ce n'est pas assez, je serais bien resté une heure de plus moi!