samedi 11 octobre 2008

Question à 100 piastres...

Antonio a l'impression que la littérature québécoise est relativement jeune et se demande quels sont les auteurs marquants de notre histoire d'avant les années 60. Est-ce qu'il y a eu des auteurs québécois de l'époque romantique tels que Dumas, Hugo, Austen, etc? Malheureusement, étant moins même que jeune initiée au domaine littéraire et contemporain de surcroît, je ne peux répondre à sa requête! Je fais appel à vous chers lecteurs.

12 commentaires:

Anonyme a dit...

Mrs Pillsbury :

"La littérature québécoise est relativement jeune. Vers la moitié du 19esiècle, on voit apparaître les premiers écrits québécois. Ces derniers s'inscrivaient dans un courant nationaliste dépeignant une société rurale, axée sur la famille, la terre et la religion. Parmi les romans du terroir on trouve « Menaud, maître draveur » (1937) de Félix Antoine Savard, « Le survenant » (1945) de Germaine Guèvremont et « Trente arpents » (1938) de Louis Ringuet (pseudonyme de Philippe Panneton). Cette tendance se maintient jusqu'à la seconde guerre mondiale où, durant l'après guerre, on remarque une préférence pour les romans de mœurs urbaines. Cette littérature d'observation, réaliste et contestatrice, compte parmi ses grands titres « Les Plouffe » (1948) de Roger Lemelin. C'est en 1960, avec la Révolution tranquille, que l'industrie de la littérature québécoise commence à se doter de véritables structures. Sortant de la période dite de « grande noirceur », les écrivains québécois revendiquent leur identité culturelle. C'est le foisonnement de nouveaux auteurs. Aujourd'hui, au Québec, il se publie environ 4 000 titres par année."

Bibliothèque et Archives nationales du Québec vous permettent d'accéder aux richesses du patrimoine documentaire québécois et universel

http://www.gouv.qc.ca/portail/quebec/pgs/commun/portrait/culture/?lang=fr#litterature

Stéphanie a dit...

en marge, j'aurais également le regret que la littérature québécoise ne soit pas assez mise en valeur en France

Jules a dit...

Mrs.Pills: merci pour cette source! Comment va le pied ce matin?

Stéphanie: j'espère que ça viendra! Je ne fais que commencer à lire québécois moi-même!

Anonyme a dit...

Merci Mrs Pillsbury!
Antonio

Pierre-Luc a dit...

Si tu cherches l'équivalent du romantisme au Québec, il faudra que tu regardes le romantisme nationaliste de François-Xavier Garneau, Louis Fréchette, Octave Crémazie par exemple. Je n'y connais pas grand chose à cette époque, mais ma mémoire sélective a retenu ces noms !

Si tu cherches à connaître davantage la littérature québécoise, je te conseille la très bonne "Histoire de la littérature québécoise" parue chez Boréal il n'y a pas longtemps (Michel Biron, François Dumont et Élizabeth Nardout-Lafarge). C'est très vulgarisé, les différentes époques et courants sont très bien définis et il y a un tas d'exemples et d'extraits. Ça se lit comme un roman.

Suzanne a dit...

Pieer-Luc m'a devancé et c,est très bien . J'allais aussi te conseiller "Histoire de la littérature québécoise". Concis, précis, fort bien détaillé.
Belle journée

JULES a dit...

Pierre-Luc et Suzanne: merci pour le tuyau, je le refile à Antonio!

Danaée a dit...

Tiens, début septembre, dans La Presse, il y a eu un article sur les nouveaux classiques de la littérature. On y a mis une section littérature québécoise:

http://www.cyberpresse.ca/arts/200809/19/01-669485-les-nouveaux-classiques.php

Ça peut te donner des idées!

Jules a dit...

Danaée: c'est vrai qu'Antonio aurait pu se répondre lui-même sur internet! Merci pour le lien.

Venise a dit...

Je suis contente qu'Antonio ne se soit pas répondu lui-même. Cela m'a permis, ainsi qu'à d'autres si je ne m'abuse, d'en apprendre et bien plus, de noter les sources où je pourrai parfaire ma connaissance.

Je retiens particulièrement "Histoire de la littérature québécoise".

Laurence a dit...

Côté poésie, on a notre Nelligan national, répondant à Rimbaud de l'autre côté de l'océan et puis Saint-Denys Garneau! AH! Saint-Denys Garneau, je l'aime!!

"Ah le matin dans mes yeux sur la mer
Une claire baigneuse a ramassé sur elle toute la lumière du paysage"

C'était sur les signets de remerciement de mes noces... je suis une fleur bleue!

Et puis il y a Les îles de la nuit, d'Alain Grandbois

"Avec tes pieds faibles et nus sur la dure force du rocher
Et tes bras qui t’entourent d’éclairs nonchalants
Et ton genou rond comme l’Ile de mon enfance"

Ah! C'est beau! C'est beau!

Karine :) a dit...

J'en apprends aussi!! Et ça me fait penser que je devrais ressortir la fameuse "histoire de la littérature québécoise", enterrée sous une pile depuis le cégep!!